Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

ZAD de Notre-Dame-Des-Landes : mais comment en est-on arrivé à un monde où l’évacuation d’une zone de non-droit paraisse quasi infaisable ?

La zone d'aménagement différé (ZAD) du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes a été surnommée "Zone à Défendre" dès 2008 par les groupes d'opposants. Près de 10 ans après sa création, elle n'a jamais été évacuée.

Comme un problème d’ordre public

Publié le
ZAD de Notre-Dame-Des-Landes : mais comment en est-on arrivé à un monde où l’évacuation d’une zone de non-droit paraisse quasi infaisable ?

Atlantico : Alors que Bernard Cazeneuve avait renoncé à l'évacuation des zadistes de Notre Dame des Landes, pour cause d'opération Sentinelle en cours, comment évaluer l'action du gouvernement dans une telle situation ? Du précédent de la mort de Rémi Fraisse en 2014, au laissé faire actuel, quels sont les critères pris en compte par le gouvernement dans sa décision d'évacuation ?

Gérald Pandelon : Il s'agit, à l"évidence, d'un dossier difficile où toute décision qui pourrait apparaître comme trop tranchée serait insatisfaisante. Certes, m'objectera-t-on, le propre du politique réside en sa capacité précisément de décider, mais il est comme souvent infiniment plus aisée de se faire philosophe et donneur de leçons que d'être, en la matière, un véritable politique, la critique, nous le savons tous, est facile mais l'art difficile. Car il s'agit, d'abord, d'un vieux dossier pour ne pas dire d'un vieux contentieux.

En effet, le projet d'un aéroport pour le Grand Ouest (Région nantaise et Bretagne) apparaît pour la première fois en 1965 dans un contexte favorable de développement économique et d'une volonté affirmée des pouvoirs publics d'un rééquilibrage territorial autour de 8 métropoles ; c'est ainsi que naîtra, en 1974, en toute légalité, la zone d'aménagement différée (ZAD), à ne pas confondre avec l'actuelle ZAD ("zone à défendre") qui, elle, n'en déplaise à leurs thuriféraires est illégale car elle constitue un squat à vocation politique. Il n'endemeure pas moins que les arguments de nos actuels "zadistes" ne sont pas totalement dépourvus d'intérêt. En effet, par sa démesure (un nouvel espace de 1225 hectares, soit 1750 terrains de foot), son inutilité relative (il suffirait, en réalité, d’agrandir et rénover l'actuel aéroport de Nantes), et par le fait qu'il est, sans aucun doute possible,néfaste pour l'environnement, il est possible de se poser la question de l'opportunité dudit projet.  C'est ainsi que conscient de la controverse légitime que l'idée d'un nouvel aéroport allait susciter, les gouvernements successifs vont souhaiter plutôt dialoguer ; d'ailleurs, outre la difficulté à trancher dans un dossier difficile, cela permettait aux divers acteurs politiques, comme à l'accoutumée, de ne pas avoir à réellement décider, ce qui était infiniment plus confortable et moins risqué sur un plan électoral. Suspendant ainsi l'opération "César" qui visait à expulser les "zadistes", le gouvernement mettait en place "une commission dialogue" et concluait à la nécessité d'instaurer des compensations environnementales afin de sauvegarder, en raison de l'humidité du site, une centaine d'espèces protégées. Aujourd'hui, les principaux critères qui semblent être pris en compte par le gouvernement pour procéder à l'expulsion des occupants reposent non seulement sur le rappel du caractère illégal de ladite "zone à défendre"puisque la justice administrative en a décidé ainsi par un jugement rendu le 25 janvier 2016 mais également parce que la construction du nouvel aéroport répondrait, à la suite d'une consultation locale des électeurs de Loire Atlantique, à une majorité de 55 % des suffrages exprimés. Que, ce faisant, le projet serait à la fois démocratique, légal et légitime ; il n'en demeure pas moins que la question n'est pas tranchée de savoir si l'érection d'un nouvel aéroport  dans la petite commune de Notre-Dame-des-Landes (NDDL) est juste et répond donc à une impérieuse nécessité. D'ailleurs, qui se souvient qu'à la tête des opposants au projet se trouvaient un certain De Rugy qui, curieusement aujourd'hui, devenu président de l’Assemblée Nationale, semble avoir totalement changé d'avis ; mais, me direz-vous, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Dont acte.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 16/12/2017 - 14:15 - Signaler un abus Laissez le pouvoir au Front National, si vous ne savez pas...

    comment faire! Car nous, nous savons: arrêt des remboursement 100% pour traitement morphinique substitutif à ceux qui ne remplissent pas leur obligation de suivi médical (ils sont nombreux parmi les fascistes-zadistes), arrêt des allocations RSA aux collabos du terrorisme, quel qu’il soit: terrorisme contre la démocratie, terrorisme islamiste, terrorisme d’extrême-gauche...et vous allez voir tous ces enfants attardés retourner très vite chez leur maman en pleurnichant...et tout ça en douceur! On n’aura même pas besoin des CRS qui pourront enfin prendre leurs RTT...et le bisounours parisiens vont rengainer leur indignation variable alors! Elle est pas belle la vie, en France patriote? #TouchePasAMonDrapeau

  • Par Anguerrand - 16/12/2017 - 15:02 - Signaler un abus Laisser le pouvoir au FN ?

    Mais ce parti et MLP ne savent plus où ils habitent, ne savent plus s’ils sont de droite ou de gauche, en sont réduits à demander aux adhérents quelle politique faire. Si après les interventions de MLP lors de sa campagne et des interviews qui ont suivi, vous n’ avez pas compris que le costume de présidente était bien trop grand pour elle, qu’est ce qu’il vous faut !!!! De plus pendant la campagne électorale le FN à été dragué dans les quartiers musulmans, qui font, avec la gauche (PRO IMMIGRATION) une part importante de son électorat en train de retourner à gauche. Seul Wauquiez me semble clair dans son projet économique et anti immigration, la preuve, il fait peur aux médias qui le démolissent déjà quand ils sont devenus indifférents au FN et à MLP

  • Par Anguerrand - 16/12/2017 - 15:18 - Signaler un abus La démocratie c’est la loi de la majorité

    200 bons à rien qui s’opposent à tout un pays et ce depuis des décennies, de plus qui ont détruits du matériel de TP et volés autour d’eux, ne connaissent pas le projet et se disent écolos, il suffit de voir dans quel état ils ont laissé le terrain après leur départ à Sivens sont à virer malgré leur violence qu’ils appèleront « violences policières ». De quoi vivent ces fainéants ?

  • Par Anguerrand - 16/12/2017 - 15:27 - Signaler un abus Il est question que Notre Dame des Landes deviennent un HUB

    Hub qui permettrait de ne pas passer systématiquement par Paris pour tout l’ouest de la France, et désengorgerait Roissy et Orly et éviterait de changer d’aéroport à Paris. Dans ces conditions le nombre de voyageurs doublerait rapidement et laisserait des terrains à valoriser à Nantes Atlantique et éviterait le règlement à Vincy de plus de 300 millions d’ € d’indemnité

  • Par assougoudrel - 16/12/2017 - 19:41 - Signaler un abus On a rien à faire au Mali ou

    sur d'autres théâtres d'opérations, si nous ne sommes pas foutus de nettoyer ce bordel, quitte à mettre quelques meneurs "au trou" pour atteinte à l'ordre public.

  • Par Piwai - 17/12/2017 - 07:33 - Signaler un abus Vinci serait donc le seul beneficiaire a la construction?

    Faite le travail de journalisme svp Atlantico...

  • Par moneo - 18/12/2017 - 09:44 - Signaler un abus difficulté à prononcer un mot

    un seul :lâcheté

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérald Pandelon

Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière pénale ; publié aux éditions Valensin, ainsi que de La face cachée  de la justice (Editions Valensin, 2016). David Reinharc.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€