Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Affaire Fillon : les juges n'ont toujours pas trouvé de preuve de l'emploi de Penelope Fillon comme assistante parlementaire

Deux ans après le début de l'enquête, les juges ne sont pas parvenus à mettre la main sur une preuve de l'emploi de la femme de François Fillon, selon le JDD.

L'enquête se poursuit

Publié le
Affaire Fillon : les juges n'ont toujours pas trouvé de preuve de l'emploi de Penelope Fillon comme assistante parlementaire

 Crédit AFP

Près de deux ans après les premières révélations sur les rémunérations touchées par Penelope Fillon, en pleine campagne présidentielle, l'enquête avance. Le JDD rapporte qu'auditionné le 7 septembre par le juge Serge Tournaire sur les derniers éléments apportés au dossier, François Fillon n'a pas convaincu : l’ensemble des indices et témoignages réunis ébranle sérieusement sa défense et pourrait bien motiver sa comparution en correctionnelle, écrit le journal.

"On se demandait ce que les magistrats et les policiers faisaient depuis vingt mois, certains disaient qu’il ne se passait plus grand-chose dans cette enquête, en réalité beaucoup d’actes ont été effectués : des perquisitions et des interrogatoires de témoins", a expliqué dimanche sur Europe 1 Hervé Gattegno, le directeur de la rédaction du JDD. Or, ces perquisitions et interrogatoires, qui concernent le rôle d'assistante parlementaire qu'aurait occupé Penelope Fillon entre 1981 et 2016, et pour lequel elle aurait touché plus de 830.000 euros, n'ont pas permis d'apporte la moindre preuve écrite de cette activité. 

Pour sa défense, François Fillon a expliqué qu'il ne conservait aucune archive.

Mais les enquêteurs ont découvert une trentaine de cartons... d'archives, mais aucun ne contient d'élément lié à la prétendue activité de sa femme. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 16/09/2018 - 20:02 - Signaler un abus C’est un peu comme l'ingérence russe dans l’élection américaine

    après deux ans, les juges gauchistes n’ont toujours pas réussi à fabriquer de preuves...est-ce qu’un de ces minables qui accusent sans preuves, sur des rumeurs diffusées par les médias gauchistes, aura , un jour, le courag de démissionner?...

  • Par Yves3531 - 16/09/2018 - 20:15 - Signaler un abus Malheur à tous ceux qui prétendront vouloir...

    réduire effectifs et budgets du gouvernement profond, de l’oligarchie (haute administration et ses syndicats). Alors vous pensez, supprimer un peu de gras, un sur dix, ce parmi les NON-OPERATIONNELS TERRAIN de la fonction publique où tout le monde sait qu’il y a de multiples poches de personnels sans occupation utile à la collectivité, un casus belli, un homme à abattre ...!!!! D’ailleurs, il suffit de regarder comment depuis le coup de semonce Benalla, Macron file doux et abandonne toute velléité de saine gestion et prévoit de nouvelles sources de financement du Léviathan ... (impôt à la source, droits de succession, CSG progressive...).

  • Par mymi - 17/09/2018 - 08:25 - Signaler un abus Objectif détourner l'attention

    Micron est dans ses petits souliers alors vite ressortons le dossier qui a si bien marché et tentons de focaliser ces beaux de citoyens vers l' affaire Fillon.. ce gouvernement est pathétique et si Fillon ne fut pas exemplaire ce n'est que du pipi de chat au regard de toutes les dérives Micronesques.

  • Par mymi - 17/09/2018 - 08:27 - Signaler un abus Correction

    Je veux dire ces veaux de citoyens

  • Par Mario - 17/09/2018 - 09:26 - Signaler un abus qu'ils le condamnent si il

    qu'ils le condamnent si il est coupable et qu'on en termine.

  • Par l'enclume - 17/09/2018 - 09:46 - Signaler un abus République bannanière oh que oui

    Ces pauvres juges ne savent-ils pas que les sommes allouées à un député pour rémunérer un collaborateur où collaboratrice sont à son libre arbitre, il en fait ce qu'il veut. Ces derniers d'ailleurs ont enfreint la loi en allant perquisitionner dans son bureau de l'Assemblée Nationale..

  • Par Benvoyons - 17/09/2018 - 11:14 - Signaler un abus enclume - 17/09/2018 - 09:46

    En plus Bartelone qui a donné son feu vert n'a pas réuni la commission ac-doc pour pouvoir le faire. Il n'y a quelle pour pouvoir le faire. Mais la Chambre n'étant pas en fonctionnement il ne pouvait le faire. Donc il a décidé lui même alors qu'il aurait du demander au Conseil Constitutionel car le Président de l'Assemblée peut directement faire une demande au Conseil Constitutionnel. Mais cela n'était pas bon pour le tempo médiatique & le Conseil aurait refusé & il n'aurait pu que notifier qu'il devait passer par la Commission ac-doc. Trop de temps. Mais toutefois Bartelone avait la pression sur lui (chantage) sa femme était son attaché avec un maximum de salaire. De plus il avait une maison d'architecte de+de 250M2 mais l'Architecte a obtenu une légion d'honneur ensuite par Bartelone etc... C'est pour ça alors que le dossier est vide pour le faire condamner qu'ils ne sont pas pressés. En plus qu'il n'y a rien alors que dès le début ile Coup d’État Institutionnel, diffusait aux Médias qu'il avait tout pour. Le Coup d’État va attendre l'après l'élection 2022 pour dire ou pour le mettre en jugement. Mais le jugement se terminera en eau de boudin Rien de Rien . Comme pour Woerth

  • Par gerard JOURDAIN - 17/09/2018 - 11:27 - Signaler un abus et oui...

    l'histoire dira que la france s'est fait voler sa démocratie, lors de ce vote présidentielle.

  • Par Poussard Gérard - 17/09/2018 - 12:26 - Signaler un abus Et la femme de B Lemaire?

    Qui fut son attachée parlementaire et peintre?? On en parle?? Et Mercier ?? Et B LeRoux?? Et les autres avec leur fils ou leurs maîtresses? Les sans dents apprécieraient que la justice traite chacun de façon équitable et ne soit plus en service commandé..

  • Par Anouman - 17/09/2018 - 13:47 - Signaler un abus Preuves

    Mais ils n'ont pas trouvé de preuves qu'elle ne travaillait pas...

  • Par ajm - 17/09/2018 - 16:47 - Signaler un abus La preuve d'actions passées difficile.

    Trouver des preuves du travail de quelqu'un des années après n'est pas si évident . Si je devais prouver que je travaillais vraiment il y a dix ou douze ans il faudrait contacter mes anciens collègues dont je me souviens du nom: beaucoup partis à la concurrence, à la retraite et disséminés un peu partout en France ou à l'étranger, certains décédés. Les nombreux papiers ou notes signés par moi sont-ils encore stockés et où ? Et les centaines de mails où sont-ils ? Les registres du groupe doivent avoir des traces mais essentiellement d'ordre administratif ( salaires, numéro CS , cotisations sociales ) qui ne prouvent pas la réalité et la nature du travail au regard des salaires perçus.

  • Par tananarive - 17/09/2018 - 17:43 - Signaler un abus Et pour les autres.

    Si la justice cherche des preuves sur le travail des attachés parlementaires de tous bords elle n'en trouvera pas, de même que pour les épouses de commerçants et artisans, car à part les fraudeurs qui se couvrent avec de fausses notes de frais et de faux rendez-vous, personne ne le fait. Mais maintenant avec la gestapo nationale socialiste attention.

  • Par Thierry27 - 19/09/2018 - 14:26 - Signaler un abus La charge de la preuve revient à l'accusation !!

    Eh oh ! M. Gattegno, M. Tournaire, Messieurs d'Atlantico, chers lecteurs, juste un petit rappel de base de l'état de droit : ce n'est pas au justiciable de démontrer son innocence. C'est à l'accusation de démontrer qu'il y a eu faute. Autrement dit, peu importe que les "preuves du travail de Mme Fillon" n'aient pas été apportées, même si je croyais que 650 avaient été fournies dès février 2017. Ils pourraient ne trouver aucune preuve de ce travail que cela n'aurait aucune importance juridique ! Mon coiffeur n'a gardé aucune preuve de son travail d'il y a 15 ans ! C'est aux juges de prouver que Mme Fillon ne travaillait pas. Et cela, c'est impossible. Donc les époux Fillon resteront présumés innocents, faute de preuve du contraire. Point barre ! La Macronie aura beau s'exciter sur son radeau de la méduse, elle ne dissipera jamais son illégitimité totale.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€