Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attaque chimique en Syrie : la Russie aurait des preuves de l'implication des rebelles

La Russie a accusé, ce mercredi, les inspecteurs de l'ONU, d'avoir remis un rapport biaisé sur les attaques chimiques du 21 août.

Enquête

Publié le
Attaque chimique en Syrie : la Russie aurait des preuves de l'implication des rebelles

La Russie et les pays occidentaux continuent d'étaler leurs divergences à propos du dossier syrien. Dernier rebondissement, la Russie a accusé, mercredi 18 septembre, les inspecteurs de l'ONU d'avoir remis un rapport biaisé sur les attaques chimiques du 21 août. Moscou affirme, en outre, avoir reçu des éléments de la part du régime syrien prouvant que ce sont les rebelles qui ont fait usage d'armes chimiques.

Le vice-ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Riabkov, en visite à Damas, s'est déclaré déçu "de l'approche qui a été celle du secrétariat de l'ONU et des inspecteurs de l'ONU qui se trouvaient en Syrie, qui ont préparé leur rapport de manière sélective et incomplète sans prendre en compte des éléments que nous avions à plusieurs reprises signalés.

Sans avoir un tableau complet de ce qui se passe ici, on ne peut considérer les conclusions auxquelles sont parvenues les inspecteurs de l'ONU que comme des conclusions politisées, de parti pris et unilatérales."

Mercredi, Bachar Al-Assad a remercié Moscou pour son soutien face à "l'attaque féroce" contre Damas et a indiqué que la position russe peut contribuer à un nouvel équilibre mondial.

Des diplomates des cinq membres permanents du Conseil de sécurité – Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne – doivent poursuivre les débats, mercredi, sur un projet de résolution à l'ONU pour accompagner l'accord russo-américain sur la destruction des armes chimiques syriennes. Washington, Paris et Londres plaident pour une résolution "robuste" et "contraignante". François Hollande a rappelé mercredi qu'elle ne devait pas être "vague dans ses objectifs".

Le chef des inspecteurs de l'ONU, Aake Sellström, a annoncé qu'ils vont retourner "bientôt" en Syrie même si le "calendrier n'est pas encore établi". "Le rapport qui a été présenté était un rapport partiel. Il y a d'autres accusations qui ont été formulées auprès du secrétaire général des Nations unies, qui remontent au mois de mars, contre les deux parties". Selon lui, "13 ou 14 accusations" méritent une enquête.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jmpbea - 18/09/2013 - 14:54 - Signaler un abus Le poker ça s'apprend en commençant "petit"

    Et pas en voulant immédiatement jouer à la table des grands.....sinon on est balayé au premier pot....salut Flamby!

  • Par smiti - 18/09/2013 - 15:09 - Signaler un abus Cette affirmation vaut bien

    Cette affirmation vaut bien l'autre, celle d'Obama et de notre président d'opérette qui accusent mais ne fournissent aucune preuve. Et non au médias qui ce matin encore claironnent sur les ondes que les russes sont isolés face à l'OPINION PUBLIQUE ! Quelle opinion publique? Tous les sondages démontrent que la vraie opinion publique ne veut pas que l'occident intervienne au bénéfice des insurgés. Ah mais oui, c'est vrai que pour les médias, ILS SONT L'OPINION PUBLIQUE.

  • Par XI - 18/09/2013 - 15:15 - Signaler un abus C'est déja ce qu'annonçait

    C'est déja ce qu'annonçait Associated Press dont Pierre Charasse , ex ambassadeur a fait part dans sa lettre à Hollande . Lequel continue son enfumage , avec l'espoir d'un Nobel de la Paix . Socialisme = mensonge d'état perpétuel .

  • Par troiscentsalheure - 18/09/2013 - 15:15 - Signaler un abus Dans quelques années on dira de Hollande et Fabius

    qu'ils on inventé l'eau de boudin.

  • Par Leucate - 18/09/2013 - 15:48 - Signaler un abus coopérants russes

    Concernant le renseignement, le grand avantage de la Russie comparée aux autres pays, c'est qu'elle est sur place en Syrie et donc que ses services de renseignement peuvent travailler en ayant accès à toutes les sources gouvernementales et autres. Un peu comme nous dans certains de ces pays africains où nous avons des coopérants civils et militaires nombreux en immersion dans les structures du pays et qui voient ou entendent beaucoup de choses.

  • Par jean fume - 18/09/2013 - 16:42 - Signaler un abus Et Fabius, qu'est-ce qu'il en pense ?

    Ah, encore une fois, personne ne lui a rien demandé ? C'est peut être pas plus mal. ça évite de raconter trop de conneries.

  • Par Karamba - 18/09/2013 - 17:00 - Signaler un abus Qu'en pense Fabius?

    Il faut demander à Israël pour gagner du temps...

  • Par Ravidelacreche - 18/09/2013 - 17:03 - Signaler un abus "vague dans ses objectifs"

    C'est un "expert" qui parle ?!

  • Par charlesingalls64 - 18/09/2013 - 17:16 - Signaler un abus Quoi ?

    Des jihadistes utiliseraient des armes chimiques ? N'importe quoi. Jamais de la vie......

  • Par Loupdessteppes - 18/09/2013 - 17:25 - Signaler un abus Voilà qui ne va pas arranger les affaires du Quatar

    Principal soutien financier des rebelles...ou djihadistes... Au choix...

  • Par Ravidelacreche - 18/09/2013 - 17:34 - Signaler un abus Complément d'infos.

    Les débris d’obus retrouvés par les inspecteurs de l’ONU dans la banlieue de Damas sont des munitions de lance-roquettes multiples (LRM) soviétiques, depuis longtemps retirés par l’armée syrienne, déclare Rouslan Poukhov, directeur du Centre d’Analyse Stratégique et Technologique. Ils sont vraisemblablement le fruit de la transformation bricolée d’un ancien projectile pour en faire une munition chimique. - See more at: http://www.dreuz.info/2013/09/syrie-les-debris-darmes-retrouves-plus-utilisees-depuis-longtemps/#sthash.mSjZKfGC.dpuf

  • Par Jackturf - 18/09/2013 - 18:12 - Signaler un abus A PART LES DECEREBRES DU P.S

    plus personne ne croit que Assad est à l'origine de l'attaque chimique, alors qu'il recevait le même jour les enquêteurs de l'ONU et qu'il est en passe de renverser la situation en sa faveur. . Ceci dit pourquoi l'ONU ne demande pas à recevoir les deux journalistes enlevés par les rebelles, qui affirment que Assad n'y est pour rien ? Parce qu'ils sont enfermés dans un asile psychiatrique ? N'oublions pas que c'était quand même des pros rebelles, archi gauchiste et tout et tout...Se faire e......leur ayant soudain rendu leur probité de Journaliste. La vérité est la et pas ailleurs...

  • Par walküre - 18/09/2013 - 19:13 - Signaler un abus Corrigeons

    "les faux rebelles" mais vrais islamistes, type Al Qaida.

  • Par langue de pivert - 18/09/2013 - 19:26 - Signaler un abus Intox toxique !

    Le monde entier a la preuve que la majorité des opposants au régime Syrien sont des islamistes hystériques ! Que fait l'O.N.U. ?

  • Par Ramos - 18/09/2013 - 19:50 - Signaler un abus Trois vidéo trouvées sur des portables de jihadistes tués.

    Elles semblent prouver que les jihadistes ont eux-mêmes tiré les missiles chimiques. La discussion qui suit les vidéos est aussi très intéressante. http://www.egaliteetreconciliation.fr/Attaque-chimique-de-Damas-de-nouvelles-videos-20248.html

  • Par Daisy.A - 19/09/2013 - 06:55 - Signaler un abus Rebelles sanguinaires

    Des rebelles qui ont égorgé au moins vingt civils dont des femmes et des enfants dans le village d’al-Madmouma, north-ouest de la Syrie, sont capables de tout, y compris des attaques chimiques. L’inscription lue sur des fragments de roquettes presentés aux inspecteurs de l'ONU, indique qu’il s’agit de munitions de lance-roquette de fabrication soviétique produites «en 1967 par l’usine n°179 de Novossibirsk». Ces munitions sont depuis longtemps obsolètes, leur délai d’utilisation est dépassé et l’armée syrienne dispose en grande quantité de munitions plus modernes «dont l’utilisation paraîtrait plus logique», soulignent les experts cités. Ils estiment que ces éléments pousseraient davantage à incriminer les rebelles. Certains fragments, sans inscription, paraissent de fabrication artisanale. Des vidéos et des photos ont été mises en ligne par des rebelles AVANT le début des attaques chimiques. On n'est sur de rien sur qui a utilisé des armes chimiques. Le doute est permis, surtout: Cui bono? Quel intêret avait Assad de lancer une attaque chimique le jour de l'arrivée des inspecteurs ONU, venus enquêter sur un autre incident survenu en Mars ???

  • Par Daisy.A - 19/09/2013 - 07:00 - Signaler un abus L’argument du secrétaire

    L’argument du secrétaire d'état Kerry selon lequel les ­rebelles n’avaient pas les moyens matériels de lancer des armes chimiques est infirmé par de nombreuses sources. Un journal turc a confirmé la découverte des stocks d’armes chimiques chez les rebelles et, parmi ceux-ci, certains se sont même vantés d’en avoir. Mais c’est Carla Del Ponte, pourtant une ennemie bien connue des dictateurs tels qu’Assad, qui a apporté le témoignage le plus troublant. Lors de son enquête en Syrie à la tête d’une commission de l’ONU au printemps 2013, elle a évoqué la forte possibilité que les armes chimiques aient été utilisées – par les rebelles. Et s’il est facilement démontré que c’est le régime syrien qui avait lancé des missiles vers le quartier où le massacre a eu lieu, cette démonstration ne tient pas compte du décalage d’une heure et demie entre le bombardement par le régime et les premières manifestations d’une attaque chimique. http://www.letemps.ch/Page/Uuid/31db623e-1a3f-11e3-a520-25dc695ebb75|1#.UjqCQH-uRSo

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€