Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

A Berlin, Emmanuel Macron peine à convaincre Angela Merkel

Venu dans la capitale allemande ce jeudi 19 avril dans le but de convaincre la chancelière de soutenir son programme de réforme de l'Union européenne, le Président est reparti sans certitudes.

On ne peut pas toujours avoir raison

Publié le
A Berlin, Emmanuel Macron peine à convaincre Angela Merkel

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Cette discussion avait été annoncée comme âpre. A l'image de l'Humboldt Forum, futur bâtiment consacré à la science et à la culture à Berlin que les deux chefs d'État ont visité, le projet européen reste en travaux. La chancelière Angela Merkel a longuement reçu Emmanuel Macron pour discuter de son plan pour l'Europe. Elle a salué les "débats ouverts" qu'il avait ouvert mais a appelé à des "compromis". Un message envoyé à son alter-ego français trop ambitieux, ou peut-être à sa majorité conservatrice qui freine tout accord allant dans le sens de la France. 

Une façon en tout cas de dire que pour l'instant, les réformes proposées par Emmanuel Macron ne seront pas soutenues par Berlin.

Il en va ainsi de la réforme de la zone euro voulu par le Président, que les conservateurs voient comme une perte de souveraineté. Idem pour le projet de Fond Monétaire Européen, et ce même si c'est l'ancien ministre des finances, Wolfgang Schaüble qui l'avait proposé en premier. En revanche, Angela Merkel a dit être intéressée par le plan d'Emmanuel Macron sur les immigrés, sujet de premier ordre pour elle depuis le succès électoral de l'AfD sur ce thème lors de la précédent élection, élection qui l'avait péniblement porté au pouvoir une fois de plus.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par quesako - 19/04/2018 - 20:59 - Signaler un abus Elle est claire : rien qui ne puisse nuire à l'Allemagne !

    Macron n'hésiterait pas à brader la France en prévision de son futur : président de l' Europe !!

  • Par Gré - 19/04/2018 - 22:15 - Signaler un abus Marre du "couple franco-allemand"

    Quand Papa et Maman auront décidé ce qu'il fallait faire, consentiront-ils à prendre l'avis des enfants ? Et on s'étonne que les Hongrois, Polonais, Tchèques, Slovaques et Autrichiens se rebiffent ? On s'étonne que les Anglais aient choisi de quitter la maison ?

  • Par assougoudrel - 20/04/2018 - 08:26 - Signaler un abus La "mamie" se méfie

    du jeunot qui n'est même pas foutu de nettoyer son écurie et qui veut jouer au grand. Elle monte un pur sang et lui, un bourricot; ridicule, il a les pieds qui traînent par terre.

  • Par lexxis - 20/04/2018 - 10:53 - Signaler un abus FUITE EN AVANT

    Rien de plus urgent que d'aller nous dépouiller de presque tout ce qui nous reste de souveraineté au profit d'une Europe de technocrates surpayés et qui se fichent comme d'une guigne de l'intérêt des peuples membres . Faire fuir le Royaume-Uni n'est pas à la portée de tout le monde et la montée des oppositions taxées de populisme parce qu'elles ne pensent tout simplement pas comme ces beaux messieurs en dit long sur l'échec devrait faire réfléchir sur l'intérêt de jouer une carte aussi mauvaise. Quant au sentiment plus que réservé des Français sur cette fuite en avant, Jupiter n'en a cure et ne rêve que de son propre prestige personnel à l'étranger au moment où celui qu'il conserve en France commence sérieusement à s'éroder.

  • Par Atlante13 - 20/04/2018 - 12:02 - Signaler un abus Et pendant ce temps,

    Merkel négobie avec la Turquie leur entrée dans l'UE, et place son larbin Selmyar à Bruxelles pour coiffer le Président Juncker, en toute "légalité". Et notre Camenbert National ne trouve rien à redire.

  • Par Anouman - 20/04/2018 - 13:04 - Signaler un abus U.E.

    Que Macron puisse berner une partie des Français se conçoit mais qu'il puisse faire passer des vessies pour des lanternes à l'ange germanique est une autre affaire.

  • Par ISABLEUE - 20/04/2018 - 13:58 - Signaler un abus ras le pompon du couple "franco allemand"

    Il fallait perdre la dernière guerre mondiale, alors, !! Pourquoi toujours regarde du côté des teutons ?????

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€