Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attentat du 11 septembre : l’Arabie Saoudite veut que les Etats-Unis modifient la loi Jasta

Elle permet aux victimes des attentats de 2001 de poursuivre ce gouvernement étranger.

Inquiétude

Publié le
Attentat du 11 septembre : l’Arabie Saoudite veut que les Etats-Unis modifient la loi Jasta

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a déclaré dimanche qu'il essayait de "convaincre des législateurs" américains de modifier la loi Jasta (Justice Against Sponsors of Terrorism Act).

Adoptée fin septembre par le Congrès américain, elle est passée outre le veto du président Barack Obama. Cette loi permet aux survivants et aux proches de victimes du "terrorisme" de poursuivre en justice des gouvernements étrangers et d'exiger une indemnisation si leur responsabilité est reconnue dans les attentats du 11 septembre 2001, qui avaient fait plus de 3000 morts.

Lavé de tout soupçon

L'Arabie saoudite, fidèle alliée des Etats-Unis, a toujours nié son implication dans les attaques - 15 des 19 auteurs étaient des Saoudiens - et a été lavée de tout soupçon par une commission d'enquête américaine en 2004. "Nous pensons que cette loi (...) représente un grave danger pour le système international", a déclaré Adel al-Jubeir, lors d'une conférence de presse avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Cette loi a également été critiquée par les alliés de l'Arabie dans le Golfe. Ses détracteurs s'inquiètent notamment de la remise en cause d'un sacro-saint principe en droit international : l'immunité souveraine des Etats.

La peur que d’autres prennent exemple sur les Etats-Unis

Des membres de l'Union européenne, comme la France et les Pays-Bas, ont même menacé de légiférer en représailles, ce qui déclencherait une cascade de poursuites internationales en justice contre les Etats-Unis et leurs représentants à l'étranger.

"Les Etats-Unis, en érodant ce principe, ouvrent la voie à d'autres pays pour prendre des mesures similaires", a déclaré Adel al-Jubeir, s'inquiétant que l'ordre international soit "régi par la loi de la jungle". "La question est maintenant de savoir comment amender la loi", a-t-il conclu.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 19/12/2016 - 08:46 - Signaler un abus Vivement qu'il dégage ce

    Barak Obama, grand soutient de terroristes et de notre gros nain complice de toute cette pourriture et spécialiste hypocrite de commémorations pour les victimes des attentats. Avec Trump, ce ne sera pas le poing qui sera tapé sur la table, mais une masse, car il sait qui est l'ennemi. Ces derniers commencent à s'inquiéter, car il les enverra chier où ils gagnent leur pain.

  • Par ISABLEUE - 19/12/2016 - 15:31 - Signaler un abus outre le véto de Obama !!

    encore heureux !!! Quel déni des peuples, ces dirigeants, obnubilés par les pétro-dollars. Nos zamis les émirs croient que les peuples européens sont idiots ???? Vivement que d'autres gouvernants reprennent les choses en main. Sinon les peuples se soulèveront.

  • Par vangog - 20/12/2016 - 01:25 - Signaler un abus Excellente loi contre les sponsors du terrorisme!

    Que peuvent redouter les dictatures Wahabites de cette loi, si elles ne sont coupables de rien? Et, comme d'habitude, nos gauchistes archaïques français se font complices de ces dictateurs, en refusant tout jugement des gouvernements terroristes . Encore une fois,si les Wahabites sont innocents, ils n'ont rien à craindre...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€