Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Après les Bleus, Emmanuel Macron reçoit les syndicats et entreprises à l’Elysée

Retour sur terre pour le Président, qui doit donner son nouveau cap pour l’emploi.

Blues

Publié le
Après les Bleus, Emmanuel Macron reçoit les syndicats et entreprises à l’Elysée

Les patrons des organisations patronales et centrales syndicales les plus importantes était attendues ce matin à  9h pour une réunion de 9h. Au programme, la préparation du prochain projet de loi « avenir professionnel » et le « plan pauvreté ». 

Autre dossier brûlant qui a aussi été officiellement être ouvert : celui de la réforme de l’assurance-chômage.

Suite à la rencontre, il a été décidé que que les discussions visant à établir une feuille de route s'ouvriraient à la rentrée prochaine. Après l'établissement d'un diagnostic et l'écriture d'une lettre de cadrage, en septembre, les partenaires sociaux auront quatre mois pour conclure leurs négociations. Négociations dont l'issue devrait intervenir fin janvier ou courant février. 

Dans cette optique, Emmanuel Macron recevra aussi les principales entreprises françaises à l'Elysée.

Au terme de ce rendez-vous, la plupart des représentants syndicaux se sont dits agréablement surpris par le changement de cap adopté par Emmanuel Macron. Le Président de la République leur a en effet dit qu'il voulait passer à une nouvelle "séquence sociale" faisant référence à une première année de mandat où il est allé vite dans l'exécution des réformes. Il a expliqué vouloir renforcer le dialogue social et s'appuyer davantage sur "les partenaires sociaux et les corps intermédiaires". 

Une annonce qui a été bien reçue par la majorité des syndicats. François Asselin, le président de la CPME, a parlé d'un "vrai tournant". Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a quant à lui souligné «une volonté de revenir à une République contractuelle, et à une forme de dialogue entre organisations syndicales et patronales de l'État». Même FO et son secrétaire général Pasacal Pavageau ont noté  des «signaux» donnés «dans la volonté renouvelée de travailler avec les interlocuteurs sociaux», tout en déclarant vouloir rester prudents. Seul Frédéric Martinez, le numéro 1 de la CGT, n'a pas semblé partager leur enthousiasme affirmant ne pas avoir identifié une volonté de changement chez Emmanuel Macron quant à son rapport aux partenaires sociaux. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 17/07/2018 - 10:48 - Signaler un abus Un nouveau cap pour le chômage ?...

    augmentation ou diminution, à gauche ou à droite, va savoir Charles?...si c’était le capitaine de la France qui décidait du cap, ça se saurait, non?...

  • Par ISABLEUE - 18/07/2018 - 10:45 - Signaler un abus et les retraites?

    le gouvernement prépare quoi ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€