Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

227 magasins Carrefour menacés de fermeture

2100 emplois sont menacés et tout le territoire est concerné, selon une note révélée par le Midi Libre.

Berezina

Publié le
227 magasins Carrefour menacés de fermeture

La facture risque d'être très lourde. Sur les 273 magasins Carrefour menacés de fermeture d'ici l'été 2018, 227 n'ont pas encore trouvé de repreneur, selon un document confidentiel révélé par "Midi Libre" samedi.

Alexandre Bompard, arrivé à la tête du groupe Carrefour à l'été 2017, avait annoncé vouloir se séparer des ex-magasin Dia, jugés trop peu attractifs par la direction. Mais 227 d'entre eux,  des magasins Contact, Contact Marché et City, situés principalement dans le nord, l'est et le sud de la France, "n'ont pas trouvé de repreneurs et fermeront au cours de l'été" bien que des offres puissent encore être étudiées jusqu'au 4 juin, a expliqué la direction du groupe au Midi Libre. "Nous avons reçu et étudié des offres fermes de rachat, portant sur 23 sites, en cours de finalisation.

Il y a également de offres de reprises sur 22 autres magasins qui sont attendues d'ici début juin", officialise, à ce stade, Carrefour. Ce qui signifie que le nombre de fermetures pourrait être encore plus élevé.

Alors que les syndicats dénoncent une politique uniquement destinée à mieux rémunérer les actionnaires du groupe, un rapport confidentiel transmis par la Directe (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), révèle que 2.100 emplois sont menacés par ces fermetures de magasins. 

Frédéric Roux, délégué CGT du groupe Carrefour, a réagi sur Europe 1 à ces informations, dimanche, dénonçant "un énorme gâchis". "À partir de juillet, les salariés de Carrefour proximité France vont entrer dans une période de reclassement interne. Carrefour va leur proposer des postes dans le groupe. Mais pour un même poste, plusieurs salariés devront candidater. Tous les salariés ne seront pas reclassés. On peut estimer qu'ils seront 1.000 et donc licenciés, fourchette basse", a-t-il prédit.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 21/05/2018 - 11:50 - Signaler un abus Carrefour Marcket

    Je suis allé une fois en dépannage dans un de ces magasins et c'était aussi cher que l'épicerie à Mohamed où j'avais vu un kilo de de gros sel à 7,50 francs à l'époque.

  • Par J'accuse - 21/05/2018 - 12:04 - Signaler un abus Licencier le délégué CGT serait un progrès

    Bien rémunérer les actionnaires est la mission du PDG, nommé par eux pour cet objectif. S'il y a des magasins, et donc des emplois, c'est parce qu'il y a des actionnaires. Sinon, les actionnaires sont les contribuables à travers l’État, dans un régime communiste. C'est ce que veut la CGT -ce n'est pas un mystère- même si ça n'a jamais marché nulle part, et que le rôle d'un syndicat n'est pas de critiquer le capitalisme, mais de protéger les salariés dans le capitalisme.

  • Par vangog - 21/05/2018 - 12:21 - Signaler un abus Il est vrai que l’obsession de la CGT contre les actionnaires

    est puérile, archaïque et décrédibilise leur action, qui consiste plus à défendre une très vieille idéologie d’avant-mur, qu’a défendre les salariés... La France mérite mieux que ces syndicats paléo-trotskystes. Lorsque le Front National aura rendu son pouvoir au peuple, le pluralisme sera reinstitué dans le syndicalisme français, Na!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€