Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attentats de Paris : les confidences glaçantes d'Abdelhamid Abaaoud, 90 "frères" seraient disséminés en France prêts à passer à l'acte

Le cerveau des attaques du 13 novembre évoque aussi des attentats "loupés" et ceux qu'il prévoit de commettre.

Confessions et horreur

Publié le
Attentats de Paris : les confidences glaçantes d'Abdelhamid Abaaoud, 90 "frères" seraient disséminés en France prêts à passer à l'acte

C'est un récit glaçant que Le Point diffuse ce vendredi. Le magazine dévoile que la police a pu reconstituer les confidences de Abdelhamid Abaaoud, après avoir interrogé les personnes l'ayant côtoyé peu après les attentats.

Après les attaques, "le cerveau" a erré aux alentours de Paris avant de se cacher à Aubervilliers, dans un buisson. C'est là qu'Hasna Aïtboulahcen, sa cousine morte lors de l'assaut de la police à Saint-Denis, vient le chercher avec une amie.

Les deux femmes ont réquisitionné un taxi durant plusieurs heures pour le récupérer.

Pour parvenir à la localisation exacte d'Abbaoud, Hasna Aïtboulahcen est guidée au téléphone par un complice de l'Etat islamique habitant en Belgique. Le Point raconte que lorsque Abbadoud sort du bois, il est accompagné d'un acolyte non-identifié. Le terroriste se cache sous un bob de couleur crème et chausse des baskets orange. Sous son blouson apparaît du matériel, qui pourrait s'avérer être des armes ou des explosifs.

Dans la voiture, le cerveau des attentats va se laisser aller à plusieurs confidences. Oui, il est bien celui qui a coordonné les attentats, se déplaçant personnellement au Bataclan. Il parle également d'attentats "loupés", sans doute celui du Stade de France (qui aurait été cordonné par Salah Abdeslam, toujours en fuite). Il confie qu'il prépare de futurs attentats: une bombe dans un centre commercial de la Défense et une autre dans un commissariat.

Encore plus terrifiant, il évoque d'autres "frères", qui se trouvent en Île-de-France, et prêts à agir d'ici la fin de l'année .Il précise même leur nombre : 90.

A ce moment-là, l'obsession d'Abaaoud reste de trouver un point de chute et de se fondre dans la population. Sa cousine l'amène alors dans un appartement de Saint-Denis, un logement conseillé par son dealer "Mouss", un proche de Jawad Bendaoud. C'est là que les enquêteurs retrouveront sa trace et que le Raid interviendra pour mettre fin à la cavale du terroriste.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par abracadarixelle - 19/12/2015 - 10:55 - Signaler un abus Quelle suprise..

    Surtout pour le pseudo-pouvoir ! Les politiques de ces 40 dernières années devront être jugés pour haute trahision .

  • Par brennec - 19/12/2015 - 14:14 - Signaler un abus Il n'était pas tout seul?

    Ses 90 'frères' ne pouvaient pas l'héberger?

  • Par de20 - 19/12/2015 - 22:10 - Signaler un abus Vous allez voir, les

    Vous allez voir, les notaires vont vouloir tarifés ces actes la aussi ,

  • Par de20 - 19/12/2015 - 22:11 - Signaler un abus Tarifer

    Tarifer

  • Par vangog - 20/12/2015 - 07:21 - Signaler un abus Ils ne pourraient pas aller se suicider collectivement en Syrie

    ses frères de sang, plutôt que de venir en Socialie, profiter des gras subsides offerts par ce gouvernement de nases?

  • Par emem - 20/12/2015 - 10:07 - Signaler un abus Modeste

    Disons 9000

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€