Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attentat de Berlin : un rapport pointe les "grosses erreurs" de la police et de la justice

"Tout ce qui pouvait être mal fait l'a été", selon Bruno Jost, chargé de faire la lumière sur les dysfonctionnements dans l’affaire du terroriste Anis Amri.

Catastrophique

Publié le
Attentat de Berlin : un rapport pointe les "grosses erreurs" de la police et de la justice

Après l’attentat de Berlin, perpétré par Anis Amri le 19 décembre 2016 sur le marché de la capitale allemande et qui a coûté la vie aux 12 personnes, une enquête a été menée. Et celle-ci révèle que de "grosses erreurs" ont été commises par la police et la justice. "Elles n'auraient jamais dû" avoir lieu, a estimé l'auteur du rapport, Bruno Jost, lors de sa présentation à la presse jeudi 12 octobre à Berlin. Selon lui, l’attentat aurait pu être évité "avec une probabilité élevée" au moins plusieurs mois auparavant.

Une surveillance laxiste du terroriste  

Ancien procureur fédéral, Bruno Jost avait été chargé par la ville de Berlin de faire la lumière sur les raisons qui ont empêché la police d'intercepter l'auteur de l'attaque, Anis Amri, avant l'attentat, alors que ce Tunisien de 24 ans était sous surveillance. Le rapport, qui porte essentiellement sur les dysfonctionnements au sein de la police et du parquet berlinois, affirme que la police criminelle berlinoise a été totalement incapable d'assurer la surveillance des islamistes potentiellement dangereux comme Anis Amri. "Toutes les observations se sont limitées aux jours ouvrés (...) même pendant les semaines où (Anis Amri) était placé en tête de liste des (islamistes) potentiellement dangereux. Le week-end et les jours fériés, il n'y avait aucune surveillance", se désole cet ancien procureur fédéral.

Comme dans l’affaire du tueur de Marseille, Anis Amri avait été interpellé fin juin à Friedrichshafen en possession de deux faux passeports italiens mais avait été relâché, selon Bruno Jost. "Tout ce qui pouvait être mal fait l'a été", a-t-il martelé. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 13/10/2017 - 11:22 - Signaler un abus Les gouvernements ''libéraux''

    Les gouvernements ''libéraux'' se glorifient de constamment réduire les budgets de la Police et de la Justice... en se moquant éperdument de rendre impossible l'accomplissement de leur mission ! Chez nous, Nicolas Sarkozy a sur les mains, le sang de toutes les victimes du terrorisme !

  • Par Atlante13 - 13/10/2017 - 11:46 - Signaler un abus Ah bon,

    Merci @Ganesha pour cette brillante intervention. Je suppose que vous faisiez partie de la horde des vierges éplorées qui hurlaient au scandale quand Sarko voulait nettoyer la racaille au kasher. Quant à la baisse des budgets de l'armée et de la police, j'ose tout de même vous rappeler que c'était un leit-motiv permanent de la gauche pendant toutes ses campagnes. Vous avez déjà oublié?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€