Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attentat de la rue Copernic : non-lieu pour Hassan Diab

L'unique suspect de l'explosion, qui avait provoqué la mort de 4 personnes en 1980, va être remis en liberté.

Libre

Publié le
Attentat de la rue Copernic : non-lieu pour Hassan Diab

Mise à jour 17h : le parquet va faire appel de la décision.

Une page se tourne, sans réponses. Des juges d'instruction français ont ordonné un non-lieu en faveur du Libano-Canadien Hassan Diab et sa remise en liberté immédiate, selon l'AFP. Unique suspect de l'attentat contre la synagogue de la rue Copernic (Paris), le 3 octobre 1980, il était en détention provisoire depuis 3 ans.

Si le parquet avait demandé son renvoi devant les Assises, les juges ont estimé que les charges contre lui n'étaient "pas suffisamment probantes" et "se heurtent à trop d'éléments à décharge." Arrêté au Québec en 2008, Hassan Diab avait été extradé en France en 2014 mais a toujours clamé son innocence.

Le 3 octobre 1980, une sacoche explose devant le temple de l'Union libérale israélite, remplie de fidèles, en cette veille de Shabbat. L'explosion va tuer 4 personnes et en blesser une quarantaine. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 12/01/2018 - 16:25 - Signaler un abus 37 ans après,

    faut admettre qu'on a la meilleure police et la meilleure justice au monde.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€