Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attentats : pour François Hollande, le réseau de Paris et de Bruxelles est "en passe d’être anéanti"

Plusieurs individus de cette cellule sont pourtant toujours activement recherchés par les enquêteurs.

Représailles

Publié le
Attentats : pour François Hollande, le réseau de Paris et de Bruxelles est "en passe d’être anéanti"

François Hollande y croit dur comme fer : la cellule terroriste qui a semé la terreur à Paris et à Bruxelles est en passe d'être anéantie. C'est ce qu'a déclaré le président de la République ce vendredi, en marge d'une rencontre avec l'ancien président israélien Shimon Pérès.  "Nous avons eu des résultats pour retrouver les terroristes et, aussi bien à Bruxelles qu’à Paris, il y a eu un certain nombre d’arrestations qui ont eu lieu et nous savons qu’il y a d’autres réseaux", a soutenu le chef de l'Etat, alors que les forces de l'ordre française ont interpellé ce vendredi à Argenteuil, Reda Kriket, qui projetait de frapper la France.

 François Hollande a toutefois admis que : "Même si celui qui a commis les attentats de Paris et de Bruxelles est en voie d’être anéanti, il y a toujours une menace qui pèse."

Les principaux acteurs et coordinateurs de l’attaque du 13 novembre à Paris sont en effet neutralisés. Abdelhamid Abaaoud, recruteur et planificateur de l’attaque, a été tué à Saint Denis. La semaine dernière, une équipe commune d’enquête franco-belge a interpellé Salah Abdeslam, aujourd’hui incarcéré à Bruges où il attend son transfèrement vers la France. Mardi, Najim Laachraoui, l’artificier présumé du commando du 13 novembre, s’est lui fait exploser dans l’aéroport de Bruxelles. Son ADN avait été retrouvé sur plusieurs engins explosifs à Paris. 

Reste que la cellule n'est pas complétement démembrée. Le Monde précise que "un et quatre individus connus des enquêteurs sont toujours en cavale". Le journal explique que "cette incertitude s’explique par le fait que plusieurs suspects des attentats de Paris et Bruxelles sont arrivés en Europe sous de fausses identités". En conséquence, leur véritable état civil est parfois inconnu, entrainant des difficultés de recoupement.

Parmi les personnes fortement recherchées figurent Mohammed Abrini, complice des terroristes du 13 novembre, et toujours perdu dans la nature. Les enquêteurs belges sont également toujours à la recherche d'un suspect connu sous ce qui semble être un nom d’emprunt : "Naïm Al-Hamed". Ce Syrien de 28 ans, décrit comme "très dangereux". Il pourrait être le troisième homme aperçu sur les images de vidéosurveillance de l’aéroport de Zaventem.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 26/03/2016 - 12:56 - Signaler un abus

    Dire ça et aller chercher "la relève" à domicile au large de la Libye faut oser ! Les membres de la cinquième colonne de la vermine mahométane se comptent par milliers et l' "eau trouble" dans laquelle cette vermine nage par millions de molécules ! Un pauvre type ce Hollande !

  • Par Malaparte - 26/03/2016 - 13:30 - Signaler un abus Sans blague

    Le redresseur de courbes a parlé

  • Par Deudeuche - 26/03/2016 - 13:42 - Signaler un abus Pour les Français

    le PS est en passe d'être anéanti!

  • Par Camtom - 26/03/2016 - 13:55 - Signaler un abus Comment peut il continuer à

    Comment peut il continuer à raconter autant de conneries?...

  • Par fraxcu - 27/03/2016 - 20:43 - Signaler un abus Pari

    Si malheureusement un attentat se produit , il jure qu'il ne se représente pas! Entre le chômage et la menace terroriste, on est sur de s'en débarrasser

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€