Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

BCE : Draghi annonce le passage à des taux 0 et des taux négatifs

Et la BCE augmentera ses programmes d'achats d'obligations par la planche à billets.

Planche à billets

Publié le
BCE : Draghi annonce le passage à des taux 0 et des taux négatifs

Pour résumer : la BCE appuie à fond sur l'accélérateur. La Banque a annoncé aujourd'hui le passage de certains de ses taux à zéro, voire à taux négatif. La Banque va augmenter son programme dit LTRO, d'achat d'obligations avec de l'argent nouvellement créé : le programme actuel se verra augmenté à hauteur de 80 milliards d'euros, et un nouveau programme similaire, TLTRO II, sera lancé. Et surtout, ce qui est vraiment nouveau : les rachats d'actifs inclueront non seulement les obligations d'Etat, mais également les obligations d'entreprises cotées. 

C'est cette dernière étape qui est inédite (même si elle avait un peu été essayée au Japon).

Depuis l'apparition de programmes de rachat d'obligations, de nombreuses voix se sont élevées pour dire que cette création monétaire mènerait à de l'inflation. Pourtant, c'est l'inverse qui s'est passé, à la fois au Japon, aux Etats-Unis et dans la zone euro. Selon certains, c'est parce que ces programmes ne représentent pas de la création monétaire : la banque centrale crée de l'argent pour acheter ces obligations d'Etat, mais ces obligations d'Etat se retrouvent à son bilan, et les Etats payent les obligations. Autrement dit, pour chaque euro injecté dans le système, la même opération en retire un. Le calcul est différent s'il s'agit d'acheter des obligations d'entités privées, même s'il reste à voir si cet argent se retrouvera dans l'économie réelle. 

Au-delà de la technique monétaire, en tous cas, une chose est claire : la BCE est déterminée à tout essayer pour relancer l'économie européenne. Comme le résume l'économiste Duncan Weldon, la déclaration de la BCE peut se résumer par "On ne sait pas ce qui marche, donc on essaye tout."

En attendant, de manière prévisible, l'euro dégringole à son niveau le plus bas depuis novembre

Et la plupart des obligations souveraines en Europe dégringolent également, certaines atteignant des taux négatifs

A LIRE AUSSI : Mario Draghi, épisode 3 : comment la Banque centrale européenne s’apprête de nouveau à jouer le rôle du pompier face au ralentissement économique mondial

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 10/03/2016 - 14:47 - Signaler un abus Totalement absurde!

    Les rachats d'obligations et d'actions d'entreprises cotées encourageront, encore et toujours, la dette publique des collectivités, des EPICS et autres entreprises monopolistiques, Poste, SNCF et autres et les délocalisations de grandes entreprises, soit l'inverse de ce qu'il faudrait réaliser! Les injections d'argent frais devraient être des investissements pour un plan d'indépendance énergétique fondée sur le nucléaire, et des créations de pôles de haute-technologies, en complément de liquidités injectées dans les PME et les quelques moyennes entreprises européennes, à l'exclusion des grosses du CAC, et elles n'auraient pas de caractère inflationniste en libérant les trésoreries et l'investissement. Avec la politique de ce minable Draghi, les TLTRO et LTRO iront directement dans les poches des actionnaires du CAC et des banques...rien de bien surprenant pour une gestion de type lobbyiste de l'UE...un véritable massacre dans tous les domaines! La moitié des investissements américains liés à la création monétaire vont à l'économie directe. Résultat? Amélioration du chômage, et toujours pas d'inflation... L'UE devrait prendre des leçons!

  • Par JLH - 10/03/2016 - 15:21 - Signaler un abus impossible de relancer l'inflation

    La hausse des prix n'est qu'une mesure parmi d'autres de l'inflation et il est très possible d'avoir des prix stables en période de forte inflation, voir l'URSS, outre que les CPI sont une très mauvaise mesure, surtout à l'époque des progrès ultra-rapide que nous connaissons maintenant. Donc le plan de la BCE ne relancera pas l'économie qui n'a que faire de ce flot de liquidité, et encore moins la hausse des prix. On peut comparer la situation actuelle à la situation du 19ième siècle européen, enrichissement maximum sans hausse des prix et en plus grande stabilité monétaire, cherchez l'erreur.

  • Par jybro - 10/03/2016 - 16:50 - Signaler un abus bien joué Mario

    Rachats d'obligations d'entreprises cotées= bon placement sur bilan BCE,mais c'est egalement , ACCORDER LA GARANTIE UNIVERSELLE DU CREDIT ENTREPRISES. CES DERNIERES VONT VOIR LEUR BILAN SERIEUSEMENT S'AMELIORER, EN CONSEQUENCE DE QUOI LES BANQUES VONT OUVRIR LE ROBINET DU CREDIT INVESTISSEMENT-AMORTISSEMENT D'OU IN FINE EFFET LEVIERT DU MULTIPLICATEUR DU CREDIT. SI CELA NE SUFFIT PAS IL S'AGIRA DE RACHETER TOUTES LES DETTES DES PARTICULIERS AUPRES DES BANQUES; DES LORS EN ECONOMIE OUVERTE (LE CONTRAIRE DE CELLES DU 18 ET 19 EMES) LA SYMETRIE DES RELANCES MONETAIRES SERA ATTEINTE AVEC USA+JAPON+UE+RU+CHINE...A BIENTOT POUR LE PROCHAIN EPISODE.

  • Par JLH - 10/03/2016 - 17:57 - Signaler un abus mario ou mario-nette

    Manifestement les "marchés" sont très dubitatifs, d'habitude la bourse monte pendant un ou deux jours. Je suis heureux de ne pas avoir avoir acheter des call à court terme. l'économie au sens étymologique, (c'est à dire la gestion de maison commune), n'a rien à voir avec avec ce qu'elle était il y a 20 ou 25 ans. Toutes les théories économiques sont balayées, en ce qu'elles ne sont qu'une observation du passé. Nous vivons aujourd'hui dans presque tous les domaines avec la "loi de Moore", et encore çà va beaucoup plus vite que ce que croyait Moore.

  • Par Texas - 10/03/2016 - 21:32 - Signaler un abus On peut tout aussi bien..

    ....y voir la Loi de Murphy : " Tout ce qui peut aller mal ira mal " , confirmée par celle d' O' Toole qui affirme que Murphy est un optimiste .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€