Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 13 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Allemagne : Martin Schulz renonce à entrer au gouvernement

Sous la pression de sa base, le patron du SPD ne sera finalement pas ministre des Affaires étrangères.

Raté

Publié le
Allemagne : Martin Schulz renonce à entrer au gouvernement

Martin Schulz s'est fait rappeler à l'ordre par sa base. Alors qu'il avait annoncé, avant la coalition, qu'il ne participerait pas au nouveau gouvernement, ses velléités de prendre la tête de la diplomatie allemande ont été très mal accueillies au sein du SPD. Au point que le patron des sociaux-démocrates a dû renoncer à entrer au gouvernement. "Les débats autour de ma personne menacent le succès du vote. Je déclare donc par la présente renoncer à mon entrée au gouvernement." Le vote en question, c'est celui des militants qui doivent se déclarer favorables ou non à la fameuse coalition entre le SPD et la CDU.

Le gouvernement, qui n'est pas encore en fonction, est déjà critiqué. Les conservateurs estiment qu'Angela Merkel a fait trop de concessions au centre-gauche. De l'autre côté, une frange du SPD conteste la participation de leur parti au pouvoir, alors que Martin Schulz avait assuré, après les élections législatives, que le SPD ne prendrait pas par à une nouvelle coalition. Un double revirement pour Martin Schulz, désormais mal en point.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 09/02/2018 - 18:24 - Signaler un abus Pas de bol

    Le seul intérêt de la coalition pour lui, c'était d'être ministre et de placer quelques amis. Il est obligé de renoncer parce qu'on s'est souvenu de sa promesse (électoraliste, bien sûr) de ne pas être ministre de Merkel, alors qu'il espérait qu'on l'avait oublié. Lui-même ne s'en souvenait pas: il avait dit tellement de choses qu'il ne pensait pas... Il maudit le jour où il a sorti cette connerie sans nom, et surtout les abrutis qui ont de la mémoire.

  • Par Deudeuche - 09/02/2018 - 19:06 - Signaler un abus @j’accuse

    Oui ce cheval de cirque n’a ce qu’il mérite. La SPD suit le destin de son cousin français le PS.

  • Par Paul Emiste - 10/02/2018 - 06:45 - Signaler un abus Ouaip...

    Ayant déjà eu affaire au bonhomme, je peux vous le résumer en arrogant et hautement antipathique.

  • Par Elrousa - 10/02/2018 - 14:14 - Signaler un abus Rencontre de deux ambitions

    La jeune femme ambitieuse des années " post chute du mur" aura donc été jusqu'au bout....il n'est pas certain que l' Allemagne sorte grandie de cette formidable soif de pouvoir.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€