Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Arabie Saoudite : une ville réservée aux femmes est en construction

L'objectif est de favoriser l'insertion professionnelle des femmes dans un pays régi par la charia.

Ségregation

Publié le

Le gouvernement saoudien a récemment autorisé les citoyennes à travailler comme vendeuses dans les magasins de lingerie et de cosmétiques. Mais les lois restent très strictes, inspirées de la charia et de coutumes tribales, et la gente féminine n'est autorisée à cotoyer les hommes que dans des contextes très encadrés.

Les femmes ne représentent donc que 15% des travailleurs saoudiens. Pour remedier à ce problème et permettre aux femmes de s’intégrer plus facilement, le gouvernement à décider de leur construire des villes spécialement dédiées, et pas n'importe lesquelles.

Des vills industrielles, remplies d'usines textiles, pharmaceutiques et agro-alimentaires.

La première, bâtie dans l'est du pays dans la province de Hofuf, devrait permettre de créer 5.000 postes dans des locaux adaptés aux exigences de la loi islamique. Un centre de formation spécialisé permettra l'entrée de femmes dans les usines. 

Selon le Guardian, quatre autres villes du même type seraient en phase d'élaboration à Riyad. L'Arabie Saoudite détient le record d'écart entre l'emploi des femmes et des hommes, avec un impressionnant décalage de 23%. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Francois Morf - 13/08/2012 - 19:17 - Signaler un abus Les femmes vont enfin montrer de quoi elles sont capables!

    C'est pas trop tôt, les pays islamiques, amputés de la moitié de leurs cerveaux, sont tellement retardés par rapport aux pays qui utilisent toutes les cervelles, mâles et femelles! http://www.youtube.com/embed/1vA4T1wfJLE?rel=0

  • Par ntzsch - 14/08/2012 - 01:46 - Signaler un abus Journalistes analphabètes,

    On écrit "gent féminine" sans "e": la gent masculine, la gent féminine. Gente, c'est autre chose, c'est un adjectif un peu vieillot : une gente dame.

  • Par JeppMartini - 14/08/2012 - 03:05 - Signaler un abus Ce n'est qu'un aperçu de ce

    Ce n'est qu'un aperçu de ce qui attend les autres pays arabes avec leurs révolutions. Bien sûr, on n'entend pas les organisations des droits de l'homme, trop craintives de "stigmatiser" une religion ou du moins, son application...

  • Par Ravidelacreche - 14/08/2012 - 09:25 - Signaler un abus un pays régi par la charia.

    Qui date du X° siècle on vient de faire un grand pas en avant... Ils sont au fond du trou mais ils continuent à creuser !

  • Par HdT - 14/08/2012 - 12:54 - Signaler un abus Playboy Arabie

    Un exemple de plus de la grande intelligence verte. Un quart de la planète contaminée par cette gangrène... Un quart. La fierté non-mahométane va être de se retrouver des ancêtres Croisés dans sa généalogie puisqu'ils n'ont jamais passé le cap de 1096, XIe Siècle. Le monde a tourné, eux ont seulement tourné autour du caillou mecquois, la planète s'est élevée au-delà de la Lune, eux s'enfoncent dans l'ignorance avec un mot d'ordre: reproduction. Alors que les Mexicains souhaitent que Playboy soit surtout ce qu'il doit être, les barbus créent Playboy City, sans hommes, sans nus, sans page centrale.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€