Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 07 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alain Juppé : "on ne peut toucher à la constitution que d'une main tremblante"

Le maire de Bordeaux était l'invité exceptionnel d'Europe 1, ce mardi matin. Il a expliqué que "Schengen était mort" et qu'il fallait "un nouveau traité".

Campagne

Publié le
Alain Juppé : "on ne peut toucher à la constitution que d'une main tremblante"

Alain Juppé a prôné une "dégressivité des allocations chômage"  Crédit Capture europe 1

La primaire a officiellement commencé et Alain Juppé prend le premier départ. Il a longuement été invité ce mardi sur Europe 1 pour revenir sur son programme et sur l'actualité brûlante.

A LIRE AUSSI - Ce risque (maîtrisé?) qu’Alain Juppé prend à mener une campagne sans propositions choc

La déchéance de nationalité

"Pourquoi pas pour les binationaux nés français. Mais si un mono-national devient apatride, là je dis stop, c'est pour moi une ligne rouge absolue (…) Est ce que ça nécessite vraiment une révision de la Constitution ?

La Constitution, c'est un texte sacré, on ne peut y toucher que d'une main tremblante, pour reprendre une formule célèbre".

La une de Charlie Hebdo

"On a le droit de ne pas rire, elle ne me fait pas rire (…) Je me suis senti Charlie, évidemment lorsqu'on a assassiné des journalistes de la rédaction. Ma solidarité a été profonde et sincère. Mais quand j'ouvre 'Charlie Hebdo' je ne suis pas toujours Charlie".

Son programme face à celui de Sarkozy sur la sécurité

"Je ne m'occupe pas de savoir si c'est du copié collé avec qui que ce soit. Je suis fidèle à mes principes et à mes convictions (…) Ceux qui me lirons, verrons ma spécificité. Je veux mettre plus de forces de sécurité sur le terrain, en mobilisant les réserves de la gendarmerie et de la police, et améliorer le fonctionnement du renseignement en donnant une place plus importante à la gendarmerie dans le renseignement territorial et en utilisant des méthodes plus modernes de renseignement".

La primaire de droite

 "Je n'ai que deux adversaires : le FN et le pouvoir. Le Front national parce que son programme serait pour une moi une catastrophe pour la France et d'autre part le pouvoir en France qui découvre au bout de quatre années qu'il y a urgence à lutter contre le chômage. Pour le reste, ce sont des concurrents et nous trouverons le moyen d'assumer cette compétition dans le meilleur esprit possible.

Le rétablissement des frontières en Europe

"Une régression historique (…) Je suis atterré de voir aujourd'hui se défaire l'idéal européen. Schengen est mort, il faut un nouveau traité. Il faut maintenir la liberté de circulation entre les pays qui voudraient bien travailler ensemble, il faut harmoniser les politiques d'immigration et donner les moyens à l'agence qui contrôle les frontières de le faire".

Le départ à la retraite

"Il faut évoluer vers une harmonisation des régimes de retraite (…) La priorité des priorités, c'est de décaler l’âge légal de la retraite à 65 ans. En 1995, ma réforme n’était absolument pas prête. J’ai compris qu’il fallait écouter, concerter, se mettre d’accord sur les réformes".

Le chômage

"Il faut complètement changer de logiciel. Le vrai problème, c'est de créer des emplois. L'Etat doit remettre les entreprises en état de marche"

Les allocations chômage

"Il faut s’orienter vers une dégressivité des allocations chômage (…) Je n’en fixerai pas aujourd’hui les délais, parce que ça mérite d’être approfondi, mais je pense qu’il faut s’orienter vers ça. (Le maire de Bordeaux souhaite rendre le licenciement plus souple, en cas de difficultés financières et alléger le code du travail)".

L'escalade entre l'Iran et l'Arabie saoudite

"C'est très préoccupant, j'appelle à la désescalade, il faut les mettre autour de la table".

Les frappes en Syrie

"le recours à la force contre l'Etat islamique est une question qui se pose. Mais l'Occident n'a pas à aller directement au sol en Irak et en Syrie : c'est aux Etats de la région de le faire".

Emmanuel Macron

"Je n'aime pas les ministres qui passent leur temps à contredire ce que disent leur Premier ministre ou leur président de la République. Il a un comportement au gouvernement qui n'est pas ce que j'attends d'un ministre".

Son âge

L'expérience peut permettre aujourd'hui d'avoir une vision apaisée et déterminée. J'ai beaucoup appris dans ma vie politique et je crois que je peux apporter cela. Les Français ont besoin de quelqu'un qui les rassure par sa détermination et son sens de l'équilibre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Orchidee31 - 05/01/2016 - 12:03 - Signaler un abus Faux cul

    Quoi qu'il dise je ne voterai jamais pour lui - il change d'avis comme de chemise prêt à tout pour se faire élire - gaucho compatible, ami de Bayrou le traitre, comment peut-il se dire encore de droite ? Si vous voulez le Bayrou au gouvernement, votez pour lui.....

  • Par Leucate - 05/01/2016 - 12:27 - Signaler un abus "main tremblante"

    L'auteur de l'expression est Louis XIV qui confiait, dans son testament je crois, qu'il avait toujours signé ses édits que d'une main tremblante. Dans une France à peine sortie de la féodalité où chaque province avait ses lois (les "us et coutumes") et ses privilèges, les édits royaux avaient force de loi fédérale.

  • Par LouisArmandCremet - 05/01/2016 - 14:39 - Signaler un abus @Leucate

    Il me semble plutôt que c'est Montesquieu qui disait qu'on ne devait "toucher au loi que d'une main tremblante" sous entendu, y toucher le moins possible, car les effets sont souvent énormes et difficiles à prévoir.

  • Par Malaparte - 05/01/2016 - 14:52 - Signaler un abus Fais gaffe Juju

    la main tremblante, le faciès inexpressif : c'est la maladie de Parkinson qui menace.

  • Par tubixray - 05/01/2016 - 17:12 - Signaler un abus Il vieillit mal M. Juppé ....

    Evidemment à 70 ans on a le droit d'avoir des tremblements mais alors parvenu à 77 ans (la fin supposée de son quinquennat....) ce serait un Parkinson garanti !.....Pour Schengen il n'a rien compris à la réalité de l'Europe en 2015 puisqu'il le qualifie d'idéal , éliminé.

  • Par evy - 05/01/2016 - 18:54 - Signaler un abus Pas digne d'un candidat à la Presidence

    Facile, n'importe quel nul peut affirmer cela

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€