Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bogota : trois morts, dont une Française, dans un attentat contre un centre commercial

Une bombe a explosé dans les toilettes des femmes d'un centre commercial de la capitale colombienne. Les responsables de l'attaque sont inconnus.

Drame

Publié le
Bogota : trois morts, dont une Française, dans un attentat contre un centre commercial

Un attentat à la bombe a fait trois morts, samedi après-midi (minuit heure de Paris), dans un centre commercial de Bogota, capitale de la Colombie. D'autres personnes sont blessées, dont quatre sont dans un état critique. Parmi les morts figure une Française de 23 ans, venue en Colombie pour "fournir un service social dans un collège d'un quartier populaire de Bogota durant six mois", a indiqué le maire de Bogota,Enrique Penalosa ,à la presse. Une Française de 48 ans a aussi été blessée.

La bombe avait été placée derrière un siège des toilettes des femmes, dans un centre commercial très fréquenté de la capitale colombienne.

Selon un communiqué de la Clinica del Country, l'établissement hospitalier qui a reçu les victimes, une personne est "dans un état critique de gravité maximum" et d'autres blessés souffrent de traumatismes acoustiques du fait de l'onde de choc.

Une enquête a été ouverte pour retrouver les responsables de cet attentat. Il n'y a pour l'instant "pas d'indices clairs" sur les responsables, a déclaré le président colombien.

L'Armée de libération nationale colombienne (ELN, une guérilla guévariste), qui négocie actuellement un accord de paix avec le gouvernement, a fait savoir rapidement qu'elle "condamnait" cet attentat "exécrable", via son compte Twitter. Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, une guérillamarxiste) ont également déploré l'attentat. Leur chef a exprimé sa solidarité avec les victimes, sur Twitter.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€