Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Sénat autorise
la recherche sur l'embryon

La Haute Assemblée s'est prononcée contre l'avis du gouvernement et des députés.

Bioéthique

Publié le

La majorité s'est divisée, ce vendredi au Sénat, sur le vote du projet de loi relatif à la bioéthique pour finalement autoriser la recherche encadrée sur les embryons et les cellules souches embryonnaires.

Les sénateurs ont d'abord rejeté, d'une quarantaine de voix, deux amendements soutenus et défendus par le ministre de la Santé Xavier Bertrand. L'"autorisation réglementée" qu'ils ont finalement adoptée rend possible les recherches sur l'embryon dans la mesure où les autres types de cellules souches s'avèrent insatisfaisantes.

Les députés s'étaient prononcés pour le maintien d'une interdiction de la recherche en première lecture, ce qui avait douché les espoirs de la comunauté scientifique. Xavier Bertrand a tout de même averti le Sénat : il ne faudra pas s'étonner que le gouvernement revienne sur ce vote lors de la navette parlementaire.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Aristote - 09/04/2011 - 14:16 - Signaler un abus Les maçons

    Ce n'est pas un secret que le Sénat est particulièrement sensible à l'influence des francs maçons, lesquels sont en pointe pour accélérer toutes les dérives dans ce domaine. Pauvre Bertrand, obligé de se désolidariser...

  • Par trapanel - 09/04/2011 - 17:28 - Signaler un abus nous avons les députés...

    les plus bêtes du monde.Pendant ce temps-là les autres engrangent les résultats exploitables économiquement. Exemple, il est impossible de faire faire un test ADN en France sous peine de prison(...)Eh bien les français s'adressent en Espagne, en Amérique centrale etc....c'est bien d'importer ..cela fait travailler les pays extérieurs . Merci la France

  • Par Epicier vénéneux - 09/04/2011 - 19:08 - Signaler un abus FAUX (1)

    Précisions - voire rectifications: la recherche sur les CSE n'a jamais été interdite en France. Ce qui était interdit, c'était de faire de la recherche sur de NOUVELLES CSE - comprenez des CSE issues d'embryons obtenus "extemporanément" en France. Il existe des banques de CSE dont les lignées sont antérieures au moratoire et qui sont tout-à-fait utilisables, ces lignées étant immortelles.

  • Par Epicier vénéneux - 09/04/2011 - 19:22 - Signaler un abus FAUX (2)

    De même, le moratoire n'interdisait pas la recherche sur des lignées de CSE - anciennes ou récentes - provenant d'autres pays. De toute façon, ce débat est dépassé. Deux équipes japonaises ont réussi en 2007 à fabriquer des iPS (induced pluripotent cells) à partir de cellules adultes dont le proof of concept en pathologie sur la souris a été publié. La France a souvent un combat de retard... CQFD.

  • Par Epicier vénéneux - 09/04/2011 - 19:27 - Signaler un abus @Trapanel

    Il est tout-à-fait possible de faire un test ADN en France... sur ordonnance d'un juge! En clair, vous ne pouvez pas volontairement faire un test. La loi doit vous y contraindre. Par exemple, quand vous êtes un homme et que vous refusez de reconnaître un enfant illégitime. Plus d'infos à ce sujet: http://ovipanurgien.blogspot.com/2009/01/big-mother.html

  • Par Aristote - 09/04/2011 - 22:14 - Signaler un abus ...exploitables économiquement...

    @ trapanel Quels résultats à partir des CSE ??? Absolument rien de sérieux, et rien qu'on ne pourrait également obtenir à partir des IPS. Peschanski essaie de sauver sa boutique en demandant aux Français de s'engager dans une guerre déjà perdue ! La plupart des grands labos étrangers ont abandonné les CSE.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€