Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

A-Book

Un mini livre numérique
Atlantico - Eyrolles E-Books

Je quitte la Sécu
Partie 1 : Un parcours du combattant

Je quitte la Sécu

Auteur : Laurent C.

Juillet 2001 : le monopole de la Sécurité sociale prend fin en France. Pourtant, très rares sont ceux affiliés à un régime d'assurance maladie privé comme Laurent C, travailleur non-salarié parmi les 2,5 millions que compte la France (INSEE 2012). Jouant sur l'ignorance et les craintes, les autorités continuent de faire croire que l'affiliation à la Sécu est obligatoire. Dans cette première partie, Laurent C. revient sur ses vingt derniers mois de batailles administratives et juridiques pour faire reconnaître son droit à quitter la Sécurité sociale et à choisir sa propre assurance maladie.

Alors que 63% des Français se disent majoritairement favorables à la liberté de choix de leur assurance maladie (sondage 2013 Opmea et Contrepoints), les autorités ont encore du mal à concéder cette liberté. En dépit de la législation : en effet, en .vertu de la loi 2001-624 du 17 juillet 2001suivant l'ordonnance 2001-350 du 19 avril 2001 qui transpose en droit français des directives européennes de 1992, les caisses de Sécurité sociale française sont désormais confrontées aux règles de la concurrence. En d'autres termes : son monopole a été aboli. Il vous est donc possible de souscrire à l'assurance santé de votre choix. Aussi simplement que de changer d'assurance automobile ou habitation. En théorie.  Trop attachée à son monopole et aux rentes associées, la Sécurité sociale continue de faire croire que la quitter est impossible. 

Situation de monopole ; différence importante du niveau de cotisations d'un régime à l'autre (15% pour un travailleur non-salarié contre 8,75% pour un travailleur salarié) hausse du reste à charge non remboursé ; délai de carence porté à 30 jours pour un travailleur non-salarié en arrêt maladie, etc. : autant de raisons qui ont poussé Laurent C. , travailleur non-salarié, à quitter la Sécu en janvier 2013. 

Dans cette première partie, l'auteur revient sur toutes les épreuves par lesquelles il est passé depuis sa sortie de la Sécurité sociale française : réactions hostiles, mises en demeure de l'URSSAF, passage des huissiers, réaction des différents prestataires de services de santé (pharmacie, médecin généraliste, laboratoire d'analyses, etc) face à la présentation de la carte de son assureur santé britannique (Amariz), rencontre avec les autres libérés de la Sécu, manifestations, première audience au TASS (Tribunal des Affaires de Sécurité sociale), etc. 

Un véritable parcours du combattant, mais qui vaut la peine d'être mené pour quiconque souhaite retrouver sa liberté. 

 

La partie 2 est également disponible à la vente : 

 

 

 

5,99€ J'achète
  • A cette date, j’ai 45 ans, marié, 5 enfants de 12 à 18 ans. Après avoir été associé à la création d’une société de services informatiques, montée à une centaine de collaborateurs en 10 ans, de 1995 à 2004, je suis reparti à zéro en 2005 en tant que consultant indépendant, puis je me suis associé de nouveau en 2006 pour fonder un cabinet de conseil actuellement fort d’une vingtaine de collaborateurs.

    Je suis dirigeant non-salarié. Ce point est important car contrairement au régime salarié très protecteur sur le plan de l’assurance maladie et de la prévoyance, les 2,5 millions de travailleurs non-salariés (source INSEE déc. 2012), soit près de 10% des travailleurs en France, cotisent environ à hauteur de 15% de leurs revenus pour l’assurance maladie contre 8,75% du salaire brut pour les salariés (0,75% de charge salariale + 8% de CSG/CRDS).

    En cotisant proportionnellement presque deux fois plus, je serais en droit espérer, surtout dans le système qualifié d’universel et solidaire de la Sécurité sociale, d’être deux fois mieux couvert… Et pourtant, bien au contraire :

    -        je ne suis pas mieux remboursé par la Sécurité sociale ;

    -        je dois payer une mutuelle complémentaire en totalité car non-prise en charge à 50% par l’employeur ;

    -        mes indemnités journalières en cas d’arrêt maladie sont ridiculement basses et je dois là encore me payer une prévoyance personnelle pour me garantir un revenu minimum pour ma famille, prévoyance fonction de mon âge et de mon état de santé contrairement là encore au régime salarié ;

    -        pire, avec un délai de carence de 30 jours avant de pouvoir les toucher, il faut vraiment être très malade pour en bénéficier ;

    -        et bien que je ne sois pas concerné, les congés maternité sont une escroquerie avec environ 1000€ forfaitaire mensuel, pour une cotisation qui, elle, est proportionnelle au revenu…

  • Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

    • Par warning1710 - 03/08/2014 - 09:49 - Signaler un abus REJOIGNEZ LIBERTE SOCIALE

      Artisans, commerçants, professionnels libéraux, salariés... La France a entièrement transposé dans le Droit français les directives européennes 92/49/CEE (loi n° 94-5 du 4 janvier 1994, loi n° 94-678 du 8 aout 1994, loi n° 2001-624 du 17 juillet 2001). Ces lois mettent les régimes de sécurité sociale maladie et retraite en concurrence avec les organismes d'assurance européens. Cela veut dire que le monopole de la sécurité sociale française n'existe plus et que les français sont libres de s'assurer auprès des assureurs européens. Suite au massacre fiscal et aux prélèvements sociaux insupportables, les citoyens français (indépendants et salariés) quittent en masse les régimes de sécurité sociale maladie et retraite. Ces lois européennes ont permis à des milliers d'entrepreneurs de sauver leur entreprise, leur famille, leur vie, en échappant à la pression sociale et fiscale française. http://www.liberte-sociale-shop.fr/home/15-adhesion-a-l-association-qlss.html

    • Par warning1710 - 03/08/2014 - 09:52 - Signaler un abus Comment quitter la sécurité sociale ?

      Les libertés d'assurance maladie et retraite sont permises depuis plusieurs années depuis la transcription des directives européennes respectant la libre circulation des personnes, services, et biens. Les cotisations telles que urssaf, csg, crds, caisses de retraites professionnelles, régimes d'assurance maladie (RSI, MSA,...) ne sont donc plus des cotisations obligatoires. Cette liberté permet au citoyen de préparer lui même sa retraite et de ne pas dépendre du mauvais fonctionnement des administratif, la capitalisation a toujour été plus sure que la répartition. La liberté d'assurance maladie permet de remplacer, ou de mettre en concurrence "notre chère sécu" qui nous fait cotiser toujours plus et nous dérembourse toujours plus. Chacun pourra faire ses calculs et son opinion sur les différents sites que nous proposons. vive la liberté... https://www.facebook.com/CommentQuitterLaSecuriteSociale/info

    • Par warning1710 - 03/08/2014 - 09:54 - Signaler un abus Liberté Sociale

      http://liberte-sociale.eu/

    • Par warning1710 - 03/08/2014 - 10:02 - Signaler un abus LES LIBERES DE LA SECU

      https://www.facebook.com/groups/liberesdelasecu/

    Vous devez être connecté et avoir acheté ce livre pour rejoindre le débat - me connecter

    Vous devez être connecté et avoir acheté cet ouvrage pour le consulter - me connecter

  • Je quitte la Sécu
Partie 1 : Un parcours du combattant
    167 min
    Publié le 31 Juillet 2014
    Nombre de pages : 105
    Niveau : Grand public
    Code ISBN : 978-2-212-86943-9
    Bio des auteurs
    Mots-clés : Santé, livre numérique, sécurité sociale, e-book, assurance maladie, URSSAF, sécu, Atlantico éditions, Eyrolles, A-book, Laurent C, assurance privée
    Thématiques : Santé, Société, France
    Mon panier
    0 produit
    J'achète
    Une fois que vous aurez acheté cet eBook, vous pourrez le télécharger dans les formats disponibles ci dessous afin de le lire sur votre PC, smartphone ou tablette, et/ou le consulter via notre visionneuse. Vous n'avez pas besoin de posséder votre propre liseuse pour consulter cet ouvrage.
    Formats disponibles après achat :
    Sur le même thème