Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Grande-Bretagne : le couple d'Amesbury a été exposé au Novichok après avoir manipulé un objet

Charlie Rowley et sa compagne Dawn Sturgess ont été retrouvés samedi dans un état critique à Amesbury. Les analyses ont démontré que le couple a été exposé à un puissant agent innervant.

Vent de panique

Publié le - Mis à jour le 9 Juillet 2018
Grande-Bretagne : le couple d'Amesbury a été exposé au Novichok après avoir manipulé un objet

 Crédit Adrian DENNIS / AFP

Nouvelle révélation dans l'affaire de la psychose concernant les empoisonnements entre Londres et Moscou. 

Le couple de Britanniques hospitalisés dans un état critique pour empoisonnement à l'agent innervant Novichok a manipulé un "objet contaminé". Cette information a été révélée ce jeudi soir par Scotland Yard dans un communiqué. 
 
"Après de nouveaux tests, nous savons désormais qu'ils ont été exposés à l'agent innervant après avoir manipulé un objet contaminé".
 
Charlie Rowley et sa compagne Dawn Sturgess, tous les deux âgés de 45 ans, ont été retrouvés samedi dans un état critique à Amesbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Le couple en question s'était rendu la veille à Salisbury. 
 
Le gouvernement britannique a demandé à la Russie de s'expliquer sur ces deux nouveaux cas d'empoisonnements au Novichok.
Cette affaire intervient trois mois après l'ex-espion Sergueï  Skripal et sa fille Ioulia à Salisbury. Moscou nie toute responsabilité dans l'empoisonnement des Skripal et dans ces deux nouveaux cas. 
 
Une centaine d'inspecteurs de la section antiterroriste enquêtent sur place aux côtés de la police locale du Wiltshire. Selon les premiers éléments, le couple aurait été contaminé par un déchet de l'agent Novichok abandonné quelque part. La substance reste en effet active pendant des mois. Un périmètre de sécurité a donc été établi autour de six nouveaux sites.  
 
La branche antiterroriste de la police a officiellement pris les commandes de l'enquête au côté de la police du comté du Wiltshire. Cette zone est située au sud-ouest de l'Angleterre où a eu lieu la contamination.
 
Avec ces révélations de Scotland Yard, la population risque d'être inquiète sur la contamination possible d'objets par l'agent innervant en question avec un déchet du poison utilisé sur Sergueï Skripal et sa fille.
 
Les autorités britanniques rappellent au public de ne pas ramasser d'objets douteux, de seringues ou d'aiguilles. 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 06/07/2018 - 11:27 - Signaler un abus la perfide albion demande à la Russie

    des explications pour quelque chose qui se passe sur son territoire;. Ohla les anglais faut arrêter la picole....

  • Par raslacoiffe - 06/07/2018 - 14:00 - Signaler un abus Des nouvelles des Skripal ?

    Il semblerait qu'ils aillent on ne peut mieux et que leur séjour hospitalier contraint et prolongé commençait à peser sur leur moral. Alors les anglais arrêtez vos fakenews. C'est trop tard la coupe du monde en Russie ne vous en déplaise se déroule pour le mieux. Alors stop. Concentrez vous sur votre brexit et du balai. L'Europe ne s'en portera que mieux.

  • Par Podoclaste - 07/07/2018 - 09:18 - Signaler un abus Brit bashing ?

    Je ne crois pas que quiconque y gagne à critiquer nos voisins et amis anglais. Le Brexit est un désastre et il faut espérer que cela ne se fasse pas, ni là ni ailleurs. Novichok peut s’acheter sur le dark web donc ce n’est pas la nature du poison qui signe le coupable comme du temps de la guerre froide. Si la police désigne la Russie ellle a d’autres arguments et je ne pense pas qu’elle les communique au Daily Mirror ! Utilisons nos neurones, que diable.

  • Par Anouman - 07/07/2018 - 20:48 - Signaler un abus Objet

    Oui mais quel objet? On ne saura pas. Mais puisque ce sont les Russes les coupables (depuis déjà quelques temps) pourquoi faire une enquête? Si Poutine avouait Scotland Yard serait rentré à l'heure pour le thé.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€