Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 17 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

54% des Français approuvent la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière

En revanche, 56% estiment que la politique fiscale du gouvernement est "mauvaise", selon un sondage Odoxa.

Economie

Publié le
54% des Français approuvent la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière

Selon un sondage Odoxa réalisé pour Les Echos et Radio classique et publié ce lundi 18 septembre, 54% des Français approuvent la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière. "La formulation de la question compte beaucoup. L'idée d'une suppression de l'ISF est toujours rejetée par les Français. En revanche, s'il s'agit de remplacer l'ISF par l'impôt sur la fortune immobilière voulu par Emmanuel Macron, alors il y a un terrain favorable", explique aux Echos Céline Bracq, cofondatrice et directrice générale d'Odoxa.

70% des interrogés approuvent également la suppression de la taxe d'habitation, la limitation du dispositif immobilier Pinel aux zones très tendues (60 % d'avis positifs) ou encore la mise en vente des participations de l'Etat dans des entreprises non stratégiques (58 %).

La politique fiscale du gouvernement est "mauvaise"

En revanche, la politique fiscale du gouvernement est jugée durement par les Français. Pour 56 % des sondés, elle est "mauvaise", soit une hausse de 6 points par rapport au mois de juillet. "Aux yeux des Français, Emmanuel Macron n'arrive pas à dessiner le chemin sur lequel il veut les amener", détaille Céline Bracq. "Les Français continuent de percevoir la politique fiscale comme globalement plus favorable aux riches. C'est ennuyeux pour Emmanuel Macron, dont l'électorat venait en majorité de gauche", ajoute-t-elle. Sont également rejetés par les Français : la nouvelle fiscalité à 30 % pour les contrats d'assurance vie supérieurs à 150.000 euros (62%) et l'imposition du PEL à 30 % (82 %).

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron de plus en plus président mais de moins en moins proche de leurs préoccupations aux yeux des Français

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 18/09/2017 - 20:57 - Signaler un abus 56%

    On peut être pour ou contre l'ISF mais s'il existe il doit s'appliquer à tout (y compris aux tableaux de maîtres). On mesure donc 56% d'abrutis, d'autant que certains étant locataires ils finiront par payer cet impôt dans leur loyer. Quant à la fiscalité sur l'épargne, bien fait pour les cons qui ont voté Macron.

  • Par gerint - 18/09/2017 - 22:26 - Signaler un abus Incompréhensible

    Macron baise les classes moyennes et Les retraités qui ont trimé dans les grandes largeurs, cyniquement, en Les insultant de surcroît, et un certain nombre approuve !

  • Par von straffenberg - 18/09/2017 - 23:27 - Signaler un abus Maitres et valets

    Nous sommes en France depuis plusieurs décennies dans une démagogie fiscale à savoir ponctionner les " riches " (en réalité la classe moyenne ) pour nourrir un l'état exsangue qui s'est mis dans l'idée qu'il fallait assister tout le monde dans un prétendu égalitarisme . L' Etat est trop gourmand a commencer par l'exécutif . Il faut aider nos concitoyens les plus démunis et seulement ceux la .

  • Par tananarive - 19/09/2017 - 11:13 - Signaler un abus Surprise.

    Tous les prétendus riches sont partis et maintenant on applique l'ISF sur les pauvres. Et les immeubles sont en ruine car les riches ne pouvaient plus les entretenir.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€