Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Agressions sexuelles : Tariq Ramadan nie en bloc

Europe 1 a pris connaissance des auditions du théologien, mis en examen pour viol.

Défense

Publié le
Agressions sexuelles : Tariq Ramadan nie en bloc

"Les faits dont vous me parlez ne m'évoquent rien". Tariq Ramadan a nié en bloc les accusations de "viol" et de "viol sur personne vulnérable" pour lesquelles il a été mis en examen. Europe 1 a, en effet, eu accès à ses auditions. Le théologien estime ne pas comprendre les accusations des victimes et souligne d'ailleurs ne pas être "dans leur tête" pour comprendre leur démarche

A le croire, il n'a eu aucun rapport sexuel avec les jeunes femmes et aurait même repoussé les avances de certaines.

Selon lui, il n'a fait que répondre aux "questions religieuses" qu'elles lui posaient mais tolérait "une sorte de jeu entre eux - qu’il acceptait dans une certaine limite". Il a par ailleurs démenti des pratiques sexuelles dominatrices mais n'a pas souhaité poursuivre sur ce sujet, qu'il estime sans rapport avec le dossier.

Les éléments de l'enquête et notamment de nombreux échanges de messages érotiques mettent pourtant à mal la défense du prévenu. Pour le moment, Tariq Ramadan reste en prison.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 15/02/2018 - 09:29 - Signaler un abus Une bonne tronche de menteur, ce Tariq!

    mais il la complaisance de la justice socialiste pour lui...non lieu!

  • Par Ganesha - 15/02/2018 - 09:56 - Signaler un abus Al Capone

    Al Capone était un abominable criminel, responsable, entre autres, des sept morts du ''massacre de la St Valentin''. Mais, à défaut de preuve, on l'a emprisonné pour ''fraude fiscale ! On essaie actuellement d'utiliser la même stratégie envers Tariq Ramadan. Mais, malheureusement, s'il est un dangereux idéologue, il semble bien avoir été victime de femmes névrosées !

  • Par assougoudrel - 15/02/2018 - 10:23 - Signaler un abus Tariq rime avec

    "nique". Il va niquer notre "justice" idiote, comme pour ses victimes consentantes, car elles sont revenues plusieurs fois dans sa chambre après le viol.

  • Par ISABLEUE - 15/02/2018 - 12:01 - Signaler un abus le serpent

    a oublié..... Impayable avec sa tronche de menteur..... Encore un qui servi de son blabla pour attirer les frustrées et en profiter...

  • Par vauban - 15/02/2018 - 12:31 - Signaler un abus Sclérose en plaque" aigue" diagnostiquée à l'occasion de son

    Incarcération! Quelle coïncidence! Il prend les magistrats pour plus crédules qu'ils ne le sont Quoique si La toge est gauchisée.......

  • Par MIMINE 95 - 15/02/2018 - 17:04 - Signaler un abus a ganesha

    si elle sont "névrosées".... comme vous dites, c'est à des types comme Ramadan qu'elle le doivent .

  • Par Anouman - 15/02/2018 - 19:16 - Signaler un abus Nier

    Dans ce genre d'affaire les preuves sont toujours assez difficiles à trouver. Donc nier en bloc est une défense logique.

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 17/02/2018 - 11:33 - Signaler un abus Taquîya ... pour éviter la

    Taquîya ... pour éviter la persécution d'un bon musulman comme Ramadan ... Au fait , dans le Coran , un violeur , ça mérite la lapidation ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€