Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un avion d'Air France n'est pas passé loin du missile nord-coréen tiré vendredi

Lors d'un classique Tokyo-Paris, un Boeing de la compagnie Air France n'était pas si éloigné de la zone d'impact du missile tiré par Pyongyang vendredi dernier.

Jusqu'ici tout va bien

Publié le
Un avion d'Air France n'est pas passé loin du missile nord-coréen tiré vendredi

Ce vendredi 28 juillet,  un avion se la compagnie Air France se trouvait dans la zone où le missile nord-coréen s'est abîmé en mer selon la chaîne ABC News. Le Boeing 777 se trouvait à seulement 100km de l'impact  avec 332 personnes à bord (316 passagers et 16 membres d'équipage) seulement 10 minutes après que le missile ne s'écrase.

La compagnie s'est voulu rassurante en réagissant dans un communiqué pour ABC News, expliquant que les tirs de missiles nord-coréens «n'interfèrent en aucune façon avec les trajectoires aériennes d'Air France", "qu'aucun incident n'a été signalé" et que même si les zones à risque sont analysées en permanence, la compagnie aérienne "a pris la décision d'élargir sa zone de survol autour de la Corée du Nord, pays qu'elle ne survole pas"

Deuxième tir de missile en un mois

Déjà début juillet, le porte-parole du département américain de la défense avait alerté sur les risques que comportent ces tirs de missile dans des couloirs aériens.

Après le tir de vendredi, qui est le deuxième tir de missile en un mois, Mark Rosenker, expert en sécurité aérienne pour CBS  à déclaré ne pas croire que "le contrôle du trafic aérien puisse avoir la capacité d'alerter un vol commercial qu'un missile est sur sa trajectoire". Une information que semble confirmer un pilote d'avion interrogé par CNN "Ce n'est probablement pas quelque chose que vous pourriez détecter, comme vous pourriez détecter un autre avion. Vous ne sauriez même pas que ça arrive. Le problème c'est que la Corée du Nord tire des missiles en dehors de son espace aérien. C'est une vraie menace".

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€