Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Elysée a engagé une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla, placé en garde à vue ce vendredi matin

L'avenir d'Alexandre Benalla s'obscurcit. La présidence a engagé une procédure de licenciement. Il a été placé en garde à vue ce vendredi matin.

Fin d'une collaboration

Publié le
L'Elysée a engagé une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla, placé en garde à vue ce vendredi matin

 Crédit JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La polémique de la vidéo des incidents du 1er mai connait un nouveau rebondissement spectaculaire. La présidence de la République a décidé "d'engager la procédure de licenciement" d'Alexandre Benalla en raison de "faits nouveaux" portés à sa connaissance.

"Il a été porté à la connaissance de la présidence de la République des faits nouveaux, qui sont constitutifs d'une faute commise, et qui font l'objet d'une procédure judicaire". 

Selon l'Elysée, Alexandre Benalla "aurait été destinataire d'un document de la préfecture de police qu'il n'était pas autorisé à détenir".

Ce collaborateur de l'Elysée a été mis en cause à la suite de la diffusion de vidéos le montrant en train de frapper des manifestants, en marge des rassemblements du 1er mai.

Alexandre Benalla a été placé en garde à vue ce vendreid matin pour des chefs de "violence en réunion par personne chargée d'une mission de service public", "usurpation de fonction", "port illégal d'insigne réservé à l'autorité publique" et "complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéoprotection", selon des précisions du parquet.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 20/07/2018 - 12:44 - Signaler un abus "Faits nouveaux" ?

    Ce qui est nouveau, c'est que ça s'est su.

  • Par cloette - 20/07/2018 - 13:32 - Signaler un abus les lampistes

    vont payer . Mais les dégâts vont rester, en laissant des traces, j'ai dans l'idée qu'une page se tourne ....

  • Par l'enclume - 21/07/2018 - 09:58 - Signaler un abus L'arroseur arrosé = Mort de rire

    Soyez sur vos gardes, ces gugusses sont entrain de nous endormir avec la "procédure de licenciement" J'espère que la droite va être pour une fois, suffisamment intelligente pour ne pas tomber dans le panneau et comme l'ont fait les socialistes avec Sarkozy ou Fillon, rappeler tous les jours c=le scandale des barbouzes de l'Elysée.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€