Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bitcoin : le "créateur" de la monnaie virtuelle refuse d'avancer ses preuves

"Je n’ai pas le courage. Je ne peux pas le faire" explique l'Australien Craig Wright, faisant totalement douter les observateurs de sa bonne foi.

Fin de partie

Publié le
Bitcoin : le "créateur" de la monnaie virtuelle refuse d'avancer ses preuves

L'affaire Bitcoin avance de rebondissements en rebondissements. Cette fois, il semble que l'hypothèse australienne soit définitivement enterrée. Retour en arrière : la monnaie virtuelle, le Bitcoin, a été créé par le mystérieux cryptographe Satoshi Nakamoto. Problème, ce n'est pas son vrai nom et le monde entier ignore l'identité de ce fameux créateur.

A LIRE AUSSI - Nouvelle embrouille autour de l'identité du créateur de Bitcoin

C'est alors que l'Australien Craig Wright sort du bois, en début de semaine, affirmant qu'il était bien à l'origine de la monnaie virtuelle.

Pour le prouver, il envoie un message crypté avec une clé que seul Satoshi Nakamoto possèderait. Sauf qu'au bout de quelques jours, les experts du web concluent que cette preuve n'en est pas une et réclament du concert. Craig Wright promet d'apporter LA preuve dans les jours à venir.

Le coup de théâtre est alors intervenu. L'Australien a brusquement fermé son blog et laissé un message d'excuses, sans équivoque. "Je pensais pouvoir le faire. Je pensais pouvoir mettre des années d’anonymat et de dissimulation derrière moi. Mais après les événements de cette semaine et alors que je me préparais à publier la preuve que j’avais accès aux premières clés, j’ai flanché. Je n’ai pas le courage. Je ne peux pas le faire" écrit-il. "Quand les rumeurs ont commencé, mes compétences et ma personnalité ont été attaquées. Quand ces allégations ont été démenties, de nouvelles allégations sont apparues. Je sais désormais que je ne suis pas assez fort pour les supporter."

Pour les observateurs, ces "excuses" ressemblent davantage à des aveux : Craig Wright n'est surement pas Satoshi Nakamoto. Le mystère reste donc entier.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€