Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Brésil : au pied du mur, Dilma Rousseff essaye d'éviter la destitution

La présidente doit recueillir au moins un tiers des votes, chose difficile après le départ d'un parti allié.

Ca sent le roussi pour Rousseff

Publié le
Brésil : au pied du mur, Dilma Rousseff essaye d'éviter la destitution

La spirale de Dilma Rousseff se poursuit. La présidente du Brésil, extrêmement impopulaire du fait de la conjoncture économique, de problèmes de gestion et de scandales de corruption, fait maintenant face à une motion de destitution. Elle est accusée d'avoir maquillé les comptes de l'Etat pour minimiser le déficit l'année de sa réélection. Pour entamer la procédure de destitution, il faut un vote des deux tiers des députés, qui l'envoient ensuite devant le Sénat siégeant en cour, un vote prévu pour la mi-avril.

Et la situation se complique car un parti centriste important, le PMDB, vient de quitter sa coalition. 

Selon les observateurs politiques, le moyen pour Rousseff de sortir de cette impasse serait d'essayer de recruter d'autres partis du centre en leur offrant les postes gouvernementaux laissés vacants par le départ du PMDB, et en effectuant un remaniement gouvernemental qui permettrait d'offrir d'autres postes. A contrario, le départ du PMDB pourrait entraîner un effet domino, poussant les autres partis à s'aligner contre Rousseff. Les pro et anti-destitution "sont tous la calculette à la main en train de compter les votes, de les négocier contre des postes et des ministères", a expliqué à l'AFP Michael Mohallem, professeur de droit à la Fondation Getulio Vargas, à Rio de Janeiro. Une partie de politique de haut vol et à très gros enjeu, donc, pour un pays important et à très fort potentiel mais plongé dans une crise politico-sociale depuis maintenant des années.

A LIRE AUSSI : Tempête sur Lula et Dilma Roussef, ces idoles brésiliennes dont la chute ne modifiera rien aux réflexes de la gauche bobo française

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 30/03/2016 - 18:52 - Signaler un abus On reconnaît bien là gauche " moraliste"

    Au pouvoir, bien sûr que l'on doit etre tenté, mais quand même un gauchiste Lula, qui non seulement s'en est mis plein les fouilles, mais de plus pour éviter la justice fait élire Rousseff. Il avait oublié une chose qu'elle en a fait autant et en plus s'est fait piqué.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€