Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Assemblée nationale rend hommage à une collaboratrice fauchée à vélo

Un hommage a été rendu à Armelle Cizeron, une collaboratrice parlementaire, en ce vendredi après-midi dans la Cour d'honneur de l'Assemblée. Une minute de silence a également été respectée à 15 heures dans l'hémicycle. La jeune femme, âgée d'une trentaine d'années, a été tuée dans la journée de vendredi alors qu'elle circulait à vélo.

Vive émotion

Publié le
L'Assemblée nationale rend hommage à une collaboratrice fauchée à vélo

 Crédit GERARD JULIEN / AFP

L'Assemblée nationale a tenu à rendre hommage à Armelle Cizeron, une collaboratrice parlementaire. Cette jeune femme, âgée d'une trentaine d'années, a été tuée devant le site de l'Assemblée, lors d'un accident à vélo. De nombreux députés, des collaborateurs parlementaires et le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, ont tenu à lui rendre hommage. 
 
L'un des vice-présidents, Hugues Renson (LREM), a confirmé cette triste nouvelle. 
 
"Ce matin, pendant nos travaux, aux abords de l'Assemblée nationale, un drame s'est produit." Le décès dans un accident de vélo "sur le chemin de son travail" d'une collaboratrice de l'élue non-inscrite Jeanine Dubié (radicale des Hautes-Pyrénées) a profondément marqué le palais Bourbon. 
 
L'accident s'est produit devant l'institution, sur le quai d'Orsay, plus précisément au niveau du pont de la Concorde.
Selon des sources parlementaires, la jeune femme aurait été percutée, vraisemblablement par un camion, alors qu'elle circulait à vélo. 
 
Un hommage a donc été rendu à la jeune femme suite à cette terrible tragédie. Une première cérémonie s'est déroulée dans la Cour d'honneur de l'Assemblée. Une minute de silence a également été respectée dans l'enceinte de l'Assemblée nationale aux alentours de 15 heures. 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 20/04/2018 - 20:02 - Signaler un abus drôles de destins

    que ceux de ces personnes fauchées bêtement par accident . C'est à se demander si tout n'est pas "écrit" à l'avance . Mektoub disent les Arabes .

  • Par Anouman - 20/04/2018 - 20:20 - Signaler un abus destin

    cloette, sans vouloir présumer des causes de cet accident, il y a des gens qui sont fauchés par un accident mais ont une part de responsabilité. Quand on voit comment se comportent les cyclistes (et les piétons) en ville il est miraculeux qu'il n'y ait pas plus d'accidents. Personnellement je ne crois pas que tout est écrit, mais que la vie est un jardin aux sentiers qui bifurquent (en référence à J. L. Borges).

  • Par cloette - 20/04/2018 - 20:40 - Signaler un abus Oui les bifurcations

    C’est pile ou face ; c’est aussi le destin peut -être de toujours mal choisir !

  • Par Deudeuche - 21/04/2018 - 11:03 - Signaler un abus @cloette

    D’où l’importance de se poser la question du sens de la vie dès que possible.

  • Par cloette - 21/04/2018 - 11:13 - Signaler un abus Deudeuche

    Je suis entièrement d'accord avec vous pour la poser, mais je n'ai pas la réponse à la question .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€