Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Brexit : Airbus menace de quitter le Royaume-Uni... et s'attire les foudres d'un ministre

"Il est totalement inconvenant que des entreprises adressent des menaces de cette sorte", a déclaré le ministre de la Santé britannique, après les propos du patron d'Airbus estimant que la société pourrait quitter le pays.

Liberté de circulation

Publié le
Brexit : Airbus menace de quitter le Royaume-Uni... et s'attire les foudres d'un ministre

 Crédit Adrian DENNIS / AFP

Quel serait l'impact de l'absence d'un accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, alors que le divorce doit être prononcé en mars 2019 ? "Dit simplement, un scénario sans accord menace directement l'avenir d'Airbus au Royaume-Uni", a répondu Tom Williams, directeur d'exploitation de la branche aviation civile d'Airbus. Or, Airbus emploie directement près de 15.000 personnes sur 25 sites différents du Royaume-Uni et fait travailler indirectement plus de 100.000 personnes dans son réseau de 4000 fournisseurs.

Le constructeur aéronautique, qui fabrique les ailes de ses avions civils et militaires au Royaume-Uni, estime qu'une sortie du marché unique et l'union douanière brusquement et sans transition en 2019 entraînera une "perturbation et une interruption importantes" de la production britannique. En conséquence, Airbus accumule les mesures pour réduire les risques, a-t-il déclaré dans le communiqué.

Ces propos, qui font suite à des échos similaires envoyés par Siemens cette semaine, n'ont pas plu au ministre britannique de la Santé, Jeremy Hunt. "Il est totalement inconvenant que des entreprises adressent des menaces de cette sorte, pour une raison très simple, nous sommes à un moment crucial des discussions sur le Brexit et ce que cela signifie, c'est que nous devons être derrière (la première ministre) Theresa May pour avoir le meilleur Brexit possible", a dit le ministre sur la BBC. "Plus nous fragiliserons Theresa May et plus il sera probable que nous finissions par un compromis qui sera une catastrophe pour tout le monde", a-t-il ajouté. 

Les 28 et 29 juin, un sommet européen se tiendra à Bruxelles entre les chefs de gouvernement de l'Union. Il sera notamment consacré au Brexit.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 24/06/2018 - 13:38 - Signaler un abus C'est le Brexit qui est 1 catastrophe pour l'UK il faut assumer

    le fait d'avoir dit l'inverse à ses électeurs! En effet les politiques UK ont dit qu'au contraire cela allait relancer l'UK. Donc tout va bien et dans le meilleur des Mondes sans l'UE

  • Par philippe de commynes - 24/06/2018 - 16:59 - Signaler un abus Gouverner c'est prévoir ?

    L'industrie britannique a pu renaître de ses cendres grâce à la politique ultra-libérale incitative de Thatcher, le hic étant que ce n'était plus la même qu'auparavant, par exemple l'industrie automobile étant désormais surtout une industrie japonaise visant le débouché continental, et si le brexit s'avérait un prétexte en or pour permettre aux multinationales étrangères de relocaliser à moindre coût en Europe centrale ? Comment les dirigeants UK auraient ils pu ne pas anticiper ?

  • Par Atlante13 - 24/06/2018 - 18:49 - Signaler un abus Les anglais ont toujours cultivé

    cette faculté extraordinaire de pense d'abord et toujours à eux-mêmes. Le reste du monde leur importe très peu.

  • Par moneo - 25/06/2018 - 10:53 - Signaler un abus Atlante 13

    vous savez pourquoi nous n'aimons pas les anglais parce que c'est nous le Peuple le plus intelligent et pas eux -:)

  • Par gerint - 25/06/2018 - 12:17 - Signaler un abus Les Anglais ont toujours "niqué" les Français

    May est empêtrée dans des sentiments contraires mais même s'ils ne sont plus ce qu'ils étaient, ils gardent des possibilités hors d'Europe. Dans le passé ils ont su être puissants sans l'Europe. En cas de Frexit, la France aurait aussi la possibilité d'actions autres qu'Européennes, en Afrique notamment.

  • Par ajm - 25/06/2018 - 16:19 - Signaler un abus Nationalisation.

    Le gouvernement Britannique peut très bien nationaliser les usines d'Airbus en GB. Airbus est d'en l'incapacité de remplacer ces usines au pied levé et la GB est un acteur technologique , un contributeur financier majeur de beaucoup de projets aeronautiques Européens.

  • Par Benvoyons - 25/06/2018 - 17:05 - Signaler un abus gerint - 25/06/2018 -En effet dans le passé mais aujourd'hui les

    pays membres du Commonwealth n'ont plus du tout les mêmes intérêts avec UK. Il suffit de voir les derniers contrats Australie avec la France pour sa Défense car cela leur permet de négocier au mieux avec l'UE pour leurs produits. L'Inde devient autonome dans beaucoup de domaines etc.... Même le Canada avec l'UE. UK 63Millions & l'UE 500 millions forcément les intérêts .....:)::))

  • Par Benvoyons - 25/06/2018 - 17:11 - Signaler un abus ajm: ?? Nationaliser C acheter l'entreprise pour l'Etat en quoi

    cela empêcherait pour Airbus de changer de fournisseur.?? Les Marchés l'ensemble des plans de fabrication sont UE pas UK. Normal que d'autres UE postulent pour récupérer la fab par exemple l'Espagne, l'Italie, St Nazaire en France etc..

  • Par Benvoyons - 25/06/2018 - 17:16 - Signaler un abus Depuis le Brexit beaucoup d'Anglais qui vivaient en France

    ont demandé la naturalisation Française. Ceux qui fabriquent en UK peuvent être délocalisés dans l'UE , qu'ils suivent et se fassent naturaliser par la suite.

  • Par Yves3531 - 25/06/2018 - 17:45 - Signaler un abus @Benvoyons. 25/06/2018 - 17:11

    ok tant qu’ils ne sont pas mus... !!! ce qui n’est pas 100% sûr non plus, arrghhh !!!

  • Par jurgio - 25/06/2018 - 18:32 - Signaler un abus Pas de problème à craindre

    L'Angleterre comme l'Allemagne s'en sortent toujours.

  • Par Anguerrand - 25/06/2018 - 20:08 - Signaler un abus On n’entend plus les pro-Brexit du FN

    pro-Brexit dont on voit les méfaits en GB dont la diminution du niveau de la Livre et de vie des anglais. Ces mêmes FN voulaient le Franxit, il nous serait arrivé la même chose en pire car en plus nous serions revenu à un franc monnaie de singe. Si seulement ça pouvait leur servir de leçon, ce dont je doute même s’ils n’osent même plus avancer leur thèse stupide !... mais ils y reviendront ils sont tellement obtus

  • Par ajm - 26/06/2018 - 13:44 - Signaler un abus Bilan dans dix ans.

    On jugera sur pièces dans dix ans pour voir où en est alors la GB et où en est la France alors dans l'euro et l'Europe. Le Brexit a entraîné une dévaluation de la monnaie Anglaise, donc dans un premier temps une hausse du coût des importations et de l'inflation. A terme , elle devrait permettre une meilleure compétitivité de l'économie Britannique. Évidemment, la durée trop longue des négociations crée des incertitudes que n'aiment pas les investisseurs et Madame May n'a pas la carure de Madame Tatcher.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€