Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Areva pourrait supprimer
4000 postes

Une révision des investissements après Fukushima serait en cause ; ces chiffres seront précisés mi-décembre.

Dégraissage

Publié le

Pour une source proche d'Areva, l'annonce de chiffres de licenciement est de la "spéculation pure". Même si la source en question admet qu'un "plan d'action stratégique du groupe est en cours de réalisation". Mais pour Le Figaro, qui révèle l’information vendredi, Areva s'apprête clairement à licencier, entre 3 000 et 4 000 personnes. Les chiffres seront fixés, selon le quotidien, le 12 ou le 13 décembre.

Selon une source syndicale, un comité de groupe européen se tiendrait les 26 et 27 octobre en présence de Luc Oursel, le nouveau président du directoire.

Le cabinet Boston Consulting Group, auquel le groupe de nucléaire s'est adressé, préconiserait une réduction des coûts de 30% pour affronter la période actuelle. Après Fukushima, Areva doit en effet affronter un contexte de défiance vis-à-vis du nucléaire. Luc Oursel, a prévenu que des investissements pourraient être décalés, et que les finances devraient être redressées. Areva envisagerait par ailleurs d'arrêter certaines activités en Allemagne à l'horizon 2022, alors que de nouvelles provisions dans les comptes sont à craindre face au coût de l'EPR finlandais et à la baisse du coût de l'uranium.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Aie - 21/10/2011 - 12:55 - Signaler un abus les verts et la gauche

    veulent supprimer le nucléaire et créer du chomage

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€