Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Benoît Hamon : "Le parti de l'argent a trop de candidats dans cette élection"

A la peine dans les sondages, le candidat socialiste a réuni plus de 25 000 personnes à Bercy pour redonner un souffle à sa campagne.

Riche parti

Publié le
Benoît Hamon : "Le parti de l'argent a trop de candidats dans cette élection"

Un peu plus d'un mois avant l'élection présidentielle. Pour la première fois depuis 2002, la gauche traditionnelle est en passe d'être éliminée du premier tour. Pour tenter de relancer une campagne étouffée par les diverses affaires, Benoît Hamon a organisé ce dimanche son grand meeting à Bercy, réunissant à l'AccorHotels Arena de Bercy plus de 25 000 personnes. "Tout commence aujourd'hui" assure-t-il soulignant que la France était "en burn-out démocratique." Le candidat a d'abord réclamé une minute de silence pour les victimes du terrorisme et fait applaudir François Hollande, Bernard Cazeneuve et Jean-Yves Le Drian pour leur travail sur la sécurité nationale.

Il a ensuite tancé une campagne transformée en "chronique judiciaire pour les uns" et "en fièvre sondagière pour les autres" visant évidemment François Fillon et Emmanuel Macron. Il s'en est pris aussi à Manuel Valls, sans le nommer, critiquant ceux qui ont quitté le navire. "Moi, je sais garder la nuque raide et je tiens bon dans tempête" assure le candidat, soulignant le "mépris de la parole démocratique" et "ce nihilisme qui  éteint chaque jour l'esprit républicain."

Mais l'ennemi était avant tout la droite de François Fillon et la candidature d'Emmanuel Macron. "Le parti de l'argent a trop de candidats dans cette élection" a lancé Benoît Hamon. "Il a plusieurs noms plusieurs visages et même plusieurs parti." Il ainsi critiqué ceux qui considère le pays "comme une entreprise" moquant les propos du candidat d'En Marche. "vous être pauvre, devenez milliardaire ! vous n'avez qu'un teeshirt ? Allez-vous acheter un costume ! mais si vous voulez une part des richesses alors passez votre chemin !" a-t-il ironisé. "Ils ont peut-être le sens des affaires, moi j'ai le sens de l'état." 

Il est enfin revenu sur sa mesure phare, paraphrasant Manuel Valls, qui se déclarait "le candidat de la feuille de paie. "Avec le revenu universel d'existence, je suis le candidat de la feuille de paie, du pouvoir d'achat, le candidat de cette France qui se lève tôt dont nos adversaires adorent parler mais qu'ils ne rencontrent jamais", a rétorqué Benoît Hamon. "Le revenu universel n'oppose plus le chômeur au travailleur, il les réconcilie".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZeArno - 19/03/2017 - 18:36 - Signaler un abus Qu'il doit être doux

    Qu'il doit être doux de voir le monde à travers les yeux d'Hamon, là où tout est rose, que les hommes n'ont qu'à se baisser pour se nourrir et où tous vivent heureux ! On sait que ce n'est que de l'électoralisme, mais quand même, seul un socialiste peu attendre ce niveau d'ahurissement.

  • Par Yves3531 - 19/03/2017 - 18:38 - Signaler un abus Entre Arthaud, Poutou, Mélenchon, Hamon, ...

    voire le Micron qui cache peut être son jeu (allez voir les propositions de son conseillé économique Pisani-Ferry !), la France se paye à chaque présidentielle une sidèrante brochette de néo-communistes séniles. 57% du PIB...!

  • Par J'accuse - 19/03/2017 - 23:45 - Signaler un abus Le nouvel ennemi de la finance... et du travail

    Le revenu universel est la quintessence du socialisme: prendre l'argent de ceux qui travaillent pour le donner à ceux qui ne veulent pas travailler, pour leur permettre de continuer à ne rien faire et voter à gauche.

  • Par vangog - 20/03/2017 - 00:27 - Signaler un abus Le parti de l'argent, c'est la gauche!

    le capitalisme de connivence Drahi-Bergé-Niel-Pigasse dans toute son horreur cupide, multiculturaliste, destructrice d'identité, de destin et de conscience...les Français, dans leur grande majorité, disent "non-merci, Macron, non Merci Hamon, non merci Mélenchon!, vous représentez le même parti, la gauche, et elle a fait trop de mal à la France!" (excepté les ménagères-cougars de cinquante ans qui se réveilleront après le film, comme d'habitude!)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€