Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 31 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Apple vaudra bientôt plus que 500 entreprises publiques européennes

Ce rapport éclaire sous un autre jour la crise de la dette en Europe.

Seul contre tous

Publié le

C’est un combat déséquilibré mais pas dans le sens qu’on pourrait croire. La valeur de marché d’Apple va d’ici peu dépasser celle de près de 500 entreprises publiques espagnoles, portugaises et grecques réunies. En somme, toutes ces entreprises feront ensemble moins de profit que la marque à la pomme.

L’entreprise la mieux valorisée du monde le sera donc plus qu’un patchwork d’entreprises issus de trois pays européens au cœur de la crise de la dette. Apple vaut aujourd’hui 486 milliards de dollars. Les entreprises du sud de l’Europe valent elles 490 milliards de dollars. Et les courbes convergent et semblent devori se crosier sous peu.

Pourtant, l’écart était tout autre en novembre 2007, les entreprises publiques étant 11 fois mieux valorisée que le créateur de l’iPhone, avant qu’un milliard de dollar ne soit retiré de leurs épargnes, crise oblige.

Au cours des douze derniers mois, le revenu net  d’Apple était de 33 milliards, contre 32 milliards pour les près de 500 entreprises. 

"Voilà qui montre la différence entre de bien sombres perspectives macroéconomiques et de radieux fondamentaux de l’entreprise, et éclaire le changement de dynamique qui s’est produit ces dernières années" , estime pour Bloomberg Henk Pots, un analyste en capitalisations de marché.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cqoiqéqon - 12/04/2012 - 07:46 - Signaler un abus "Voilà qui montre la

    "Voilà qui montre la différence entre de bien sombres perspectives macroéconomiques et de radieux fondamentaux de l’entreprise, et éclaire le changement de dynamique qui s’est produit ces dernières années" , estime pour Bloomberg Henk Pots, un analyste en capitalisations de marché. - le changement de dynamique! dans la bouche d'un capitaliste de marché ça sonne comme un cri de joie. Peut on être aussi stupide et aveugle et de surement de droite un peu aussi pour croire que les peuples asphyxiés par l'ultra capitalisme vont produire et consommer ces produits absolument secondaires. Bien sur que c'est un moyen d'exporter du gadget et de ramener du fric à la maison, mais tout de même, faut il enfin croire les chinois, coréennes, japonnais assez débiles pour se laisser envahir par une marque Américaine? Au fait vous préconisez quoi comme placement, plutôt sur la dette souveraine des états occidentaux ou des small caps sur les émergeants?

  • Par Franck Boizard - 12/04/2012 - 08:37 - Signaler un abus Qui vaut les 500 plus cons gauchistes ?

    J'aime beaucoup les gauchistes. Ils ont un don comique qui égaye ma vie. Ainsi, ils nous parlent d' "ultralibéralisme" et d'"ultracapitalisme" dans un monde où les dépenses publiques n'ont jamais été aussi élevées et le manque de fonds propres si criant. Bref, d'après eux, nous sommes victimes d'un ultralibéralisme sans liberté et d'un ultracapitalisme sans capital. Avouez que c'est rigolo, non ? Avec des analyses aussi sérieuses, nous avons pas fini de rire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€