Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

36% des enfants de Fukushima présentent des excroissances anormales

Une progression bien plus rapide qu’à Tchernobyl.

Radiations

Publié le

36%, c’est le nombre très inquiétant d’enfants de la région de Fukushima au Japon qui présentent des excroissances anormales. Le rapport d’enquête mené sur 38 000 enfants à Fukushima un an après la catastrophe nucléaire précise que les kystes ou les nodules se trouvent sur leurs thyroïdes.

Le site Internet Fukushima Voice, qui publie le rapport du Centre de recherche sur les symptômes de contamination radioactive à Fukushima, explique notamment que ces chiffres montrent « une progression bien plus rapide qu’à Tchernobyl ».

En effet, une étude réalisée entre cinq et dix ans après la catastrophe de 1986 révélait qu’1,74% des enfants de la région ukrainienne présentaient des nodules à la thyroïde, soit près de 20 fois moins qu’à Fukushima.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Guti - 17/07/2012 - 12:32 - Signaler un abus vive le nucléaire !!

    vive le nucléaire !!

  • Par RcommeRobert - 17/07/2012 - 12:43 - Signaler un abus Et on n'a certainement pas fini d'en apprendre !

    Et on n'a certainement pas fini d'en apprendre !

  • Par cednono - 17/07/2012 - 14:05 - Signaler un abus C'est sûr

    que ça donne à réfléchir. en même temps, il faudrait donner les cancers et maladies en tout genre provoqués par les hydrocarbures et le charbon. Pas sûr que ce soit plus brillant.

  • Par Fonky - 17/07/2012 - 15:44 - Signaler un abus Comme disait notre ancien

    Comme disait notre ancien (c'est bon ) petit président : Vive le nucléaire.

  • Par Jean-Francois Morf - 17/07/2012 - 20:32 - Signaler un abus Avaient-ils tous saturé leur thyroïde d'iode non radioactif?

    Par exemple avec du Pyralvex sur les gencives? Tout le monde devrait avoir du Pyralvex chez soi... Attention: l'iode est poison, et peut provoquer des boutons rouges sur la peau: alors, utiliser Pyralvex avec modération! J'avais cependant pu dé-radioactiver ma thyroïde en consommant trop d'iode, car l'iode radioactif est progressivement remplacé par de l'iode non radioactif...

  • Par ntzsch - 17/07/2012 - 22:04 - Signaler un abus Jean-François Morf, tu délires !

    Pyralvex est un topique gingival anti inflammatoire. Il contient de la rhubarbe, de l'acide salicylique, de l'alcool et de l'eau.

  • Par Teo1492 - 18/07/2012 - 00:49 - Signaler un abus Et alors, où est le problème ?

    Je suis un peu provocateur, mais quand même. En suivant de tels raisonnements (des enfants sont très malades, il faut supprimer le nucléaire...), on en viendrait à ne plus utiliser la voiture, etc... etc... Le problème n'est pas le nucléaire, il est seulement que les centrales nucléaires japonaises sont pourries... et construites pour certaines là où il ne faudrait pas...

  • Par roudoudou - 18/07/2012 - 01:02 - Signaler un abus Et le diesel ?

    Pour une étude sur les toxicités du diesel datant déjà de 1999 et recensant déjà les risques pulmonaires, cancérigènes et reproductifs du diesel allez sur http://www.ineris.fr/centredoc/diesel.pdf. C'est édifiant. Et les risques du nucléaire à côté, c'est peanuts !

  • Par Le gorille - 18/07/2012 - 09:11 - Signaler un abus le problème est chez les autres...

    ... n'est-ce pas Teo 1492 ? Choisir un lieu d'implantation de centrale... vous savez faire ? Et si vos enfants souffraient de ces "désagréments", diriez-vous la même chose ? Trêve de plaisanterie, cet article n'est pas très éclairant, sauf sur un point : les Japonais morflent durement. Alors ayons un sentiment de compassion, puis, admettons que, s'il reste nécessaire de prendre le risque du nucléaire, peut-être faudra-t-il augmenter le niv eau de précautions. Nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

  • Par PM Masala - 18/07/2012 - 12:47 - Signaler un abus Il ne faut pas forcément croire tout ce qui est écrit.

    Le post que vous retransmettez est des plus inquiétants. Mais j'ai bien peur qu'il soit catastrophiste à l'excès. Je vous conseille la lecture du rapport (traduit en anglais) sur le site Fukushima Voice ( http://fukushimavoice-eng.blogspot.fr/ ). On y apprend des choses intéressantes. En effet, selon ce rapport, 36% des personnes examinées présentent bien des nodules ou des kystes (cyst en anglais). Mais le rapport précise que seule 0,5 % (soit 186 personnes) de la population examinée a subi un examen plus poussé, ce qui laisse penser que les 35,5% restants des kystes et nodules détectés sont banals. Ou alors les médecins japonais sont fous. C'est donc probablement ce 0,5% qui est à comparer aux 1,74% de Tchernobyl et non pas 36%.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€