Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Affaire Maëlys : des scellés détruits dans l'incendie d'une gendarmerie par un groupuscule d'extrême gauche

L’incendie des locaux techniques de la gendarmerie de Grenoble, revendiqué par un groupuscule libertaire et anticapitaliste, a détruit des pièces à conviction de l'enquête autour de la disparition de la petite Maëlys.

Antifas

Publié le
Affaire Maëlys : des scellés détruits dans l'incendie d'une gendarmerie par un groupuscule d'extrême gauche

Un violent incendie s'est déclaré au sein de la caserne Offner à Grenoble, qui abrite le groupement de gendarmerie de l'Isère, peu avant 3 h 30 dans la nuit de mercredi à jeudi. Les incendiaires ont pénétré dans l'enceinte de la gendarmerie en découpant un grillage de l'enceinte extérieure avant d'allumer deux foyers, intoxiquant légèrement un gendarme. La même journée, un texte revendiquant l’incendie a été publié sur une plate-forme Internet proche des milieux libertaires et anticapitalistes.

Si dans un premier temps, il avait été annoncé qu'aucun des scellés de l'enquête autour de la disparition de la petite Maëlys, le 27 août dernier lors d'un mariage, n'était concerné, ce n'est pas le cas, a révélé France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

Des scellés ont été détruits, "mais il s’agit d’un tout petit nombre de scellés de cette enquête confiée à la section de recherches de Grenoble", a expliqué vendredi le Procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat.

"Ces scellés étaient tout à fait secondaires et ne présentaient pas d'intérêt majeur. (...) Les éléments du dossier Maëlys ne sont pas là, heureusement d'ailleurs, notamment le véhicule du mis en cause (...) Tous les scellés importants sont envoyés dans des labos".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 23/09/2017 - 20:45 - Signaler un abus La nuit des fascistes rouges...

    Les fascistes ne savent même plus ce qu'ils brûlent...

  • Par Anouman - 23/09/2017 - 21:08 - Signaler un abus Scellés

    De toute façon dans cette affaire ils n'ont pas grand chose, juste un suspect.

  • Par vangog - 23/09/2017 - 21:21 - Signaler un abus À propos de groupuscule...

    si un groupuscule du Front National avait attaqué et mis le feu à une gendarmerie...je vous laisse imaginer la crise d'hystérie médiatique, et les larmes des politiciens gauchistes appelant au "démantèlement des factieux"...là, rien!...

  • Par Anguerrand - 24/09/2017 - 16:46 - Signaler un abus A vangog

    D'accord a 100% avec votre commentaire quand un type comme Melenchon revendique un France insoumise et pousse à un coup d'état ne se sent il pas responsable. Ce fouteur de m.... en fait propose malgré une large minorité une révolution type Hitler. Ce tribun est dangereux, beaucoup plus que ce l'on peut l'imaginer. Sa dernière manif c'est 0,22% de la population et encore en se fiant à ses chiffres extrêmement gonflés. Selon les chiffres officiels compté par informatique ce serait plutôt 0,015%.

  • Par jurgio - 24/09/2017 - 18:56 - Signaler un abus Un suspect libertaire ?

    Drôle de coïncidence...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€