Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attentats de Bruxelles : le centre d'appel de la société de taxi a envoyé une berline aux terroristes à la place d'une camionnette, à cause d'un malentendu

Lors d'une perquisition menée après les attentats, une 4ème bombe de forte puissance a été retrouvée, et était vraisemblablement destinée à être actionnée mardi 22 mars dans l'aéroport bruxellois.

Confusion

Publié le
Attentats de Bruxelles : le centre d'appel de la société de taxi a envoyé une berline aux terroristes à la place d'une camionnette, à cause d'un malentendu

Un véhicule avec une contenance plus importante aurait permis aux terroristes d'acheminer une grande quantité d'explosifs.  Crédit capture d'écran Business Insider

Selon les informations relayées par le quotidien La Libre Belgique, les trois terroristes du commando de l'aéroport de Zaventem avaient contacté le centre d'appel d'une société de taxi pour commander une camionnette, mais n'ont obtenu qu'une berline, à cause d'un malentendu. 

Un véhicule avec une contenance plus importante aurait certainement permis aux auteurs de ces attentats d'acheminer une grande quantité des charges explosives retrouvées pendant la perquisition menée à Schaerbeek.

Lors de cette opération, une 4ème bombe de forte puissance a été retrouvée, et était vraisemblablement destinée à être actionnée mardi 22 mars dans l'aéroport bruxellois. 

Un engin explosif d'une telle puissance aurait certainement détruit la totalité du hall d'entrée de l'aéroport, et même "le pâté de maisons de Schaerbeek si le service de déminage n'avait pas réussi à la désamorcer", explique La Libre Belgique. Selon les sources citées par le quotidien belge, cette charge explosive artisanale lourde de "plusieurs kilos" était "instable".

>>>> À lire aussi : Pas le même passé colonial, pas les mêmes choix sur l'immigration... mais le même terrorisme en Belgique qu'en France : ce que les attentats de Bruxelles nous apprennent sur l'islam radical et son rapport à l'Europe

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€