Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Areva annonce deux milliards d'euros de pertes et décroche en bourse

Les finances du groupe français seraient plombées par des coûts liés à sa restructuration, et à une nouvelle provision pour un EPR finlandais.

Chute libre

Publié le
Areva annonce deux milliards d'euros de pertes et décroche en bourse

Après avoir reporté de vingt-quatre heures ses résultats en raison de nouveaux financements avec les banques, Areva a finalement fait état vendredi d’une perte de 2,03 milliards d’euros en 2015. Celle-ci serait liée entre autres aux coûts de sa restructuration et à une nouvelle provision pour l’EPR finlandais d’OL3.

"Cette perte de 2 milliards d'euros est due pour moitié à un complément de provisions sur OL3 et pour moitié aux provisions pour restructurations et aux pertes de valeurs liées aux conditions de marché», a expliqué dans un communiqué Philippe Knoche, directeur général du groupe. La facture cumulée sur l'EPR finlandais s'élève désormais à 5,5 milliards d'euros selon Stéphane Lhopiteau, directeur financier d'Areva.

L'entreprise a fait aussi savoir dans un communiqué qu’elle s’attend cette année à un cash-flow net entre – 2 milliards et – 1,5 milliard en 2016 en raison de sa restructuration. Areva va se recentrer sur le cycle du combustible nucléaire une fois son activité réacteurs (Areva NP) cédée à EDF.

Ces annonces ont provoqué une profonde méfiance des marchés. L'action du titre du groupe nucléaire chutait de plus de 7% vendredi matin à la Bourse de Paris.

>>>>> A LIRE AUSSI : Après Areva, Air France : ces ex-entreprises publiques restées accros à la culture de la rente

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 26/02/2016 - 11:44 - Signaler un abus Livrez une entreprise pieds et mains liés à une socialiste...

    Et voila le résultat! Les femmes socialistes ont toutes été plus minables les unes que les autres, en économie et en politique, Taubirat, Touraine, Aubry, Royal, Lauvergeon, Berger...il faut, dorénavant, une femme nationaliste, pour redorer le blason des femmes politiciennes, et il y a urgence pour la France!

  • Par Alain Proviste - 26/02/2016 - 14:12 - Signaler un abus Bravo Lauvergon

    Belle perf' !

  • Par Anguerrand - 26/02/2016 - 15:04 - Signaler un abus Bravo la justice Taubira

    Anne Lauvergeon qui a fait d'un fleuron de l'industrie française a une societe si endettée qu'elle doit se séparer de ses actifs et reste en déficit devrait se retrouver viré sans indemnité pour fautes lourdes a retrouvé une planque grâce à Hollande. De là à dire que les relations des deux etaient...particulière. C'est pas grave c'est l'état qui paie comme dirait Hollande. Acheter d'une manière bizarre une mine d'uranium non exploitable a coup de milliards, il y a anguille sous roche!

  • Par clint - 26/02/2016 - 15:57 - Signaler un abus La vraie gauche de Aubry / Hidalgo !

    On joue avec l'argent des français et on se drappe dans son incompétence populiste de gauche !

  • Par langue de pivert - 26/02/2016 - 17:24 - Signaler un abus "la femme qui s'incruste" FRIC > AREVA > FRIC > AREVA > FRIC > A

    N. Sarkozy à trop attendu pour virer A. Lauvergeon (la "chose" de Mitterrand et comme lui grande magouilleuse)...mais ON l'a quand même accusé pour cela de chasse au sorcière ! Alors que c'est faux ! Il ne l'a pas "chassée" la sorcière : il l'a débarquée ! ☺ Et les yeux dans les yeux ! Avec l'élégance, à mon avis superflue, de la recaser !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€