Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Banlieues : Emmanuel Macron présente son plan

En déplacement lundi 13 novembre dans le 93 et le Nord, Emmanuel Macron a fait part de ses mesures en faveur des habitants des quartiers populaires. Ce mardi 14 novembre, il prononcera un discours sur la politique de la ville.

Politique

Publié le
Banlieues : Emmanuel Macron présente son plan

Avant de prononcer son discours sur la politique de la ville ce mardi 14 novembre à Tourcoing, Emmanuel Macron s’est rendu lundi 13 novembre à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ville de la banlieue parisienne dont le quartier du Plateau a bénéficié du plus ambitieux programme de rénovation urbaine de France (670 millions d'euros) après avoir été le berceau des émeutes de 2005. Le chef de l'Etat a débuté sa visite de trois heures dans le quartier du Chêne Pointu, fait de barres d'immeubles délabrées en cours de rénovation, pour "se rendre compte sur le terrain" des difficultés du quartier, comme il l’a expliqué aux journalistes.

Il a souhaité "accélérer les délais" pour cette rénovation qui au rythme actuel prendra une douzaine d'année car il faut racheter chaque logement et reloger les habitants avant de reconstruire.  Il s'est ensuite rendu au centre social de Clichy-Montfermeil puis a passé deux heures à saluer plusieurs centaines d'habitants, accompagné par le maire de la ville, Olivier Klein. En outre, l’ex-ministre de l’Economie, a réaffirmé les engagements de l'Etat pour achever la future gare de la ligne 16 du métro du Grand Paris Express en 2024. 

Emplois francs, discrimination, emplois aidés, aide aux jeunes

L’Elysée a indiqué qu’Emmanuel Macron veut "agir dès maintenant avec des mesures concrètes pour améliorer le quotidien" des 5 millions de personnes qui habitent dans les 1.514 quartiers les plus pauvres, appelés "quartiers de la politique de la ville".  A 25%, le chômage y est 2,5 fois plus élevé que la moyenne, la pauvreté peut y atteindre 40% et le taux d'activité réel plafonner à juste 44%, 20 points de moins que dans le reste de la France.

Les habitants de ces quartiers ont des difficultés à accéder aux emplois. Le chef de l’Etat doit donc revenir sur sa promesse de campagne concernant les emplois francs. Les entreprises qui embauchent des jeunes des quartiers reçoivent des primes. Un test sera effectué dans plusieurs dizaines de quartiers dès 2018.  En outre, 17% des habitants de ces quartiers s'estiment victimes de discrimination en raison de leurs origines. Pour lutter contre les discriminations sur le nom, l'adresse ou l'origine, Emmanuel Macron "souhaite étendre les mesures de testing" des entreprises privées (test sur les recrutements) avec une publication des résultats, selon le principe américain du "name and shame" (nommer et blâmer). Les gens ont aussi du mal à accéder aux services publics, aux médecins, aux logements. Dans ces quartiers, en effet, on y trouve deux fois moins de généralistes, trois fois moins de spécialistes et quatre fois moins de crèches. L'Etat veut donc y faire revenir les services publics, comme la Poste, et doubler les maisons de santé.

>>> À lire aussi : Appel de Grigny : comment refonder une politique de la ville efficace après 40 ans d'errance ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 14/11/2017 - 11:24 - Signaler un abus Le père-Noel socialiste démasqué revient tous les 3 ans environ

    depuis Mitterrand-l’hypocrite (quarante ans déjà), la hotte chargée de cadeaux censés apaiser les privilégiés de ces quartiers bénis par la gauche (et par l’islam...l’extrême-droite Rémy Museau en sait quelque chose...). Macron-Rothschild vient de perdre un tiers de ses militants qui ont été marcher ailleurs, et il perdra bientôt les soutiens financiers et meditiques de la nébuleuse Pigasse-Lazard-Le Monde-Liberation-BFM-Drahi...il était urgent pour lui de trouver de nouveaux soutiens...

  • Par Ganesha - 14/11/2017 - 11:35 - Signaler un abus Surcroît de chômage !

    Il faut reconnaître qu'Emmanuel Macron semble représenter un progrès substantiel par rapport à ses minables et crapuleux prédécesseurs : Sarko-la fripouille et Hollande-le crétin : il admet enfin qu'il ne suffit pas de rénover les immeubles, il faut aussi lutter contre l'islamisation, en intégrant la population, et en pour cela, en utilisant le seul moyen efficace : en lui donnant la possibilité de travailler ! Comment peut-on être aveugle et abruti au point de réfuter l'importance essentielle du surcroît de chômage ! En fait, c'est l'unique véritable clef de la victoire dans notre guerre contre le terrorisme !

  • Par atlantique07 - 14/11/2017 - 11:39 - Signaler un abus Et encore une fois

    Nous allons déverser des millions dans ces "quartiers sensibles"...Pour quel résultat ? Néant... Et qui va payer ? Toujours les mêmes..

  • Par tapio - 14/11/2017 - 12:29 - Signaler un abus J'aurais une demande à faire à Macron:

    Qu'il décide de dégager, sur les routes, une voie de circulation - au besoin alternée - pour les voitures, au moment de la prière du vendredi. Bien entendu, la contrepartie - dans une négociation il faut toujours être ouvert et souple -, le droit à la prière serait étendu à toutes les routes de France, et non plus seulement à Clichy. Moi ce que j'en dis, c'est pour faire avancer le vivre-ensemble, en même temps que le schmilblick.

  • Par Anouman - 14/11/2017 - 19:54 - Signaler un abus politique

    "il faut racheter chaque logement et reloger les habitants avant de reconstruire". Mais si on a relogé les habitants, quelle nécessité de reconstruire? A moins qu'il n'ait l'intention d'en faire venir d'autres pour grossir les rangs du chômage et des allocataires sociaux?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€