Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 18 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faut-il augmenter les salaires?

Jean-Claude Trichet estime que ce serait la "dernière bêtise à faire", François Baroin n'est pas d'accord et le marché de l'immobilier français pourrait lui donner raison

Vie chère

Publié le - Mis à jour le 27 Février 2011

"Nous ne pouvons rien contre l'augmentation immédiate des prix du pétrole ou des matières premières. Mais en revanche, nous devons éviter à tout prix ce que nous appelons les effets de second tour, c'est-à-dire que les autres prix se mettent à bouger (...) y compris bien entendu les salaires".

Dans un entretien accordé ce dimanche 19 février à Europe 1, Jean-Claude Trichet s'est élevé contre toute idée de hausse des salaires car une telle initiative nuirait à l'emploi et à l'inflation. Le président de la Banque Centrale Européenne a cité l'Allemagne en exemple pour justifier sa position, un pays dont les "remarquables" résultats en matière économique sont imputables, selon lui, à la maîtrise des coûts et à la modération salariale au sein de la fonction publique.

Geler les salaires est cependant une option repoussée par le ministre du Budget français. François Baroin, ce lundi également sur Europe 1, affirme que "notre objectif, c'est de faire en sorte que tous les efforts produits n'abîment pas le quotidien et permettent à terme une augmentation des salaires". Money Week va également en ce sens en reprenant la comparaison France/Allemagne esquissée par M. Trichet. Le magazine rappelle que si les salaires des fonctionnaires allemands ont effectivement moins progressé qu'en France, la maîtrise des dépenses de Berlin n'est réalisée que grâce à ses excédents commerciaux.

En outre, M. Trichet omet de prendre en compte les évolutions du marché de l'immobilier. Les prix du secteur ont stagné ces dix dernières années en Allemagne alors qu'ils ont explosé en France, tout particulièrement en région parisienne. Il faut, selon Money Week, prendre en compte la pression démographique et le poids de la spéculation immobilière avant de se prononcer définitivement sur la hausse, ou non, des salaires. D'autant que les Etats-Unis ou l'Irlande ont récemment permis de cerner les ravages que peuvent engendrer bulle immobilière et recours massif aux crédits dérivés.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€