Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Allemagne : les migrants pointés du doigt dans la hausse de la criminalité

Une étude d'experts commandée par le ministère de la Famille apporte des indications sur la façon dont on évalue les crimes et délits. Et les réponses à apporter.

Complexe

Publié le
Allemagne : les migrants pointés du doigt dans la hausse de la criminalité

Les migrants, source de criminalité ? C'est ce que semble démontrer une étude, réalisée par trois experts allemands Dirk Baier (Institut de prévention de la criminalité ZHAW de Zürich), Christian Pfeiffer et Sören Kliem (Institut de recherche en criminologie de Basse-Saxe). En l'occurrence, les résultats sont éloquents : en Basse-Saxe, région qui présente des valeurs comparables au pays entier, la criminalité a bondi de 10,4% en 2015, lorsqu'Angela Merkel a entrepris son ouverture aux frontières.

Surtout, les experts estiment que 92,1% de ces actes doivent être imputés aux migrants.

Derrière ces chiffres, l'étude montre aussi les critères à prendre en compte : la criminalité est généralement le fait de jeunes hommes. Or cette tranche de population est très représentée chez les migrants. De plus, les auteurs soulignent que les plaintes sont deux fois plus nombreuses quand l'auteur est un étranger.

Autre information, les résultats diffèrent en fonction de l'origine géographique des migrants. Ceux issus de Syrie, Irak ou Afghans "posent peu de problèmes car ils ne veulent en aucun cas compromettre leur situation" explique l'étude. En revanche, ceux venus d'Afrique du nord, non-éligible au statut de réfugiés sont davantage concernés. "Ce dernier groupe, qui ne représente que 0,9% des réfugiés en Basse Saxe est responsable de 17,9% des crimes et de 31% des vols commis dans la région" poursuit l'étude.

Les auteurs soulignent l'importance des femmes, qui "pacifient" les jeunes hommes. Ils proposent donc le regroupement familial, qui tend à faire baisser la criminalité. "Les réfugiés doivent être occupés, il faut leur procurer des cours de langue, des formations ou des stages pendant la durée de leur séjour en Allemagne, cette expérience pouvant aussi les aider, le cas échéant, à reprendre pied lors de leur retour au pays" insistent les auteurs.

Enfin, l'étude entend accélérer les reconduite au pays d'origine, en les systématisant en cas d'infraction et en renforçant les liens avec les pays d'origine. Commandée par le ministère de la Famille, cette étude sera une des bases pour les négociations entre la CDU et le SPD.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Pharamond - 05/01/2018 - 16:57 - Signaler un abus L'échelle géographique

    "En revanche,ceux venus d'AFN,non-éligibles au statut de réfugiés sont davantage concernés...".L'échelle géographique d'observation change,les constats sont les mêmes. Encore une douche froide pour ceux qui ne cessent de les présenter ,comme des réfugiés politiques fuyant le risque de poursuites judiciaires à la sauce locale.

  • Par Liberdom - 05/01/2018 - 17:41 - Signaler un abus Stigmato-amalgamie

    Déjà parus sur fDeSouche, ces chiffres (officiels) provenant d'un ministère de Basse Saxe (Niedersachsen) vont faire hurler les bobos-gauchos et plus généralement toute la bien pensance. Nos bons juges, dictateurs de penser, pourront toujours essayer de trainer les auteurs devant la 17me chambre correctionnelle.

  • Par 28furka - 05/01/2018 - 20:21 - Signaler un abus ce n est pas possible

    il doit s agir d une erreur , non mieux que ca ces experts sont encartes FN. Si memee Merkel n avait pas de probleme pour former son gouvernement cette etude ne serait jamais sortie.

  • Par vangog - 06/01/2018 - 01:40 - Signaler un abus Fake-News?...

    Cette augmentation de la criminalité due aux clandestins est-elle un Fake-News?...Macron-Nouvel-Ordre-Mondial en étudie l’éventualité!...

  • Par ISABLEUE - 06/01/2018 - 18:53 - Signaler un abus quelle surprise...

    ils leurs a fallu faire des études... AU moins, ils y ont droit eux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€