Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attentats de Paris : les enquêteurs dévoilent les visages des deux personnes qui auraient contrôlé les assaillants depuis Bruxelles

D’apparences plus âgées que les membres des commandos, les deux hommes ont échangé plusieurs SMS et coups de fil avec les assassins au moment même où ceux-ci perpétraient leurs attaques à Paris.

Nouvelle piste

Publié le
Attentats de Paris : les enquêteurs dévoilent les visages des deux personnes qui auraient contrôlé les assaillants depuis Bruxelles

C'est une certitude pour les enquêteurs. Les attentats qui ont ensanglanté Paris et Saint-Denis en novembre étaient coordonnés depuis la Belgique. Et la police belge pense que deux hommes en particulier ont joué un rôle crucial. Ces deux personnes seraient pour le moment connues sous les (très probablement) fausses identités de Samir Bouzid et Soufiane Kayal, selon des informations du quotidien La Libre Belgique.

Si les deux hommes font l'objet d'un avis de recherche lancé le 4 décembre, le parquet fédéral n'a en revanche pas confirmé l'information.

D’apparences plus âgées que les assaillants, les deux hommes auraient été basés dans les environs de Bruxelles le vendredi 13 novembre, et ont échangé plusieurs SMS et coups de fil avec les assassins au moment même où ceux-ci attaquaient des bars et restaurants parisiens, mais aussi le Stade de France et la salle du Bataclan.

C'est notamment vers ces deux personnes qu'un des terroristes ayant attaqué le Bataclan aurait adressé le message : "On est parti, on commence" le 13 novembre à 21 h 42.

Les enquêteurs ont également pu remonter le fil de leur itinéraire. Ils ont notamment été contrôlés au passage de la frontière entre la Hongrie et l'Autriche le 9 septembre dans un véhicule de marque Mercedes. Ils étaient alors en compagnie de Salah Abdeslam, l'homme le plus recherché d'Europe, suspecté d'être le logisticien de l'opération.

Ensuite, Soufiane Kayal aurait loué l'une des planques utilisées par les terroristes, une maison située dans un quartier résidentiel à Auvelais, à une soixantaine de kilomètres de Bruxelles. De son côté,  Samir Bouzid a lui été filmé dans une agence Western Union de la région bruxelloise en train de transférer une somme de 750 euros. La bénéficiaire de ce virement était Hasna Aït Boulahcen, morte durant l'assaut de la police à Saint-Denis.

Leurs véritables identités sont encore inconnues, mais selon Le Figaro, les experts de la lutte contre le terrorisme estiment qu'ils pourraient être Syriens ou Irakiens.

Pour La Libre Belgique, "les enquêteurs ont acquis la conviction que l’opération de Paris était préparée "depuis plusieurs mois", de façon minutieuse, par des hommes se trouvant au croisement du bandistisme et de l’idéologie radicale de Daech". Mais Samir Bouzid, Soufiane Kay tout comme Salah Abdeslam ont disparu sans laisse de traces.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€