Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alexandre Benalla s'en prend vivement aux sénateurs

L'ancien chargé de mission de l'Elysée s'est exprimé sur France Inter mardi soir. Après avoir indiqué dans un premier temps son refus de se rendre à la commission d'enquête, Alexandre Benalla s'estime "contraint" de s'y rendre.

Colère froide

Publié le
Alexandre Benalla s'en prend vivement aux sénateurs

 Crédit ludovic MARIN / POOL / AFP

Après avoir refusé de se présenter au Sénat, tant que l'information judiciaire n'était pas terminée, Alexandre Benalla a été menacé par Philippe Bas, le président LR de la commission. 

Alexandre Benalla a finalement annoncé dans la soirée de mardi qu'il acceptait sa convocation. L'ancien chargé de la sécurité du président de la République a été contacté par France Inter à la suite de cette annonce. Il a alors exprimé sa colère envers les sénateurs.  

"Aujourd'hui, on me contraint, envers et contre tous les principes de la démocratie française. (...) Je vais venir m'expliquer devant la commission d'enquête, en tout cas la mission d'information qui s'est vue attribuer les prérogatives d'une mission d'enquête, mais qui n'en a aucun droit, et qui bafoue notre démocratie.

Qui la foule de son pied".

L'ancien chargé de mission de l'Elysée s'est attaqué directement au président de la commission qui, selon lui, profite de l'affaire pour "exister médiatiquement" : 

"M. Philippe Bas, je mesure très bien mes propos, ce petit marquis m'impose aujourd'hui de venir devant lui, sinon il m'envoie la police ou la gendarmerie. Je viendrai devant M. Philippe Bas. (...) Et je dirai ce que j'ai à lui dire".

Les sénateurs n'ont pas été épargnés également : 

"des petites personnes qui n'ont aucun droit et aucun respect pour la République française et la démocratie. (...) ces gens-là ne sont pas juges".

Ce proche du président pendant la première partie de son mandat a estimé que les sénateurs font "de la “po-pol”, de la petite politique" : 

"Ce sont des petites gens, qui n'ont jamais existé dans le paysage politique français et qui aujourd'hui, à travers Benalla, veulent essayer d'avoir le président Macron. Mais ils n'y arriveront pas ! Le Sénat français, qui bafoue les règles constitutionnelles de notre pays, très sincèrement, je vous le dis franchement, j'ai aucun respect pour eux".

L'audition d'Alexandre Benalla devant la commission sénatoriale le 19 septembre prochain s'annonce donc d'ores et déjà tendue entre l'ancien chargé de mission de l'Elysée et les sénateurs après de telles déclarations envers le Sénat sur les ondes de France Inter

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 12/09/2018 - 11:25 - Signaler un abus Lahcen balance la semoule ....

    Comment va réagir le Président vétérinaire ?

  • Par lecteur d'infos - 12/09/2018 - 11:27 - Signaler un abus Moi aussi, colère froide !

    Moi aussi, M. Benalla, je suis saisi d'une colère froide en lisant vos déclarations sur France Inter ! Votre mépris des institutions, votre arrogance contre les sénateurs font de vous un type puant ! Pour votre culture, sachez que les commissions d'enquêtes parlementaires sont dotés de pouvoirs spécifiques : obligation de répondre à leurs convocations, auditions sous serment, pouvoirs de contrôle sur pièces et sur place des rapporteurs, possibilité de rendre publiques leurs auditions (retransmission télévisée). Le non-respect de ces obligations peut donner lieu à des poursuites pénales (source : vie-publique.fr). M. Benalla, il n'y a donc aucune atteinte à la démocratie, malgré les cris d'orfraie que vous poussez ! Je trouve d'ailleurs ubuesque que vous soyez d'abord allé vous répandre dans la presse (TF1) avant de mépriser la commission parlementaire et déclarer ne vouloir parler qu'à un juge ! Peut-être votre mentor Emmanuel Macron aura su s'attacher la collaboration d'un juge complaisant, alors que les sénateurs risquent d'être plus retors ! Monsieur le petit marquis, ravalez votre mépris et laissez les institutions de la République faire leur travail !

  • Par J'accuse - 12/09/2018 - 11:43 - Signaler un abus Que c'est dur d'obéir à la loi !

    Cette petite frappe qui avait séduit le président se voit au-dessus du peuple et des lois en tant que (ex-)bras droit de Jupiter, prétend les connaître mieux que personne, et insulte des élus au nom de la démocratie ! J'ai peu d'estime pour les sénateurs, mais j'espère qu'ils sauront le remettre à sa place.

  • Par Ex abrupto - 12/09/2018 - 12:03 - Signaler un abus Mais bon sang...

    ...qui conseille ce Benalla? Est-il abandonné seul par les bandes macroneuses? Attention au dépit amoureux!

  • Par Henrik Jah - 12/09/2018 - 12:10 - Signaler un abus "Il n'y arriveront pas" (à avoir Macron)

    Si si on y arrivera t'inquiète. Benalla tient les mêmes éléments langage (cad les mêmes conneries) que tous les sbires de Macron et il devrait pas ça lui réussira pas. Il parle de déni de démocratie? Il se fout de notre gueule c'est pas possible. Le mec parle de non-respect de la démocratie c'est de la provocation ou juste de la débilité profonde? Il traite des gens respectables qui ont plus du double de son âge de petites gens? Putain le mec se prend pour un Dieu c'est hallucinant (vraiment en plus vu que sur son compte Tinder, Benalla se faisait appeler Mars comme le dieu de la guerre). En tout cas bon courage à lui car Macron ne sera pas toujours là pour le protéger.

  • Par Atlante13 - 12/09/2018 - 12:13 - Signaler un abus A force de vivre ensemble,

    le serviteur est devenu aussi méprisant envers les français que son maître.

  • Par vangog - 12/09/2018 - 12:50 - Signaler un abus Il ne peut pas retourner au Maroc, Benallah?

    Là-bas, il rencontrera peut-être des institutions démocratiques...je propose un retour définitif, car la France n’a pas vraiment besoin de lui...

  • Par vauban - 12/09/2018 - 12:52 - Signaler un abus Vas y gros con

    Continue !Tu es hors jeu désormais Pas d autre ressources que d aller rejoindre tes grands frères

  • Par assougoudrel - 12/09/2018 - 13:23 - Signaler un abus Macron a avec lui plus de

    gens peu recommandables que de déveine au cul d'un malfaiteur. Lui et ses sbires sont des Malandrins qui pillent la France comme ceux du moyen-âge. ......MALANDRIN Cf. Malfaiteur*. De l’italien « malandrino », brigands napolitains. En France, à la fin du Moyen-âge on nommait malandrins les bandes de malfaiteurs qui pillèrent la France. Signe Dictionnaire Grand Robert. Malandrin : Brigand appartenant à des bandes de pillards qui ravagèrent la France au XIVe siècle. Voleur, ou vagabond dangereux. Signe Philosophie Lombroso (L’anthropologie criminelle) : Les malandrins du moyen âge s’attendaient et se résignaient à finir, un jour de déveine, branchés haut et court ; comme un fils d’ouvrier ou de paysan s’attend et se résigne à la dure nécessité du service militaire. Signe Philosophie Tarde (La philosophie pénale) : Le flair spécial qui fait discerner parfois l’homme dangereux, parmi les gens honnêtes, est guidé beaucoup moins par le sentiment vague d’un certain signalement anatomique propre aux malandrins que par celui d’un signalement Physiologique.

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 12/09/2018 - 17:20 - Signaler un abus Macron est fier de l'avoir embauché ... y'à de quoi ...

    Benalla : un lieutenant colonel de gendarmerie qui ne connait pas le devoir de réserve ... c'est vrai qu'il a été nommé par son petit ami le Président au titre "d'expert" ... Comme Buisson consul général à L.A. (un expert en flagornerie) Passer de brigadier à Lt Colonel ça vous monte au citron ...Comme son petit copain Jupiter qui souffre d'une macro(n)céphalie aigüe , passer de chargé d'affaires chez Rothschild à Président , ça vous rend fou (le pouvoir rend fou , le pouvoir absolu rend absolument fou Lord Alton ) ....

  • Par Mamounette - 12/09/2018 - 17:25 - Signaler un abus La Voix de Jupiter

    Benalla exprime ce que Jupiter pense du Sénat, s'il pouvait s'en débarrasser,il le ferait. Actuellement, c'est le seul endroit d'opposition à la Macronerie. Ce petit "mossieur" refuse de parler devant une instance nationale mais il se répand dans la presse, chercher l'erreur !! Ah le Nouveau Monde il est beau, il critique l'Ancien, mais il est pire, le président de l'Assemblée Nationale même mis en examen ne démissionnera pas. Jupiter fait sa Loi !!!!

  • Par spiritucorsu - 12/09/2018 - 17:59 - Signaler un abus Dépit amoureux et perte de la faveur du prince

    Benalla,en défiant la commission du Sénat,fa

  • Par spiritucorsu - 12/09/2018 - 18:11 - Signaler un abus Dépit amoureux...(suite)

    Benalla,en défiant la commission du Sénat,fait monter les enchères.C'est un message très clair du favori à son maître pour lui signifier qu'il n'entend pas se sacrifier et qu'il ne fera pas profil bas.Très certainement,détenteur de très lourds secrets,voire de dossier compromettant,Benalla pour se défendre a choisi uns stratégie offensive,basée sur la provocation et le scandale qu'elle entraîne nécessairement.Macron est donc averti qu'en cas d'arrêt de la protection de son protégé,il s'expose à de sérieux dommages collatéraux.Il n'y a rien de pire que le dépit amoureux,surtout quand on vient de perdre du même coup la faveur du prince.

  • Par Paul Emiste - 12/09/2018 - 18:49 - Signaler un abus Qu´ils viennent me chercher!!!

    ON ARRIIIIVE !!!

  • Par KOUTOUBIA56 - 12/09/2018 - 19:31 - Signaler un abus Ce petit fougeux devrait déjà

    Ce petit fougeux devrait déjà dire merci à la France de l'avoir accueilli instruit et embauche à 6000 euros par mois pour faire le gros bras!!!!!!!! dans certaines contrées du monde il serait en taule et pour cinq minutes!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! alors de grace fermez la et si les institutions francaises ne vous vont pas on vous retiens pas vous pouvez partir sous d'autres cieux en Algérie au Maroc en Corée du Nord chez Maduro vous y verrez d'autres conceptions de la démocratie

  • Par zen-gzr-28 - 12/09/2018 - 21:56 - Signaler un abus On se rend compte de l'utilité du sénat....

    Comme beaucoup de personnes surement, il m'est arrivé de douter de son utilité. Puis Jupiter est arrivé...il faut se battre pour le garder ! Tout comme le nombre de députés ! L'économie réalisée évoquée doit masquer des intérêts personnels insincères et éhontés ! Plus à l'ordre du jour de faire confiance à ce freluquet !

  • Par jakem - 13/09/2018 - 07:08 - Signaler un abus Cette racaille

    continue à se croire tout permis. Je ne suis pas un thuriféraire du Sénat mais j'applaudis mentalement très fort leur opiniâtreté. Et pourvu que cette histoire dure et dure et dure ...

  • Par ISABLEUE - 13/09/2018 - 11:58 - Signaler un abus une racaille qui va fermer sa grande gueule

    une fois rentré au bled !!!!! Pauvre type...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€