Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Affaire du Carlton : les fondements de l'accusation contre DSK

La cour d'appel de Douai décidera, ce mercredi, de l'avenir de l'ancien directeur du FMI.

Justice

Publié le
Affaire du Carlton : les fondements de l'accusation contre DSK

Après l'accord scellé à New York avec Nafissatou Diallo, l'avenir judiciaire de Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Carlton se joue ce mercredi. L'objectif principal de sa défense est d'obtenir l'annulation de sa mise en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée". Devant la cour d'appel de Douai, le parquet général a également soutenu que cette mise en examen reposait sur "des indices graves et concordants". Le Figaro s'est procuré ces réquisitions.

Elles reflètent l'analyse que fait l'accusation du dossier, vision qui sera confirmée ou non mercredi par les magistrats de Douai.

  • Les expéditions sexuelles programmées selon l'agenda de Dominique Strauss-Kahn

L'ancien ministre a toujours affirmé ne pas se souvenir précisément de toutes les soirées. Les enquêteurs ont énuméré une quinzaine de rencontres à Paris, Bruxelles, Lille ou Washington entre 2008 et 2011. Pour l'accusation, les rencontres étaient donc calées sur l'emploi du temps du patron du FMI, preuve que le réseau fonctionnait pour lui.

  • Les SMS entre Strauss-Kahn et Paszkowski

Une masse de messages est échangée entre le spécialiste de l'économie mondiale et le gérant de sociétés vendant du matériel médical également organisateur des parties fines. Des SMS, assurent les magistrats, "emblématiques de la connivence entre Strauss-Kahn et Paszkowski et de leur quête du sexe à la faveur de “parties” organisées au service des désirs de Strauss-Kahn». Parmi ces messages, celui du 4 juillet 2009, adressé par le directeur du FMI : "Veux-tu (peux-tu) venir découvrir une magnifique boîte coquine à Madrid avec moi (et du matériel)?" Ou celui du 23 janvier 2010 : "Titouan, ça va marcher. Je l'ai vu ce soir et je lui ai fait un cadeau", compromettant car pouvant laisser entendre que DSK a fourni une partenaire sexuelle à un tiers.

  • Les témoignages

DSK ne pouvait sûrement pas penser que les jeunes femmes accompagnant ses amis nordistes n'étaient pas des professionnelles. On connaît le cas de cette standardiste stagiaire à RMC, qui suite à une émission politique, s'était rapprochée de DSK en vue d'un emploi pérenne dans la communication avant que celui-ci ne l'entraîne rapidement dans une boîte libertine puis une autre et qu'elle soit dirigée vers des partouzes dont les participantes étaient "manifestement toutes des prostituées".

  • Un réseau de courtisans

Depuis plusieurs années s'était développé autour de la personne de Dominique Strauss-Kahn et avec sa connivence un réseau furtif de courtisans qui recrutait des prostituées pour satisfaire ses appétits et en attendait vraisemblablement une récompense dans la perspective de sa fortune politique annoncée (…) Strauss-Kahn n'était pas qu'un simple client de prostituées. De strictes consignes étaient données aux filles par d'autres protagonistes de premier rang pour camoufler leur état de prostituées et taire le véritable qualificatif dans le cadre des débauches que chacun des initiés s'accordait à baptiser “libertinage”.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€