Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bourse : Wall Street à son plus haut niveau depuis octobre 2007

Vendredi, le Dow Jones a terminé au dessus des 14 000 points. Les marchés sont portés notamment par une lecture optimiste du rapport mensuel sur l'emploi américain.

En pleine forme

Publié le
Bourse : Wall Street à son plus haut niveau depuis octobre 2007

Vendredi, le Dow Jones a terminé au dessus des 14 000 points.  Crédit Reuters

La Bourse de New York a terminé la semaine en fanfare. A la clôture vendredi, le Dow Jones gagne 1,08% à 14 009,79 points. C'est la première fois depuis le 17 octobre 2007 que l'indice vedette de Wall Street franchit en séance ce seuil psychologique, considéré comme un signe de la confiance retrouvée des investisseurs américains après la crise de 2008. Le Nasdaq a bondi de 1,18% à 3 179,10 points et le S&P 500 a gagné 1,01% à 1 513,17 points. Sur l’ensemble de la semaine, le Dow gagne 0,8%, le S&P 0,7% et le Nasdaq 0,9%.

"C'est la confirmation que la situation s'améliore non seulement sur le marché des actions mais aussi dans l'économie" américaine, a réagi Art Hogan, de Lazard Capital Market. Wall Street a signé en janvier son meilleur début d'année depuis 1994 et la plus importante progression mensuelle du marché depuis octobre 2011, avec une hausse de 5,8%. "Et le marché est évalué de manière plus raisonnable que la dernière fois que nous étions à ce stade en 2007", les données de base étant plus solides désormais, a-t-il poursuivi, citant l'amorce d'une embellie économique aux Etats-Unis, un dynamisme économique rassurant en Chine et une zone euro s'éloignant du précipice.

Le marché a commencé la journée de bonne humeur "après la sortie du rapport mensuel sur l'emploi américain, bien qu'il fasse état d'une hausse moins importante que prévu des créations d'emploi et d'une hausse surprise du taux de chômage", ont relevé les experts de Charles Schwab. Selon eux, les courtiers étaient encouragés par la révision à la hausse du nombre d'emplois créés au cours des deux derniers mois de l'année 2012. L'économie américaine a créé 157 000 emplois de plus qu'elle n'en a détruit en janvier, un chiffre inférieur aux attentes mais les chiffres de novembre et décembre ont été revus en hausse. Le taux de chômage a augmenté à 7,9%.

De ce fait, pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, "ce qu'il faut retenir de ces statistiques, c'est que le marché ne doit pas craindre l'idée d'une interruption prochaine de la politique monétaire ultra accommodante de la Fed", la Réserve fédérale américaine. En effet, ce taux de chômage reste "bien au-dessus du taux de 6,5% fixé par l'institution pour considérer une révision de sa politique", a-t-il ajouté.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sianabog - 03/02/2013 - 10:22 - Signaler un abus Et la croissance du nombre de pauvres ?

    Qu'en pensent les chômeurs ? Dans tous les pays de la planète la Bourse est amorale et insensée

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€