Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Affaire du Carlton : le Tribunal correctionnel a rejeté la demande de huis clos

Le procureur avait demandé que les nombreux journalistes présents ne puissent pas assister à l'audition des parties civiles.

Non, c'est non

Publié le
Affaire du Carlton : le Tribunal correctionnel a rejeté la demande de huis clos

C'est non ! Le Tribunal correctionnel de Lille a rejeté la demande de huis clos pour le procès de l'affaire de proxénétisme du Carlton de Lille. 
Le procès s'est ouvert ce lundi vers 14h00. Dominique Strauss-Kahn s'est assis à côtés des 13 autres prévenus dans cette affaire. Le huis clos avait été demandé par l'avocat d'anciennes prostituées qui se sont portées parties civiles.

Le procureur avait également demandé que les nombreux journalistes présents ne puissent pas assister à l'audition des parties civiles. 

"Vous avez tout fait pour que les choses se sachent" a lancé Me Dupont-Moretti, l'avocat de l'ex-patron d’une des filiales du géant du BTP Eiffage, David Roquet à l'attention des prostituées qui demandaient un huis clos. D'autres avocats ont dénoncé "une plaisanterie".

L'avocat de Dodo la Saumure ne souhaitait pas non plus de huis clos. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 02/02/2015 - 17:11 - Signaler un abus JUSTICE : A VOMIR !!!!

    La morale dans les prétoires !!! Les petits juges sont contents...... Beurk

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€