Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 01 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

50 ans de la mort de John Fitzgerald Kennedy : les 8 choses à savoir sur son assassinat

Les Etats-Unis célèbrent ce vendredi le cinquantenaire de la mort tragique de leur 35e président, tué le 22 novembre 1963.

Autopsie d'un mythe

Publié le
50 ans de la mort de John Fitzgerald Kennedy : les 8 choses à savoir sur son assassinat

JFK a été assassiné le 22 novembre 1963. Crédit Reuters

Barack Obama a rendu hommage mercredi au "courageux et audacieux" JFK, louant son "idéalisme sobre" lors d'une cérémonie de commémoration du 50e anniversaire d'un assassinat qui a changé l'Amérique.Tous les drapeaux seront en berne aux Etats-Unis ce vendredi pour célébrer sa mémoire. Atlantico.fr vous propose huit choses à savoir absolument sur l'un des événements majeurs du XXe siècle.

- "Tu sais que nous allons chez les dingues aujourd'hui." Ce 22 novembre 1963, alors qu'il s'apprête à s'envoler pour Dallas, John Fitzgerald Kennedy fait cette confidence à sa femme, Jackie, en ajoutant : "si quelqu'un veut tirer d'une fenêtre avec un fusil, personne ne peut l'arrêter.

Alors, pourquoi se ronger avec cela ?" A Dallas, ville protestante, républicaine et abritant des associations extrémistes, JFK sait qu'il n'est pas en odeur de sainteté. 

- "Nous sommes vraiment dans un pays de fous !" Le matin, le président découvre le contenu du "Dallas Morning News". L'article "Bienvenue à Dallas, M. Kennedy" est encadré de noir, comme sur les faire-part de décès... Le papier, très virulent, l'accuse d'avoir "mis la doctrine de Monroe au rencart pour la remplacer par l'esprit de Moscou". 

- "Le président a été grièvement blessé." A 12h40 - soit à peine dix minutes après son assassinat - la chaîne CBS interrompt ses programmes pour un bulletin spécial. Ce n'est qu'une heure plus tard, à 13h38, que le présentateur Walter Cronkite, toujours en bras de chemise - dans l'urgence, il avait oublié de mettre une veste - annonce la mort de JFK.

- The unspoken speech. C'est le nom donné au discours que John F. Kennedy s'apprêtait à prononcer quand il a été tué. Il contenait la réponse du président à l'intolérance et aux "voix qui prêchent des doctrines sans lien avec la réalité". Dans un monde "complexe et plein d'irritations", devait-il dire, le leadership américain doit être guidé par "les lumières de l'apprentissage et de la raison".  

- Dallas, "la cité de la haine". C'est le surnom de la ville depuis ce jour noir de l'histoire américaine. 

- Zones d'ombre. Les théories du complot autour de l'assassinat du président Kennedy sont nombreuses, impliquant tour à tour la CIA, le FBI, la mafia, l'URSS, Castro, les anti-Castro et même le président Lyndon Johnson.

- Un meurtre lucratif. Depuis la mort de John F. Kennedy, quelque 40 000 livres ont été publiés, disséquant sa vie, son œuvre, les secrets de son couple, ses différentes liaison extra-conjugales...

- Le "mythe Kennedy". A jamais jeune et beau, le 35e président des Etats-Unis est toujours dans le coeur des Américains. Les trois quarts d’entre eux placent JFK en tête de la liste de leurs dirigeants modernes qui resteront dans l'histoire comme "remarquables", devant Ronald Reagan et Bill Clinton, selon un sondage Gallup réalisé la semaine dernière

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€