Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 01 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attaques de Paris : le terrifiant récit de la femme qui a permis la neutralisation d'Abdelhamid Abaaoud

Sonia, une amie de Hasna Aït-Boulhacen, s'est confiée à RMC sur sa rencontre avec Abaaoud, l'un des responsables des attaques du 13 novembre dernier.

Glaçant

Publié le
Attaques de Paris : le terrifiant récit de la femme qui a permis la neutralisation d'Abdelhamid Abaaoud

Sans elle, le mois de novembre 2015 aurait pu être encore plus sanglant. Sonia - dont l'identité a été modifiée, a raconté à la radio RMC son histoire, celle d'une personne qui a permis l'arrestation d'Abelhamid Abaaoud, un des responsables des attaques ayant endeuillé Paris le 13 novembre dernier. Certains éléments étaient déjà connus mais c'est la première fois que celle qui a permis l'arrestation d'Abbaoud parle à la presse.

Le dimanche 15 novembre, Sonia est en compagnie d'Hasna Aït-Boulhacen, quand cette dernière reçoit un appel de Belgique, lui demandant, de la part de son cousin Abaaoud, de se rendre à Aubervilliers, rue de la Bergerie. Sonia accompagne son amie. Sur place, cette dernière crie le code "1010" : Abbaoud sort alors des fourrés.. "Il avait un bob sur la tête, des baskets orange, un bombers, pour moi c’était un Roumain", précise à RMC la jeune femme. En plus, il avait le sourire, il ressemblait pas du tout à un terroriste",

Sonia le questionne alors sur les attentats.

"Il est fier de lui, Il raconte ça comme s’il racontait qu’il est parti faire les courses et qu’il avait trouvé un baril de lessive en promotion. Il est content, voilà", raconte la jeune fille à RMC.

- "Je lui dis : mais vous avez tué des gens des innocents !"

- "Il me dit non ils ne sont pas innocents, il faut regarder ce qu’il se passe chez nous en Syrie."

Le terroriste est bavard ce soir. "Il m’a dit : 'on est rentré sans documents officiels', et qu’ils sont rentrés à plusieurs, qu’avec lui il y a des Syriens, des Irakiens, des Français, des Allemands, des Anglais.  Il me dit qu’ils sont rentrés à 90, et qu’ils sont un peu partout en Ile-de-France".

Abaaoud poursuit son discours, il évoque alors des ratés dans l'organisation, des ratés à corriger. Le soir du 13 novembre, tout ne s’est manifestement pas déroulé comme il l’avait prévu.  "La phrase exacte qu’il m’a dit c’est qu’il y a eu des ratés, et je suis là pour faire en sorte qu’il n’y ait plus de ratés."

Horrifiée, Sonia  décide de composer le 197, le numéro d’urgence mis en place au lendemain du 13 novembre pour fournir des renseignements aux enquêteurs, transmettant l’adresse de la planque d’Abaaoud. Quelques heures après l'appel de Sonia, le Raid lançait l'assaut à Saint-Denis. Abaaoud et Hasna y trouveront la mort. Aujourd’hui, malgré son courage pour mettre fin à la cavale des terroristes, Sonia a du changer d'identité et doit rester anonyme.

Mais cet anonymat serait fragile selon Le Point. Le site de l'hebdomadaire affirme que l'identité de cette femme a été révélée par un policier de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) à Jawad Bendaoud, hébergeur d'Abaaoud. De plus, un autre fonctionnaire aurait donné l'identité de ce témoin clé à l'intermédiaire, aujourd'hui en détention, qui a mis en relation Jawad Bendaoud avec Hasna Aït-Boulhacen, pour lui trouver un logement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 04/02/2016 - 15:14 - Signaler un abus J'aime bien le coup du "sourire"...

    Il faut être un peu chèvre, pour croire qu'un terroriste ne peut pas avoir le sourire! Ou femme naïve...

  • Par patamoto - 04/02/2016 - 15:54 - Signaler un abus Vangog toujours dans le

    Vangog toujours dans le mépris...

  • Par Gré - 04/02/2016 - 16:17 - Signaler un abus y aurait-il des infiltrations dans la police ?

    "l'identité de cette femme a été révélée par un policier de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) à Jawad Bendaoud, hébergeur d'Abaaoud. De plus, un autre fonctionnaire aurait donné l'identité de ce témoin clé à l'intermédiaire, aujourd'hui en détention" ---- Je voudrais bien savoir l'identité de ces policiers et leur CV. Je voudrais bien savoir aussi ce qu'ils deviennent., parce qu'on est en droit de s'interroger sur leur implication dans les attentas.

  • Par langue de pivert - 04/02/2016 - 17:48 - Signaler un abus Faire confiance aux socialistes...et mourir !

    Cette histoire énerve Cazeneuve au plus haut point (il préférait laisser cette femme en danger et dans l'ombre et continuer "à tirer la couverture" du succès de la neutralisation des rats d'allah à sa seule action et celle de "SES" services comme il dit) Confier sa protection et sa sécurité à l'exécutif actuel c'est prendre un risque mortel ! Ce ne sont pas "les Charlies" qui diront le contraire ! Si au lieu de confier leur vie à des socialistes ils avaient investi dans un fusil à canon scié ils seraient probablement encore vivants !

  • Par Deneziere - 04/02/2016 - 20:44 - Signaler un abus Ils ne savent pas faire

    Les flics ne savent pas protéger les témoins. Il y a eu quelques tentatives dans des affaires de grand banditisme, des échecs lamentables le plus souvent.

  • Par clint - 04/02/2016 - 20:56 - Signaler un abus Qui manipule qui ? Et pourtant on est en état d'urgence !!

    Et pourquoi ça a fuité ? Et on reproche qu'il n'y aurait plus de liberté en état d'urgence ! De quoi déstabiliser encore un peu plus les Français sur leurs protections par les forces publiques.

  • Par Texas - 05/02/2016 - 10:34 - Signaler un abus Si le chiffre...

    ...de 90 est sérieux ...nos imaginations peuvent faire le reste !

  • Par Anguerrand - 05/02/2016 - 11:28 - Signaler un abus Comment les hauts fonctionnaires ne se sont pas précipités

    pour fournir dans la journée tous les papiers administratifs nécessaires au changement d'identité CI, carte Vitale, etc. C'était bien la moindre des choses devant le courage de cette femme qui a vraisemblablement évité des morts dans 3 attentâts prévus. Ces lacunes inadmissibles n'encourageront pas de nouveaux informateurs.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€