Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Zones touristiques internationales : travailler le dimanche, ça rapporte et ça crée de l'emploi

Octobre 2014 : un certain Macron, trouvaille ministérielle de Hollande déposé à l’Economie, nous pond une série de propositions retentissantes par leur nouveauté, qui seront plus tard rabotées puis agglomérées dans une « Loi Macron », elle-même passée devant l’Assemblée avec la souplesse d’un 49.3 par la Panzer division du Maréchal Valls.

Premier bilan

Publié le
Zones touristiques internationales : travailler le dimanche, ça rapporte et ça crée de l'emploi

Dans cette loi, l’ouverture des magasins le dimanche figure alors en bonne place. Depuis le 11 juin dernier, c’est chose faite : les magasins peuvent ouvrir le dimanche. Youpi. Enfin, youpi, façon de parler.

Si l’esprit de la loi était clair, à savoir redonner aux magasins des marges de manœuvres en autorisant l’ouverture le dimanche, la lettre de la loi, elle, l’était nettement moins (simplification administrative oblige, je présume). En outre, le gouvernement et l’Assemblée de l’époque, toujours lourdement englués dans un socialisme antédiluvien à la tolérance très basse pour la liberté d’entreprendre, avait décidé de nettement raboter la portée de l’innovation introduite par le petit Emmanuel : le ministre nous avait promis le Pérou, le gouvernement se sera chargé de nous présenter un projet qui dépassait à peine Maubeuge, et la loi votée, il fut nécessaire de constater qu’il peine à rejoindre Sèvres-Babylone avec son petit ticket de métro ; en fait de libérer les dimanches, il s’agit d’assouplir les règles en vigueur en autorisant 5 à 12 dimanches ouverts supplémentaires par an, dans certaines zones et en doublant le salaire des employés concernés sur cette journée.

On s’en doute : la proposition a immédiatement déclenché l’ire de tout ce que le pays contient de syndicalistes épais, qui, s’ils sont fort heureux de bénéficier de pain frais, de services d’urgences ou d’électricité le dimanche, n’entendent absolument pas laisser à d’autres la joie d’aller faire du shopping ou leurs courses alimentaires plutôt ce jour qu’un autre en semaine. Que voulez-vous : pour ces collectivistes athées, le jour de repos dominical si typiquement chrétien est semble-t-il sacré.

C’est donc sans surprise qu’on a assisté à toute la panoplie habituelle des gémissements, des cris et des grincements de dents de l’engeance paléo-syndicale CGT et FO qui s’est caractérisée par de consternantes opérations de résistance contre les salariés eux-mêmes qui entendaient profiter de l’aubaine de salaire et d’aménagement de temps de travail que l’assouplissement leur offrait pourtant. Du reste, si les syndicalistes français se battaient pour d’autres salariés qu’eux-mêmes, ça se saurait, depuis le temps.

Et puis l’actualité s’est emballée sur d’autres sujets. D’attentats en état d’urgence, d’affaires en campagnes politiques toutes aussi hallucinantes de médiocrités les unes que les autres, la question n’a plus vraiment occupé ni les syndicalistes bloqueurs, ni les politiciens moqueurs (de visage) ni les journalistes toujours à la recherche d’un buzz à leur portée.

Le temps a donc passé et voilà donc que, depuis le 11 juin dernier, les fameuses Zones Touristiques Internationales (ZTI, dans le langage administratif fleuri de notre République) sont en fonctionnement et les grands magasins situés sur ces zones peuvent effectivement y ouvrir leurs portes le dimanche. Et ça tombe bien, quelques enseignes ont précédé la manœuvre, comme le BHV qui a commencé dès le 3 juillet dernier ou les Galeries Lafayette début janvier 2017, et peuvent déjà témoigner des résultats obtenus.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 15/06/2017 - 10:08 - Signaler un abus bien sur bien sur;...

    une paire chaussures acheté le lundi ne sera pas achetée le dimanche et vice versa... Où est le modernisme ?? Faire plaisir aux touristes qui allaient avant à Londres acheter des sacs de marque.... Franchement, la France est tombée bien bas....

  • Par clint - 15/06/2017 - 21:40 - Signaler un abus @ISABLEUE : Bvd Haussmann des hordes d'asiatiques !

    Ca a commencé par les GLF, puis maintenant le Printemps. Quant aux "autochtones," quel plaisir d'aller dans des magasins non bondés où on peut voir, essayer et peut-être acheter !

  • Par vangog - 15/06/2017 - 22:41 - Signaler un abus Hausse globale du CA de ces enseignes!!!!!...

    H16 oublier de citer le chiffre global d'une zone de chalandise! Il a fortuitement oublié les petits commerçants qui, eux, n'ont ni les moyens ni l'envie d'ouvrir le dimanche, ayant déjà des semaines de 70 heures bien remplies (je parle des patrons...). Cette loi tordue a donc suscité un transfert de CA des petits commerces vers la grande distribution, qui ne peut que se réjouir de cette aubaine créée par la loi socialiste...avec une croissance francaise atone de 1,1%, si des grandes enseignes voient leur CA croître de 10%, celasignofie que les petits commerçants voient le leur baisser globalement de 10%! à terme, les gros vont donc phagocyter les petits, et le commerce de proximité souffrira encore plus du socialisme (pardon! Macronisme!) délirant qui étouffe la France...c'était pourtant écrit!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€