Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Béziers : l'État va saisir la justice sur le référendum anti-migrants porté par Robert Ménard

La préfecture de l'Hérault déposera un référé-suspension devant le tribunal administratif de Montpellier.

Migrants

Publié le
Béziers : l'État va saisir la justice sur le référendum anti-migrants porté par Robert Ménard

Portée par Robert Ménard, le maire de Béziers élu avec le soutien du Front national, la délibération portant sur l'organisation d'une consultation populaire sur l'accueil de migrants a été adoptée à l'unanimité des élus de la majorité mardi soir par le conseil municipal. 

Les Bittérois seront donc invités à répondre lors de ce référendum, programmé en janvier, s'ils approuvent l'installation de nouveaux migrants, imposée par l'État, sans consultation du conseil municipal.

 Ce référendum intervient en réaction au projet d'extension du centre d'accueil pour les demandeurs d'asile de Béziers. 

La préfecture de l'Hérault est contre 

Avant même la séance de vote le sous-préfet de l'Hérault, Christian Pouget, avait dans un courrier "invité" Robert Ménard à "retirer de l'ordre du jour cette délibération" en rappelant que le conseil municipal "ne peut empiéter sur les compétences de l'État, ce qui est le cas en l'espèce". "Si cette délibération venait à être adoptée, je serais conduit à en demander la censure par le juge administratif par la voie d'un référé-suspension", avait prévenu le sous-préfet. 

Le vote a eu lieu après que des manifestants rassemblés devant la mairie à l'appel de SOS Racisme ou encore de La Ligue des droits de l'homme ont fait irruption dans la salle du conseil municipal et scandé devant les élus "fachos, fachos" ou encore "solidarité avec les réfugiés". 

Ce mercredi, la préfecture de l'Hérault a confirmé son intention de déposer un référé-suspension devant le tribunal administratif de Montpellier. 

"J'irais jusqu'au bout des choses"

Le 13 octobre, le parquet de Béziers avait annoncé l'ouverture d'une enquête à la suite d'une campagne d'affichage menée par la mairie de Béziers et intitulée "L'État nous les impose, ça y est ils arrivent. Les migrants dans notre centre-ville". 

Saisi par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, le parquet a chargé le SRPJ de Montpellier de déterminer si les faits sont "susceptibles d'être constitutifs de l'infraction de provocation à la discrimination ou à la haine raciale".  

"J'irai jusqu'au bout des choses. Je m'expliquerai devant le tribunal administratif personnellement s'il le faut pour demander comment on peut refuser à un maire d'interroger pour leur demander leur avis, ses concitoyens. Cela me paraît, invraisemblable, incompréhensible", a déclaré mardi Robert Ménard. 

Dernièrement, le maire d'Allex, dans la Drôme, avait renoncé à un référendum similaire portant sur l'accueil de migrants venus de Calais dans sa commune suite à la décision du tribunal administratif de Grenoble, saisi par le préfet du département, qui avait invalidé le scrutin.   

 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 19/10/2016 - 15:50 - Signaler un abus fachos

    et toujours le slogan stalinien de facho pour culpabiliser. A vos cours d'Histoire sur le fascisme, chers manifestants !

  • Par Alain Proviste - 19/10/2016 - 16:38 - Signaler un abus Dommage que la force publique...

    ...ne soit pas aussi intransigeante avec les délinquants, criminels etc. ou avec les clandestins qui entrent en violant nos frontières.

  • Par Jean-Benoist - 19/10/2016 - 16:43 - Signaler un abus l'état cest a dire machiavel et

    Urvoas vont demander aux juges de condamner beziers et son maire parce qui veut organiser un référendum? Mais dans quel pays vivons nous? S'agit il dune dictature? a vomir..

  • Par Anouman - 19/10/2016 - 16:47 - Signaler un abus Justice

    Pas étonnant que la justice soit débordée à juger ce genre d'affaires en pagaille. Elle aurait pourtant d'autres choses plus urgentes à faire.

  • Par cloette - 20/10/2016 - 13:10 - Signaler un abus Consulter le peuple ?

    Mais quelle horreur, vous n'y pensez pas ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€