Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"15 minutes pour convaincre" : Marine Le Pen persiste à dire qu'avec elle, les terroristes "auraient été expulsés ou en prison"

Interrogée sur France 2, la candidate frontiste est revenue sur les thèmes de la sécurité et du terrorisme, "des sujets qui étaient absents de la campagne".

Action, réaction

Publié le
"15 minutes pour convaincre" : Marine Le Pen persiste à dire qu'avec elle, les terroristes "auraient été expulsés ou en prison"

Marine Le Pen était était la troisième candidate interrogée par David Pujadas et Léa Salamé dans "15 minutes pour convaincre", la grande émission politique sur France 2, dans laquelle les 11 candidats à la présidentielle s'exprimeront ce jeudi soir. Jean-Luc Mélenchon était passé en premier, et Nathalie Arthaud en deuxième.

La présidente du Front national a d'abord été interrogée sur sa volonté de sortir de l'euro. "Je promets aux Français de retrouver une maîtrise des frontières, une maîtrise de leurs loi, une maîtrise de leur économie et de retrouver la maîtrise de leur monnaie", a-t-elle promis. Concernant les conséquences de cette décision, elle s'est voulu rassurante : "le retour à la monnaie nationale est ce qui permet de retrouver une monnaie conforme à notre économie qui nous permettrait de partir à la conquête du monde." Relancée sur l'augmentation du coût des importations, notamment du pétrole, elle à répondu à David Pujadas que "le coût du pétrole, c'est 80% de taxes perçues par l'Etat.

Donc imaginons que notre monnaie perde 7% de valeurs, l'impact serait tout à fait négligeable".

Lors de sa "carte blanche", elle est revenue sur la sécurité et le terrorisme.  "La sécurité et le terrorisme ont été totalement absents de la campagne", a-t-elle regretté. "Sur l'insécurité classique, nous subissons les conséquences d'un laxisme qui n'a pas cessé depuis des années", a-t-elle ajouté, déclarant : ""Je veux que les voyous n'aient plus ce sentiment d'impunité". 

"Quant au terrorisme, un sujet majeur que personne n'a abordé, sauf depuis trois jours, rien n'a été fait", assure la présidente du FN. "Nous devons maîtriser nos frontières nationales pour savoir qui entre chez nous. Nous devons réorganiser les services de renseignement, reconstituer les moyens de la police et de la gendarmerie. Et s'attaquer à la racine du mal : le communautarisme, le développement du fondamentalisme islamique".

Elle a rappelé son intention d'expulser les terroristes fichés S. ""Il y a 17 000 fichés S sans le pays, dont 10 000 pour fondamentalisme islamique. Expliquez-moi pourquoi nous devrions prendre le risque de les garder sur le territoire ?" Alors que David Pujadas lui a expliqué l'intérêt de surveiller les fichés S pour démanteler des cellules terroristes, elle a rétorqué : Pourquoi garder des bombes potentielles ? C'est mettre en danger les Français." Selon elle, "il n'existe pas de risque zéro, mais ce qui est scandaleux est de laisser le risque 100%. Nous ne pouvons pas rajouter à la tristesse la honte de ne pas avoir tout fait pour l'éviter".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par toupoilu - 20/04/2017 - 21:12 - Signaler un abus Je l'ai trouvé excellente.

    Mais je suis fan :D.

  • Par cavalier26 - 20/04/2017 - 23:02 - Signaler un abus surprise surprise

    Dans sa dernière étude, du 20 avril, Filteris, à l’inverse de certains sondeurs traditionnels, voit Mélenchon à 21,10%, devançant pour la première fois Le Pen, à 20,86%, et Macron, à 19,84%. Fillon arriverait en tête avec 22,28%. Un résultat qui, s'il se confirme dimanche, ouvrirait les portes du second tour au candidat de La France Insoumise, avec un duel Mélenchon contre Fillon.

  • Par vangog - 21/04/2017 - 01:10 - Signaler un abus La première des libertés c'est la sécurité!

    Marine Le Pen à raison de dire que cette liberté première est menacée par les gauchistes (sens large), alors qu'il serait si simple de garantir leur sécurité aux Français...question de courage et de volonté! Les Macron, Fillon, Hollande, Melenchouille n'en ont pas beaucoup...

  • Par cloette - 21/04/2017 - 07:17 - Signaler un abus Deux candidats sortent du lot

    Quelles que soient les opinions politiques de chacun, quelle que soit l'option économique préférée : ce sont FIllon et Marine Le Pen .

  • Par fasanan - 21/04/2017 - 08:56 - Signaler un abus sur les champs Elysées

    quelques minutes plus tard les évènements semblaient lui donner raison (encore une fois ?)

  • Par MGPresse - 21/04/2017 - 10:43 - Signaler un abus Une professionnelle d'Etat

    Nous avons 11 candidats intelligents et dignes dont une professionnelle. C'est ce qui est ressorti de cette émission aux idées claires (pour Macron c'est surtout le voix qui est claire : il ne se cache pas d'une vocation d'acteur avec son prof à la maison) et dignes (ils ont tous - sauf Cheminade, mais il l'a implicitement fait - rendu homage au policier descendu dans sa fourgonnette, et compatis avec sa famille). Mais une seule a eu la descence de dire qu'il fallait d'abord veiller à ce que la police soit protégée, c'est à dire à retirer une leçon de ce drâme et une décision. Il est indescent en effet que les tueurs par défaut de ce policier (tous ceux du chef des armées, et de ceux qui veulent le devenir, à ses chefs qui exposent tous les jours sans protection des soldats au repos par manque de simple imagination - il y avait deux hommes en tenue sombre et en armes du côté trottoir, face aux gens ordinaires, et la simple vitre d'un véhicule très visible à l'arrêt du côté du risque). Nos policiers/soldats ne sont pas des pigeons de tir de foire. Qu'au repos ils soient à l'abri, pas des cibles !

  • Par Anguerrand - 21/04/2017 - 15:40 - Signaler un abus Ni avec MLP, ni avec un autre, les attentats ne peuvent pas être

    prévisibles. Tant qu'il y aura 13 millions de musulmans en France, il y aura des risques avec des " français " musulmans qui peuvent être des cellules dormantes. C'est bien prétentieux de sa part d'être aussi affirmative. Par contre avec elle au pouvoir la France sera ruinée, ainsi que les français et leur épargne en franc, la retraite à 60 ans, et son programme économique ruineux, je prefere et de loin le programme de Fillon qui veut faire la même politique d'immigration, mais une politique économique sensée et qui veut ( enfin) diminuer la dette.

  • Par Djib - 22/04/2017 - 09:54 - Signaler un abus @Anguerrand: certes un attentat n'est pas prévisible

    mais qui nous oblige à accueillir et garder sur le territoire français des individus dont la dangerosité est évidente? Exemple, le tueur de Nice, Tunisien souffrant de problèmes psychiatriques lourds (évoqués par sa propre famille), famille elle même intégriste au plan religieux, sans qualification professionnelle (donc potentiellement chômeur pouvant tomber dans la délinquance) et qui a bénéficié d'une autorisation de séjour qui lui a permis d'engrosser une cousine du bled (soit un ticket pour rester définitivement en France). Il a été ensuite condamné pour faits de violences sans être expulsé du territoire. Si les deux erreurs consistant à lui avoir délivré un titre de séjour puis de ne pas l'avoir expulsé n'avaient pas été commises, l'attentat de Nice n'aurait pas eu lieu. CQFD.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€