Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Agnès Buzyn soigne sa rentrée avant les réformes

La ministre de la Santé doit présenter mi-septembre une ambitieuse réforme du système de santé français.

Fin des vacances

Publié le
Agnès Buzyn soigne sa rentrée avant les réformes

 Crédit ERIC FEFERBERG / AFP

Agnès Buzyn prépare le terrain d'une réforme du système de santé qui s'annonce compliquée. Elle a tenu à désamorcer immédiatement un certain nombre de critiques en affirmant qu'aucun hôpital de proximité ne serait fermé. Interrogée par France Info, elle a dénoncé les "mythes autour des fermetures des services d'urgences". Elle a déclaré qu'elle travaillait au contraire à une réorganisation pour que les services d'urgence soient désengorgés des malades qui n'ont pas besoin de s'y rendre. 

La réforme du système de santé s'axe autour de "cinq grands chantiers" que sont la qualité et la pertinence des soins, le financement des hôpitaux, la formation et la qualité de vie au travail des professionnels de santé, le virage numérique et l'organisation territoriale des soins.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 21/08/2018 - 19:41 - Signaler un abus Je crains le pire derrière les effets d'annonce

    Mais attendons un peu

  • Par Anouman - 21/08/2018 - 20:44 - Signaler un abus Réforme

    Encore une réforme bidon comme tout ce qu'à fait ce gouvernement depuis qu'il est en place. On dirait qu'ils ont de la merde dans les yeux pour ne pas voir les vrais problèmes.

  • Par vangog - 21/08/2018 - 21:13 - Signaler un abus Où va-t-elle envoyer tous ces immigrés qui saturent les

    services des urgences Français, alors que les socialistes (dont A.Buzyn fait partie) ont décimé toute une génération médicale, en étranglant le numerus closus et en décourageant les vocations?...de toutes les façons, même si les gauchistes n’avaient pas décimé une génération médicale, les immigrés qui ne veulentpas payer un centime- et à qui des débiles comme Soros leur ont vendu l’exil en France contre la garantie d’une Santé gratuite, ne voudront jamais aller ailleurs qu’aux urgences...peine perdue!

  • Par venise - 21/08/2018 - 22:07 - Signaler un abus l'histoire sans fin

    les urgences véritables se managent avec le samu en direct avec les réa, une chance pour nous, le reste est dela traumato simple et de l'orientation: chirurgical ou médical? le maitre descendra des étages en fin de matinee et de journee avec le bilan complet labo imageriie qui embolise les zones, il n'y a pas de solution, sauf le grand age qu'on pourrait garder en ville ou dans les EHPAD et là il n'y a aucun moyens , madame Buzun devrait revoir ça, le maintien à domicile est une grosse farce un sas d'epuisement qui finit dans les structures des grands groupes à 3000 mensuel et un labyrinthe social inextriquable, je vos parle d nos vieux de nous bientot

  • Par l'enclume - 22/08/2018 - 10:16 - Signaler un abus Tu l'as dit bouffi,

    vangog - 21/08/2018 - 21:13 - Pauvre imbécile, s'il n'y avait pas une majorité de médecins d'étrangers, comment tourneraient nos hôpitaux. Vingt cinq pour cent seraient fermés.

  • Par Podoclaste - 22/08/2018 - 13:40 - Signaler un abus On demande à voir

    Juppé, Kouschner, Bertrand, Bachelot (et j'en passe !) ont tous tenu à laisser leur empreinte phéromonale sur le système de santé français, avec très peu de succès et toujours plus de bureaucratie, de contrôles, de certifications... Là, nous avons une ancienne mandarine parisienne passée par la HAS autrement dit, plus loin du terrain, tu repasses ta thèse. Qu'est-ce que vous voulez qu'elle fasse d'utile, la cocotte ? Exemple trivial, on ne peut rendre la carrière de médecin hospitalier "attractive" en maintenant à leurs postes les nuisibles qui lui pourrissent la vie : pêle-mêle, directeurs formés à Rennes, cadres de santé robotisés, "ingénieurs qualité" inutiles, Agences régionales, groupes de coopération sanitaire pour l'emploi des amis, nuées d'agents agglutinés à la machine à café, etc. Ce biotope toxique va continuer de décourager le médecin et ce sont les cabinets libéraux et les cliniques qui feront le plein. Au bout du compte, on se demande qui va encore s'occuper des urgences (pardon, de la permanence des soins).

  • Par vangog - 22/08/2018 - 23:16 - Signaler un abus @l’enclume Pauvre ignare, c’est exactement ce que je critique!

    Dans mon département des Alpes Maritimes, les onze derniers ophtalmologues qui se sont installés sont tous roumains (ils n’ont pas d’yeux, les roumains?...). Le cardiologue à côté de chez moi est parti en retraite, sans qu’aucun jeune français ne souhaite reprendre son cabinet, dont il cédait gratuitement la clientèle....quarante ans de travail d’un bon cardiologue partis en fumée, pàr la connerie des technocrates gauchistes qui ont décrété , un jour, qu’il y avait trop de médecins en France gauchiste, et qu’il fallait resserrer totalement le numerus closus...il n’y a que vous que ça réjouit, l’enclume!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€