Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’Afrique francophone préfère l’anglais

Les Africains francophones sont de plus en plus nombreux à se mettre à l’anglais. Ils sont aussi attirés par les États-Unis, pays d’émigration vers lequel ils se tournent. Comment la France perd-t-elle son influence sur les africains au profit des USA ? C’est la question à laquelle G.Pascal Zachary correspondant du Wall Street Journal a tenté de répondre.

USAfrique

Publié le
L’Afrique francophone préfère l’anglais

Comment la France perd-t-elle son influence sur les africains au profit des USA ?

C’est le scandale Dominique Strauss-Kahn qui a mis la puce à l’oreille de l’auteur. La nationalité de la plaignante en particulier. Comment cette Guinéenne s’est-elle retrouvée aux États-Unis plutôt qu’en France ? Car, comme le souligne G. Pascal Zachary elle aurait pu être sénégalaise, camerounaise, gabonnaise ou beninoise…

C’est au cours d’un voyage au Cameroun que l’auteur a noté et s’est étonné une première fois de ce rapprochement de l’anglais pour ces francophones d’origine.  Ces hôtes avaient un anglais parfait tout comme leur équipe. Alors, il est vrai que le Cameroun compte une région anglophone. Mais la principale raison pour laquelle les Camerounais délaissent le français est surtout que l’anglais leur permet de trouver de nouveaux capitaux notamment américains.

Surtout, ils se rapprochent de l'anglais afin de s’émanciper de la domination économique française un peu trop importante pendant de nombreuses années.

Par ailleurs, les Africains francophones ayant poursuivi leurs études dans les universités françaises sont aujourd’hui plutôt attirés par les pays anglo-saxons car, jugent-ils, il n’y a pas de vraies perspectives d’évolutions dans les entreprises françaises. Dans ce sens, selon G.Pascal Zachary, ils ne sont pas très reconnaissant envers le gouvernement français qui a payé leurs études afin de créer de vrais liens entre les différentes élites de chaque pays.

Après le Cameroun, c’est le Rwanda qui permet de visualiser l’évolution de l’attirance des africains francophones pour la culture anglo-saxonne. A la base, le Rwanda est un pays francophone. Mais peu après le génocide de 1994, le nouveau président Paul Kagamé a choisi comme troisième langue officiel l’anglais. Lui qui a passé de nombreuses années en exil en Ouganda n’y a jamais parlé le français. C’est pour cette raison qu’il s’est tourné vers les États-Unis pour suivre un entrainement militaire. Et c’est encore pour cette même raison qu’il monte un nouveau groupe de médias uniquement en anglais. Mais la principale cause de cette émergence de l'anglais reste sans doute le fait que beaucoup de Rwandais s’étaient réfugiés aux États-Unis pendant le génocide et sont revenus dans leur patrie originelle.

L’attachement des sub-sahariens envers la politique des États-Unis à l'égard de leurs pays se concrétise facilement dans les sondages. Ainsi on apprend que les pays d'Afrique noire approuvent à 75% minimum cette politique américaine à l'égard de leurs pays. Le chiffre monte à 85% dans plusieurs pays francophones (Tchad, Côte d'Ivoire, Sénégal, Mali, Burundi).

Enfin, la religion est aussi un des éléments d’une appréciation grandissante de l’univers anglo-saxons chez les Africains d’origine francophone. L’auteur cite l’exemple d’un de ses amis marié avec une femme musulmane d’origine sénégalaise. S’il est malvenu de lui serrer la main, le femme de son ami étant musulmane, G.Pascal Zachary remarque aussi qu’elle s’exprime très librement et il s’étonne de l’entendre dire qu’elle a choisi ce mariage car cela lui ouvrait la voie des États-Unis qu’elle préfère à la France.

Il est vrai qu’aujourd’hui la géopolitique sera de plus en plus influencée par les diasporas. Les Cubano-américains par exemple ont une influence certaine sur la politique américaine envers Cuba tout comme la diaspora juive peut en avoir une sur les relations israélo-américaine.

Au-delà du pétrole, de la guerre contre le terrorisme ou des questions humanitaires, la politique des USA envers le continent noir est forcément influencée par la présence sur son sol de plus d’un millions d’immigrés naturalisés étant nés en Afrique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par faded yasser - 08/06/2011 - 08:06 - Signaler un abus Plus royaliste que le roi !

    ces africains ne peuvent pas etre plus royalistes que le roi. La France ,depuis l'arrivée de Sarko au povoir, s'est déjà aliénée sur un américanisme et un atlantisme qui frole l'extrème à tel point que Barack Obama se trouve obligé à calmer les ferveurs pro américaines de Sarko. à yajouter l'échec de notre politique étrangère avec le quai qui est devenu une officine des USA,de l'otan et d'Israel

  • Par Paul Emiste - 08/06/2011 - 09:45 - Signaler un abus Ouaip!

    Après tout c´est une très bonne idée, surtout qu´ils n´oublient pas de se faire financer par les USA, nous on ne peut plus.

  • Par libanou - 08/06/2011 - 12:14 - Signaler un abus Sarko saboteur

    Sarkozy l'atlantiste pour ne pas dire plus est un véritable fossoyeur de la culture française et de son rayonnement. Déjà affaiblie dès le début des années 90, la francophonie a pu connaitre un sursaut durant les septennats de Chirac avec une apogée en 2003. Mais avec Sarko et ses boys, il est clair que ceux qui nous soutenaient encore risquent de se tourner définivement vers l'univers anglophone.

  • Par martel en tête - 08/06/2011 - 14:09 - Signaler un abus Un rêve qui sombre avec Sarko

    Il est certain qu'avec le genre de propos stupides qu'un président français a été balancer à Dakar sur l'homme africain et la restriction des visas étudiants pour les jeunes africains, sans compter la fermeture des Alliances françaises, le rêve d'un espace francophone de la culture, de l'économie et de la politique a pris un sérieux coup de vieux. Encore une occasion perdue !

  • Par Travaillac - 08/06/2011 - 15:27 - Signaler un abus Et en anglais....

    Comment ça se dit en anglais : sécurité sociale, CMU, RSA, allocations familiales, etc.....

  • Par sheldon - 08/06/2011 - 16:35 - Signaler un abus @ Comment ça se dit en anglais : sécurité sociale, CMU, RSA

    Justement ça ne se dit pas ! Ceux qui vont aux US le savent et ils s'accrochent. Ceux qui n'ont soit pas le niveau, soit préfèrent la "vie sociale" française viennent en France. Mais combien de jeunes diplômés, ingénieurs, chercheurs français choisissent d'aller aux US pour arriver à faire qqch ? Ceux là, aussi, sont en augmentation. Aux US ils feront autre chose que les emplois jeunes de M. Aubry

  • Par toulonrct - 08/06/2011 - 19:00 - Signaler un abus TRAVAILLAC

    en anglais on leur dit....fuck you!!! bosse ou reste chez toi!!

  • Par Delavillefromoit - 08/06/2011 - 21:50 - Signaler un abus Le complexe français

    Tiens, les gens parlent en terme d'influences culturelles et reussite sociale, et voilà notre petit gaulois nous jette à la figuire: assistanat. Les usa ont dit fuck you, comme tu le dis, à strauss khan aussi. Au lieu de remettre en cause le dysfonctionnement interne de vos institutions pour que les femmes soient mieux defendues,que tu puisse dire un jour aux profiteurs du système social fuck you

  • Par Delavillefromoit - 08/06/2011 - 21:54 - Signaler un abus Le complexe français suite

    tu te complais à vomir ta haine des étrangers et surtout africains ici. Entre les africains qui fraudent le systeme social et les français purs souches, ya pas photo. Dans la vieille europe, la haine des groupes sociaux est très fréquent et ce qui a entrainé des massacres de masses (haulocauste, balkan, etc Il faut voir comment s'epouinissent les africains aux usa: avec leurs centres culturelles,

  • Par angela - 09/06/2011 - 03:26 - Signaler un abus USA

    Il ne faut pas oublier que le père du président OBAMA était un étudiant africain . Aucune chance que cela produise en France , le rêve américain fonctionne toujours ( j en suis la preuve, 2 commerces a boston et j ai moins de 27 ans )

  • Par sheldon - 10/06/2011 - 23:41 - Signaler un abus USA @Angela

    Mais oui le rêve américain existe encore, notamment pour les français qui en veulent ! En France on a choisit un modèle de société basé sur l'assistance. Ceux qui "en veulent" sont vite suspects. En France, il faut être "pépère"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€