Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Assistance sexuelle : le conseil général de l'Essonne supprime la notion controversée

Le conseil général (PS) de l'Essonne a voté lundi le lancement d'une "réflexion sur la formation des professionnels", pour la sexualité des personnes handicapées, supprimant la notion contestée d'assistants sexuels.

Débat

Publié le
Assistance sexuelle : le conseil général de l'Essonne supprime la notion controversée

Le film "The Sessions" raconte l'histoire d'un homme, paralysé à cause de la polio, qui souhaite goûter aux plaisirs de l'amour.  Crédit DR

La polémique était vive depuis jeudi. Le conseil général (PS) de l'Essonne souhaitait créer un statut d'assistant sexuel. Un sujet qui fait débat en France depuis de nombreuses années. Mais ce lundi, lors du vote, la notion d’assistance sexuelle a finalement été enlevée du texte de loi. Le conseil général a en définitive adopté le lancement d'une "réflexion sur la formation des professionnels", pour la sexualité des personnes handicapées. Ce vote, dans le cadre du schéma départemental en faveur des personnes handicapées, porte sur le lancement d'une "réflexion sur la formation des professionnels (...) aux enjeux de l'éveil et de l'accompagnement dans la sexualité des personnes lourdement handicapées".
 

L'amendement voté précise que ces notions doivent "être définies et posées dans un cadre éthiquement et juridiquement acceptable, ce qui exclut d'emblée toute forme de prostitution et de marchandisation du corps". La conseillère générale (FDG) Marjolaine Rauze, rapporteur du projet, a évoqué un "sujet encore tabou, il faut qu'il soit discuté". Pour le président (PS) du conseil général de l'Essonne Jérôme Guedj, qui milite pour un débat sur le sujet, le recours à des relations tarifées "est absolument exclu".

La députée PS de l'Essonne Maud Olivier, également conseillère générale déléguée chargée de la lutte contre les discriminations et de la promotion de l'égalité, qui s'était insurgée contre cette proposition, s'est dit satisfaite "que le paragraphe (faisant référence à des assistants sexuels) ait été supprimé". Mettant en avant "la question du travail des soignants et soignantes", elle est "pour la réflexion, mais je veux qu'il soit indiqué qu'il n'y aura pas de recours à l'assistanat sexuel".

Le conseiller général (PS) Michel Berson, prédécesseur de Jérôme Guedj à la tête du département, précisant qu'il ne votera "jamais une loi légalisant le statut d'assistant sexuel", a regretté que l'amendement voté fasse "appel à une notion très vague, qui est le cadre juridiquement et éthiquement acceptable". "C'est un vrai sujet qui ne doit pas être traité comme vous l'avez fait", a lancé à Jérôme Guedj la conseillère générale (UDI) Marianne Duranton, dénonçant une médiatisation importante. Le Comité national consultatif d'éthique (CCNE) a émis un avis défavorable aux assistants sexuels pour les personnes handicapées, relevant des risques importants de dérives. Le comité préconise toutefois une formation des personnels soignants et éducatifs à la sexualité des patients. En France, servir d'intermédiaire entre une personne qui se prostitue et une autre qui a recours à ses services, relève du proxénétisme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gégé Foufou - 25/03/2013 - 20:41 - Signaler un abus Ah zut

    parceque moi je suis handicapé. Erections molles avec mon épouse mais avec une professionelle ça devrait marcher....

  • Par kettle - 25/03/2013 - 22:44 - Signaler un abus Allez les chomeuses !

    "Pour le président (PS) du conseil général de l'Essonne Jérôme Guedj, qui milite pour un débat sur le sujet, le recours à des relations tarifées "est absolument exclu"." --- Stage non renumeré de service a la personne !

  • Par kettle - 25/03/2013 - 22:46 - Signaler un abus Pute gratuite

    "formation des professionnels [...] relations tarifées "est absolument exclu". --- LOL

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€